SUD QUOTIDIEN – Alors que le débat sur le Franc Cfa est d’actualité dans la zone Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), avec des économistes qui militent pour la création de monnaies locales, en marge d’une visite à Kolda, dans la vallée d’Anambé, l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot a été interpellé sur la question. En guise de réponse, il a indiqué que la France ne va pas se désengager du F Cfa qui est gage de stabilité pour la zone franc. Selon lui, c’est un instrument avec plusieurs avantages pour la stabilité, facilitant les échanges et garantissant les investissements.

Le F Cfa est la dénomination de la monnaie commune de 14 pays africains membres de la Zone franc. Il s’agit des Etats qui constituent l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa – Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo), dont l’Institut d’émission est la Bceao et de ceux de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac – Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée-Equatoriale et Tchad), dont l’Institut d’émission est la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac).

Le franc CFA est né le 26 décembre 1945, jour où la France ratifie les accords de Bretton Woods et procède à sa première déclaration de parité au Fonds monétaire internationale (Fmi). Il signifie alors «Franc des Colonies Françaises d’Afrique». Il prendra par la suite la dénomination de «Franc de la Communauté Financière Africaine» pour les Etats membres de l’Umoa (aujourd’hui Uemoa), et «Franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale» pour les pays membres de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (Umac devenue Cemac).

En effet, le F Cfa a une parité fixe avec l’Euro et les pays de la zone Franc ont l’obligation de déposer 50% de leurs réserves de change auprès du Trésor public français. Selon un rapport de la Zone Franc, la Beac et la Bceao, les deux banques centrales de la zone Franc, disposaient en 2005 de plus de 3600 milliards de F Cfa (environ 72 milliards d’Euros) auprès du Trésor français. Pour les économistes, rien n’empêche les pays concernés d’en faire usage pour accompagner leur croissance.

Et de rappeler que l’accord signé avec la France en 1945, dans le cadre du fonctionnement du compte d’opérations avec le Trésor, était qu’elle couvre l’émission monétaire des pays de la Zone Franc à hauteur de 20%. «Aujourd’hui, nous la couvrons quasiment à 100%. Cela veut dire que nous n’avons plus besoin de l’«assureur» qu’est la France pour avoir la fixité entre le CFA et l’euro. Les dirigeants africains doivent prendre leurs responsabilités. C’est à nous d’assumer notre destin, ce n’est pas à la France de le faire pour nous», déclarait l’économiste Kako Nubukpo, ancien ministre togolais de la Prospective dans Le Monde Afrique.

Sudonline.sn

PARTAGER

11 Commentaires

  1. C’est quoi ce langage qui prend ses auditeurs pour des cons ? La France ne se désengagera pas, donc, à recevoir 500 milliards CFA annuels de taxes coloniales que les pays de la zone CFA vont lui verser. Et nous devons en conclure que la France est gentille, qu’elle se préoccupe de notre sort, qu’elle se sacrifie pour nous. Ces imbéciles nous insultent chaque jour et pensent que nous ne pouvons le comprendre.

  2. Malin qu’il est ce monsieur Bigot ! C’est comme s’il voulait nous dire : ” N’ayez craintes, la France ne vous abandonnera pas, alors que ce sont les Africains qui lancent le débat sur leur abandon du FCFA ! Sacrés Français, ils savent toujours retourner les choses à leur avantage ! Le Rwanda, le Maroc, la Tunisie, le Ghana, et même la république de Malte avec ses moins de deux millions d’habitants et sans richesses naturelles n’ont-ils pas leur propre monnaie ? Il faut vraiment que la France ait affaire à des peuples nègres pour s’attribuer ainsi les réserve de pays dits souverains ! Nous devons encourager le Président Idriss Déby à continuer dans l’agitation de ce débat, avant qu’on lui mette des bâtons dans les roues dans les cinq années de mandat du prochain successeur de François Hollande ! Pourvu que ce ne soit pas la droite républicaine, ni extrémiste !

