La ville de Pékin a annoncé jeudi l’annulation des très populaires festivités prévues à l’occasion du Nouvel an chinois, en raison de l’épidémie virale qui a déjà tué 17 personnes en Chine. La Cité interdite, le monument historique le plus célèbre du pays, va également fermer ses portes à compter de samedi, et ce jusqu’à nouvel ordre «afin d’éviter des contaminations liées au rassemblement de visiteurs», a annoncé l’institution.

Mercredi, la ville de Whuan, d’où est partie l’épidémie du nouveau coronavirus, a été mise en quarantaine. La circulation des trains et avions au départ de cette ville est interrompue depuis ce matin. Les autorités chinoises ont décidé de placer en quarantaine une deuxième ville, Huanggang, une décision effective à compter de jeudi soir.

Tout près, Ezhou (1,1 million d’habitants), a déjà fermé sa gare. Il était encore possible de gagner Wuhan en train ou en avion, même si de nombreux vols étaient supprimés. Mais trains comme avions étaient presque vides, spectacle étrange à la veille du congé du Nouvel An lorsqu’ils sont habituellement pris d’assaut.

Le congé du nouvel an démarre vendredi pour une semaine. Les Pékinois se rassemblent habituellement à cette occasion par centaines de milliers dans des parcs pour assister aux traditionnelles danses du lion et du dragon.

Le Figaro

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here