L’ancien archevêque du Cap, prix Nobel de la Paix, a pris la parole ce samedi 27 juillet au Cap pour défendre les droits des homosexuels lors du lancement d’une campagne soutenue par les Nations unies sur ce thème.

Si Dieu était homophobe, Desmond Tutu ne l’adorerait pas et ne voudrait pas aller dans son paradis, il préférerait aller en enfer.

L’ancien archevêque du Cap milite de longue date pour les droits des homosexuels. Il se bat contre l’homophobie, une position qui n’est pas si fréquente dans l’Eglise. Pour lui, ce combat est du même niveau que celui contre l’apartheid. « Nous sommes tous des êtres humains, souligne-t-il. Les homosexuels, comme tous les êtres humains ont des dons, ils peuvent devenir juges, ils peuvent accomplir toutes sortes de choses merveilleuses ».

Si l’homosexualité reste un crime dans trente-huit pays d’Afrique, l’Afrique du Sud refuse toute discrimination basée sur l’orientation sexuelle. Un principe inscrit dans la Constitution. Mais la réalité est souvent bien éloignée de ces principes : les violences faites aux homosexuels sont fréquentes. Le mois dernier, une jeune femme a encore été violée puis assassinée parce qu’elle était lesbienne.

rfi.fr

Pas de commentaire

Réagissez à cet article