  3. @maïmoune Pour Info, la monnaie de Malte c’est l’Euro. Rien n’empêche un pays de quitter le CFA mais, il vaudrait mieux passer des accords pour élaborer une monnaie commune CEDEAO sinon cela va être sauve qui peut avec sa monnaie nationale. Pour les économies “prospères” Côte d’Ivoire, Sénégal…il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain au risque de rencontrer des problèmes d’investissement externes et internes.

    • En effet, la monnaie de Malte qui est un état de l’UE est l’euro. Remarquez que ce tout petit rocher est plus développé que le Congo et la Guinée Equatoriale qui disposent tous les deux plus de richesses naturelles, et ce depuis toujours ! Merci!

  4. Billahi il n’a rien fait!!! Qui est ce qui va precher contre les interets de son propre pays????
    C’est aux africains de se reveiller et de recuperer leur argent avant de creer une monnaie unique!!!! C’est simple. L’Afrique continue à payer des impôts coloniaux!!!!!

  5. Le plus aberrant , le plus idiot dans toutes cette affaire là , c’est que , c’est de ce fond de garantie de ce Franc CFA là que nous versons , que l’état français et son trésor nous PRÊTENT , opération immorale , A DES TAUX qui frisent la démence . C’est pourquoi à un certain moment , il leur a été facile d’effacer la soit-disant dette des pays africains . La décence voudrait que tout cette argent versé depuis 1945 par les pays africains , et les opérations s’y rapportant soient audités . Une commission mixte indépendante , sous la supervision du Conseil de Sécurité des Nations Unies , doit être mise en place pour l’audite de ce fond de garantie du franc CFA qui fait de nos pays africains et de leurs populations des vaches à lait de la France . HITLER lui même n’aurait pas agit ainsi avec aucun pays africain .

    Ce vampirisme des dirigeants successifs de la France à l’égare de nos peuples d’Afrique est pire que l’holocauste contre les juifs , parce qu’il dure depuis en vérité des siècles , inexorable , sans pitié , implacable . Le peuple français vit de la souffrance , de la maladie et des morts des peuples africains depuis la nuit des temps .

    Nos dirigeant n’y sont pas pour grand chose en vérité , ils sont réduits à se maintenir la tête hors de l’eau . Ce sont les peuples qui doivent affronter leur destin de face . Mais le système est si bien huilé et depuis si longtemps . Mugabé est cerné de toute part , Séckou TOURE avant lui ; Mandela s’est senti impuissant et a abandonné , Abdoulaye WADE , Gbagbo , Yaya DIAME ont été écartés chacun à sa manière ; Lumumba , Sankara , khaddafi , Saddate ont été assassinés ; Le Roi du Maroc , Affez El Assad , Obiang Nguema les insoumis , sont sans aucun doute , l’objet de complots en vue de leur élimination en bonne et due forme , à moins d’être le protégé de POUTINE , des russes . Toutes les autres puissances ne nous feront miroiter que leur propre bonheur .

    LE FRANC CFA , C’EST DU PIPO , DU VAMPIRISME D’ETAT , UN GENOCIDE QUI NE DIT PAS SON NOM , LE PLUS VIEUX CRIME CONTRE L’HUMANITE , CELUI QUI A ENGENDRE TOUS CEUX ONT ETE PERPETRES JUSQU’A AUJOURD’HUI EN AFRIQUE .

    LIBEREZ NOUS ENFIN , AU NOM DU TOUT PUISSANT !!!

    Seckou BADJI Euyineuw ………………………………….

    .

  6. Oh le Bigot ! Il fait preuve de bigoterie cela va de soi , Ce petit ambassadeur . Vous l’avez bien regardé cui-là ? Mais c’est le bébé vampire à qui l’on vient de planter ses petits crocs dans la grande oreillette de notre coeur , le délice ! Vous vous attendiez à quoi ? A ce qu’il tienne un autre langage . Lâcher les globules ?!! Lui ?!! Pas question , c’est à la vie à la mort . Il faut qu’ils nous dessèchent ; pas une goutte de sang ne doit nous rester . SE DESENGAGER DE NOS VEINES ! VOUS RIGOLEZ ! A LA SAINT GLIN GLIN PEUT-ÊTRE !

    Seckou BADJI Euyineuw …………………….

Repondre