Après la Berlinale et le Fespaco, entre autres événements phares du monde du septième art, le film du réalisateur sénégalais Alain Gomis vient d’être sélectionné avec 91 autres films pour les Oscars du cinéma 2018 dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère.

Le film du réalisateur sénégalais Alain Gomis, « Félicité », ne finit pas de faire l’honneur du septième art sénégalais. Après avoir été primé « Ours d’argent » à la Berlinale de cette année et Etalon d’or de la 25ème édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), ce film vient d’être qualifié aux Oscars du cinéma 2018. Ainsi, en participant à la 90ème édition de ce rendez-vous du cinéma organisée par « Academy of motion picture arts and sciences » des Etats-Unis, note Huges Diaz, directeur de la Cinématographie, « c’est la première fois dans l’histoire du cinéma sénégalais qu’un film est qualifié dans cette prestigieuse vitrine du 7e art mondial, les Oscars du cinéma ». Produit par Oumar Sall de « CinéKap », « Félicité sera en compétition avec 91 autres films pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère ». La liste des films nominés sera connue « le mardi 23 janvier 2018 et la cérémonie des Oscars aura lieu le 4 mars 2018 au Dolby theatre à Hollywood et Highland center aux Usa ».

« Félicité » fait le récit d’une femme libre et fière, chanteuse dans un bar de Kinshasa. La vie de l’héroïne du film va basculer  quand son fils de 14 ans est victime d’un accident de moto. Vero Tshanda Beya, l’actrice principale, pour sauver la vie de son fils et éviter du coup l’amputation d’une de ses jambes, doit débourser un million de francs congolais. Ainsi, pour réunir cette somme, la jeune femme se lance dans une course interminable à travers les rues de la capitale congolaise. Affrontant la dure réalité de la vie, l’hypocrisie des hommes, l’antipathie, Félicité refuse la compromission. Elle va à tout prix chercher à réunir cet argent mais tout en gardant son orgueil de femme. Humiliée, battue, elle parviendra toute de même à sauver la vie de son garçon mais sans pour autant lui éviter l’amputation. Sur ce chemin plein d’obstacles, elle raconte l’amour de Tabu, un frigoriste du quartier.

« Félicité » a remporté récemment le Prix du meilleur long-métrage de la 14ème édition du Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger.

Le Soleil

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here