Comment faire de la publicité sur xalima.com ?


Publie le: Lundi 21 janvier, 2013

par Sindo

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

LE COURAGE DE NOS CONVICTIONS

De l’état de déliquescence actuel de notre football et de sa chute vertigineuse vers les bas-fonds de l’anonymat dont il était sorti par miracle entre 2001-2002, l’on ne traite que rarement du rôle actif que la presse sportive a eu á jouer soit par une apathie auto-imposée, soit par une coupable faute professionnelle . Sans accuser mes confrères journalistes d’une quelconque incompétence, á la lumière des décision et choix des acteurs du football ces dernières années qui ont conduit á la situation morose dans laquelle se trouve notre football force est de poser la question suivante: la presse sportive a-t-elle joué son rôle de régulateur et de remise en question des politiques et actes posés? Ce serait une lapalissade que de déclarer orbi notre football, malade. Les maux pourraient trouver leurs origines bien avant mais depuis Tamalé en 2008 jusqu’á la récente déculottée d’Abidjan notre équipe nationale a vécu de mal en pire. Nos dirigeants tâtonnent et cafouillent, nos techniciens ( tous locaux depuis Tamalé) déçoivent, nos footballeurs pourtant brillants voire même excellents pour certains en clubs sont incapables de hisser leur niveau une fois sous le maillot national. Les journalistes que nous sommes font plus dans la complaisance (en animant des débats de popularité) que dans la critique objective et constructive . Et comme bouquet final le dernier maillon de la chaîne ces loyaux supporters sans cesse dupés et désemparés, ont tout simplement perdu la boule au point de nous coûter une suspension du seul stade valable de ce pays de toutes compétitions CAF pendant un an. Cela aurait pu être pire il faut l’avouer.

Avec l’arrivée d’un nouveau sélectionneur Alain Giresse et un énième recommencement il est temps pour un retour aux fondamentaux de travail, d’abnégation, de discipline dans l’humilité. Cessons de nous leurrer le Sénégal n’est pas une grande nation de football, et sur l’échiquier africain nous sommes une nation du troisième chapeau dorénavant derrière des nations comme la Cap-Vert, le Gabon, le Burkina Faso, le Niger. C’est un fait réel á souligner que nous journalistes et professionnels de l’information devons dorénavant mettre en exergue chaque fois qu’un dirigeant ou une structure comme la FSF se permettrait d’omettre. Les objectifs démesurés et autres délires, fantasmes ne sont que le fruit de notre chauvinisme rhédibitoire. Et pour ce, Alain Giresse (á qui je souhaite tout le succès possible) a du pain sur la planche. Le psychodrame, le malaise que vit notre football dure depuis Tamalé. A l’indice CAF aujourd’hui nous avons un zéro poingté. Non qualification en 2010, qualifié en 2012 mais avec zéro point en compétition donc au même rang que les non-qualifiés, non qualifié en 2013. Pour les éliminatoire de la prochaine CAN 2015 au Maroc préparons l’opinion á tomber sur une grosse nation comme le Nigéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, l’Égypte. Nous ne pourrons y échapper vu notre rang et notre statut. En compétition (CAN et Coupe du Monde éliminatoires comme en phase finale) depuis 1963 le Sénégal a un pourcentage de victoire de 44% si l’on se fit au statistiques de l’institut britannique Scoreshelf. En tournoi notre dernière victoire remonte á la CAN 2006 (3-2 devant la Guinée). L’Angola notre prochain adversaire en compétition officielle ne nous sourit pas du tout. Elle nous avait éliminé en 1984 á Dakar sur la route de Mexico 1986 ( Roger Mendy ratant deux fois son pénalty durant les tirs au buts) et en 2008 leur victoire 3-1 avait poussé Henry Kasperczak le sélectionneur de l’époque á la démission en pleine CAN . En tant que journaliste sportif, ayons le courage de nos convictions et présentons les faits tels qu’ils sont pour l’intérêt supérieur de notre équipe nationale. En tant que miroir actif de la société notre rôle dépasse celui du simple supporter. Nous ne devons ni verser dans le sentimentalisme ni dans les envolées élogieuses. En tout, pour tout et partout dans notre discipline de prédilection restons des professionnels irréprochables. Traitons l’information et la lecture que nous en donnons avec la rigueur requise dans la profession et la conviction de notre expertise et expérience.

Évitons le plus possible les faux-fuyants et les faux débats sur la grandeur d’un joueur au détriment de l’autre, les individualités passent les institution demeurent. Oui l’Equipe Nationale est une institution vitrine de l’élan patriotique, de la fierté nationale; l’appartenance á l’équipe nationale est un privilège, il n’est pas un passe droit. Elle ne doit ni se monnayer ni être revendiqué comme attribut. Au lieu de s’épancher inutilement sur les avantages et désavantages de l’expertise locale vs l’expertise étrangère focalisons nous surtout sur la compétence, l’expérience, l’envergure, le vécu et les résultats probants. Ce sont les entraineurs qui font les équipes et qui se donnent par les méthodes employées les moyens de gagner ou de perdre. Depuis 1963 aucun entraineur local ou étranger n’a gagné un trophée majeur avec le Sénégal. C’est cela la réalité. Le reste n’est que spéculation.

Sportivement,

SINDO

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

1 Commentaire
Participer au forum
  1. taf dit :

    Le problème est que ces journalistes sportifs(au moins la très grande majorité) dont vous parlez n’ont de  »sportifs » que le nom. Leurs  »analyses » sont du niveau bar du coin. Il sont tout simplement incapables de fournir une analyse tactique poussée d’un match. Et a chaque année, ils participent a duper l’opinion avec des  »peut-on gagner la Can? »,  »quels sont les objectifs du Senegal? » alors que ça fait environ 10 ans qu’on a plus le niveau.Sans parler des supporters avec leurs délires de  »fan’s club un tel ou un tel » Personne ne tire dans le même sens, d’autres désillusions nous attendent.

    Et pour parler football, depuis le désastre 2008, a part une bonne équipe olympique, on a pas progressé d’un iota. C’etait il y a 5 ans…

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Revue de la presse

par Sindo