XALIMANEWS- Ndary Lo, maître du fer…et de l’immense, dixit Oumar Sall, critique d’art. L’artiste, sculpteur reconnu pour son immense talent est parti, ce jeudi, sur la pointe des pieds. La beauté s’éloigne…

Le rufisquois a redonné à la sculpture africaine contemporaine sa place dans le monde en la redynamisant dans son propre environnement. Il était l’un des plus grands sculpteurs de sa génération. Le plus doué ! dit-on.

Ndary Lo a été deux fois lauréat du Grand prix du Président de la République à la Biennale de Dakar avec ses installations la « longue marche » et la célèbre « miraille verte ».

3 Commentaires

  1. La première fois que j’ai découvert « Sam ay yakhi mam » de Ndary Lô, je me suis dit: voilà une vision animiste du culte des morts qui transcende l’enracinement de l’islam en Afrique noire. Ndary Lô comme Serigne Mbaye Camara sont sur ce terrain de projection au delà du réel. Leur vision donne à nos croyances et pratiques une appartenance dont nous sommes tributaire en Afrique noire. Ces deux artistes (il y ‘en a d’autres comme le Grand Moustapha Dimé,le plasticien Amadou Camara Guèye, Soly Cissé « Le Modeste » s’effaçant devant ses oeuvres qui vous coupent le souffle …)à travers leurs créations, nous réconcilient avec nos origines en interrogeant l’avenir. Au musée Dapper (Paris), j’ai reçu un éclair avant de lire l’intitulé du travail de Ndary Lô. En découvrant « Sama ay yakhi mam », j’ai retrouvé une grande fierté et j’ai compris comme disait l’autre; que le chemin était éclairé,et qu’ il nous appartient de le tracer. Merci Ndary Lô tu as déblayé une voie, une de ces pistes qui mèneront loin les générations à venir. Si ces dernières se donnent le moyen de lire

  2. un grand monsieur est parti.un homme de bien,plein de connaissances.c est une grande perte mais c est la décision de dieu.que le tout puissant l accueille dans son paradis.repose en paix voisin de quartier.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here