Crtiques, encores critiques, toujours critiques, s’afficher avec un opposant irréductible de Macky Sall, verser dans des déclarations qui appellent prompts rectifications et recadrages de l’APR. Voilà Alioune Badara Cissé. Cette attitude adoptée depuis sa défenestration du ministère des affaires étrangères, il y a un peu moins d’un an maintenant, suscite interrogation. A quoi joue Alioune Badara Cissé ?. Nombreux sont des militants et sympthisants de l’APR qui se sont posé cette question. Du reste logique. L’homme n’est pas n’importe qui au sein de cette formation politique. Il est coordonnateur national. Une sorte de numéro 2 du parti. Ses réactions, sommes toutes à l’encontre des intérêts de l’APR et par conséquent du Président Macky Sall, laissent penser que l’homme s’est résolument engagé dans une dynamique de positionnement au sein de l’APR . Une stratégie savamment mise en place et articulée autour du principe mieux vaut mener le combat de l’intérieur que de l’extérieur. Alioune Badara Cissé est un réel danger pour le Président Macky Sall. C’est surtout au niveau de la grande majorité des sections que les sorties d’Alioune Badara Cissé risquent de faire des ravages. Son statut de coodonnateur général du parti servira toujours de validation théorique à ses sorties. S’il dit ça c’est sûrement vrai car il est numéro 2 de l’APR, c’est la réaction que pourraient avoir de nombreux militants. Et il en joue. Quand on sait qu’Alioune Badara est célèbre dans le parti on mesure toute l’étendue des dégâts qu’il pourrait occasionner. A cette célébrité s’ajoute le fait qu’il compte de très bons amis au sein de l’APR aussi bien à l’intérieur du pays que dans la diaspora. Des amis dont la fidélisation en réseau constituera la seconde étape de la concrétisation de sa stratégie. ABC se réveillera un jour. Il se manifestera dans toutes ses réelles intentions. Quand ?. Difficile de répondre à cette question. Mais deux hypothèses sont possibles. Les locales. Même si sa première tentative aux dernières locales s’était soldée par une défaite cuisante il pourrait rebriguer la municipalité de sa ville d’origine. Saint-Louis. Occasion pour lui, le moment venu, de peser le niveau réel de confiance qu’il bénéficie auprès des militants de l’APR et plus généralement chez les habitants de la ville. APR au pouvoir il ne doute pas de ses chances. Mais cette stratégie ne va pas sans risques. Une défaite aux locales amoindira ses forces au sein de l’APR. La présidentielle de 2017 est l’hypothèse la plus probable. A défaut de se présenter sous la bannière de sa propre formation, je ne pense pas qu’il prenne le risque de créer son propre parti, il pourrait rallier un opposant pour neutraliser les chances de victoire de Macky Sall. L’APR doit se pencher clairement sur le cas Alioune Badara Cissé avant qu’il ne soit trop tard.

Abdoulaye Mbodji.
Journaliste (promotion 2005 Ecole Supérieure de Journalisme de Paris)

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Il serait très pertinent que le président MACKY SALL pense à initier un probable futur successeur comme l’ont déjà fait la Côte d’Ivoire et d’autres pays ! Le drame de nos jeunes états, est que les Présidents élus sont rarement préparés à la fonction ce qui leur fait perdre deux ans fermes après leur installation ! J’aimerais bien que quelqu’un de la trempe d’Alioune Badara Cissé ou de Tierno Youm soient préparer à de très hautes fonctions pour les quinze ans à venir !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here