Monsieur le Délégué Général,

Je vous adresse cette lettre pour vous assurer de l’intérêt tout particulier que nous accordons au Hadj car étant un des principaux piliers de l’islam.

Il est profondément nécessaire pour moi de m’adresser à vous à travers ces lignes sur une question aussi sacrée qui est l’organisation du pèlerinage.

En effet, en  2014  quand le Président de la République a décidé de changer le statut du Commissariat Général au pèlerinage pour passer à la Délégation Générale au pèlerinage,  j’étais l’un des premiers à apporter ma contribution tant sur la forme que sur le contenu du Hadj.

En 2011 avant son accession à la magistrature suprême, j’avais interpellé  Le Président de la République sur plusieurs questions et suggestions relatives au Hadj, ce qui m’avait valu des félicitations de sa part juste pour rappeler à chacun de nos concitoyens qui aura cette lettre sous les yeux de n’y voir rien de personnel mais un cri de cœur pour que les droits de chacun  puissent être respectés voyagistes comme pèlerins pour un meilleur devenir de l’organisation du pèlerinage.

Nous étions alors en 2004  ayant participé au Hadj à plusieurs reprises et sous la direction de différents commissaires, c’est la raison pour laquelle je me permets d’attirer votre attention sur des questions sérieuses et urgentes qui nous interpellent tous en tant que Sénégalais mais surtout en tant que musulman.

Je  pense qu’il est de mon devoir de tirer la sonnette d’alarme et d’attirer votre attention sur des irrégularités qui sont notées et qui ne mèneront à rien de bon surtout pour un pays majoritairement musulman.

Et pourtant notre lutte pour des meilleures conditions de pèlerinage remonte à des décennies.

Hélas ! Jamais autant d’irrégularités n’a été notées  à la Délégation Générale au pèlerinage que sous la direction de Monsieur Abdou Aziz KEBE.

Beaucoup de questions, nombreuses et variées se bousculent dans ma tête mais quelques-unes citées ci-dessous méritent des réponses et à ce titre nous interpellons votre hiérarchie et lui demandons d’agir avec toute la rigueur qui s’impose.

Comment et selon quels critères les quotas sont-ils distribués ?

Comment expliquez-vous que seul  les pèlerins Sénégalais payent une redevance de 1320 Rials   soit l’équivalent de De plus de 2 milliards de francs CFA pour les 11620 pèlerins du privé tout en sachant qu’ils représentent 85% des pèlerins ?

Comment et pourquoi les membres de votre staff à savoir votre secrétaire et votre griot disposent de quotas au détriment de voyagiste rompu à la tâche, de fidèles serviteurs de l’islam ?

Mais derrière chaque voyagiste se cache une histoire plus tragique que rayonnante sous la direction de Monsieur Abdou Aziz KEBE.

Et pourtant que de problèmes individuels vécus dans l’anonymat où le dénuement complet.

Combien de valeureux acteurs s’en sont allés, mais certains sont encore là et d’autres plus jeunes les ont rejoints car les problèmes sont loin d’être réglés et les défis plus exaltants à relever.

Prenez garde  Monsieur le Délégué Général, Dieu m’en soit témoin, j’ai toujours considéré que  la force est la plus grande protection émanaient des hommes loyaux et justes.

Dr Mohamed DIALLO

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here