El Hadj Diouf, Victor Diagne, Alassane Ndour, Yatma Dop, Mansour Ayanda et compagnie ont présenté leur comité qu’ils ont mis en place pour « apporter du sang neuf dans le football sénégalais », selon certains intervenants.

D’après le discours Victor Diagne, le football sénégalais est dans des difficultés et est confronté à un problème de management. Il estime qu’il était temps de faire face à la presse pour parler de leurs ambitions et idées.

« Nous avons eu plusieurs espaces de rencontres pour partager ce que nous avons en commun, c’est-à-dire notre football. Ce groupe rassemble certes plusieurs internationaux au Sénégal et a l’étranger, mais regroupe aussi des sénégalais d’horizons divers, de statuts et de compétences divers jusqu’à des niveaux insoupçonnés », annonce Victor.

Il avance : « Nous avons parfois étaient interpellés sur les raisons de notre mouvement, sur ses motivations, de sa composition et de ses ambitions. Certains nous ont même taxé d’agitateurs sans idées et sans programme en nous collant l’étiquette de perturbateurs sans légalité ni de légitimité. Nous sommes un groupe organisé qui a préféré travailler dans la discrétion et l’efficacité, seule démarche pour rendre service à notre football national ».

Parlant de leurs objectifs, Victor explique : « Aujourd’hui, nous partageons avec vous les fruits de nos réflexions sur ce football qui est notre seule et unique préoccupation. Pendant des semaines, nous avons sondé l’opinion, reçu des appels, entendu des plaintes et des lamentations de l’intérieur comme de l’extérieur, en particulier des sénégalais de la diaspora, sportifs et simples citoyens. Les interpellations portent sur une seule question : le football sénégalais meurt, il faut agir avant que cela soit trop tard ».

« Telle est notre mission car personne d’entre nous n’a une ambition personnelle. Nous n’avons d’ambition que pour notre football. Personne ne peut nous en exclure. C’est de cette conviction que nous avons mis en place notre groupe dénommé comité pour un renouveau du football. L’intitulé traduit notre volonté commune de nous investir par la réflexion et l’action dans le renouveau du football sénégalais ».

Selon Yatma Diop, le football sénégalais a un problème de gestion et de gouvernance. « Le premier problème à notre niveau est la gouvernance du football sénégalais. Quand on dit gouvernance, on dit respect des procédures, hors l’un des grands problèmes du football d’aujourd’hui est justement le respect de toutes les procédures. La dernière assemblée de la fédération qui s’est tenue dernièrement est la preuve éclatante le manque total des respects de procédure… ».

Source : wiwsport.com

PARTAGER

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here