XALIMANEWS : L’ancien ministre des affaires étrangères a rendu lui également hommage au secrétaire général du Parti socialiste décédé aujourd’hui à Bordeaux.
« Une perte immense pour la nation tout entière. Ousmane Tanor Dieng est un homme courtois, d’une courtoisie exquise, qui a le sens des choses et des êtres. Homme d’Etat parfait, diplomate de carrière émérite, professionnel d’une intelligence politique et sociale rare, Tanor a marqué la vie politique sénégalaise ce dernier quart de siècle. Le Président Senghor vers la fin des années 70 cherchait un Conseiller diplomatique « qui sache écrire » pour reprendre les propres mots du Poète-Président et Tanor lui a été proposé. De 1978 à son départ volontaire du pouvoir, Senghor l’avait à ses côtés et le Président Abdou Diouf le reconduisit dans ses fonctions. De fil en aiguille il fit son petit bonhomme de chemin en occupant les plus hautes fonctions administratives à la Présidence de la République et en se laissant happé par la politique il deviendra en 1996 le Premier Secrétaire du Parti Socialiste et vice président Afrique de l’Internationale Socialiste. 

Je l’ai vraiment fréquenté quand je suis devenu Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur d’Octobre 2012 à Septembre 2017. On a eu à beaucoup échanger, comme deux diplomates de carrière férus d’analyses et d’anticipations stratégiques, sur les axes, orientations et choix de politique étrangère du Sénégal et sur notre action diplomatique globale. Tanor aimait toujours rappeler cette définition simple et ramassée de la diplomatie: La diplomatie c’est la mise en œuvre de la politique étrangère; ne jamais confondre Diplomatie et Politique étrangère, aimait-il à rappeler. 

Tanor m’a fait l’amitié de m’appeler à deux reprises à Bangui pour me féliciter et m’encourager dans mes nouvelles fonctions de Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (Minusca). Il me rappelait avec beaucoup de fierté- car c’est un homme bon qui tenait beaucoup à la Carrière – que j’étais le premier diplomate de carrière à être chef d’une mission de maintien de la paix des Nations Unies…

Mes condoléances émues au Président Macky Sall, à ses épouses Aram et Mame Fily, à ses enfants, à ses parents et à ses amis politiques.

Doyen, repose en paix et que le Tout-puissant te réserve une place digne de ta belle œuvre terrestre dans Son Éternel Paradis Céleste », a dit Mankeur Ndiaye.

1 Commentaire

  1. Si Ousmane Tanor Dieng avait senti le besoin de t’expliquer ou te rappeler la différence entre diplomatie et politique extérieure, c’est que tu es vraiment MÉDIOCRE.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here