Comment faire de la publicité sur xalima.com ?
Publie le: lundi 01 mars, 2010

Devoir de Vérité. Par Demba Ndiaye

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

Le « Vieux » est toujours aussi charmeur, polémiste et aussi, il faut le reconnaître, toujours convaincu qu’il a raison sur toutes les questions, ou tout au moins, dans la majeure partie des cas.

Dans l’interview qu’il a accordée à « Canal info », « Océan Fm » et la « Sentinelle » et dont nous publions la première partie, Me Wade, pour une fois n’a occulté aucune de nos questions, ni fait dans la langue de bois. Pendant près de deux heures, nous l’avons « cuisiné » sur ce que nous pensions être les questions de l’heure.

Une anecdote qui dénote la personnalité du Président : avant le début de l’entretien, dans les discussions préliminaires, il nous fait cette remarque : « Vous les journalistes, comment pouvez-vous poser une question et laisser la personne parler pendants dix, quinze minutes sans la couper. Ça fatigue ».

Seulement comme les auditeurs et les téléspectateurs ont dû le remarquer, Me Wade a fait exactement ce qu’il nous reprochait tantôt. Et surtout, n’essayez pas de le couper, il vous dira : « laissez-moi terminer mon idée ». Et il poursuit son idée…

Comme on le verra dans l’interview, il est toujours aussi fier de ses cases des tout- petits, du budget de l’éducation, même s’il en veut aux syndicats de « demander ce qu’il ne peut pas leur donner ». Evidemment il reconnaît le droit de grève même si lui « n’a jamais fait la grève » du temps où il était enseignant ne voulant pas « hypothéquer l’avenir des étudiants ».Bah, une raison comme une autre.

Sa Goana est un succès et, d’ici un an ou deux, on n’importera plus du riz. Lui, un socialiste qui s’ignore ? Ne le lui dites surtout pas. A la limite, il préfère le terme de « libéralisme social ». D’ailleurs, il est fortement convaincu d’une chose : même si les socialistes arrivaient au pouvoir, ils ne pourront jamais faire « plus » que lui ; peut-être, pourront-ils à la limite, faire « autant » que lui. D’ailleurs, ajoute t-il avec un petit sourire espiègle : « ils sont où les socialistes ? Ils n’ont réussi nulle part ».C’est un long débat historique et idéologique.

Faire déguerpir l’Armée française, pourquoi ? Pour les terres comme le susurrent les mauvaises langues ? « Les terres ? Quelles terres ? Toutes les terres du Sénégal appartiennent à l’Etat ? » S’il ne voulait que cela, il l’aurait eu. Ah une confidence quand même de taille : il pense construire à la 23ème Bima un autre palais pour le président de la République « parce que » ajoute-t-i, « Popenguine est loin et il y a trop de circulation ».

Ah ! Son monument de la Renaissance africaine ! Il y tient comme à la prunelle de ses yeux. Parlez, parlez mauvaises langues, « son » monument restera dressé vers l’océan Atlantique des siècles et des siècles.

Dialogue politique ? Mais cela fait 19 fois « selon Iba Der thiam », qu’il appelle l’opposition au dialogue. Mais dialogue, prévient-il, « ce n’est pas venir et vouloir tout prendre » Et d’ajouter : Ngour gui mako yoor ».

Mais, grand Seigneur, il dit : « si quelqu’un veut venir dialoguer avec moi, qu’il ne prenne même pas la peine de prendre rendez-vous ; qu’il frappe à ma porte et qu’il entre »

La Casamance ? C’est compliqué, même s’il avait promis de résoudre la crise en cent (100) jours. Parce que Diouf avait « réunifié le MFDC et donné à Diamacoune Senghor celui-ci. Or, celui-là, Diamacoune seule la mort pouvait lui faire renoncer à l’indépendance. Tous ceux qui s’agitent autour de la crise le font par intérêt, c’est leur rente ». « Qu’ils m’amènent ici au palais les combattants pour qu’on discute ».Ils ne peuvent, ajoute t-il. « Or moi, je discute avec des rebelles ici au Palais ». Activistes de tous bords, abstenez-vous si vous ne pouvez pas lui apporter des rebelles au Palais.

Ah Karim, le fiston ! Qu’est-ce qu’un père ne ferait pas pour tresser des lauriers à son enfant. Les qualificatifs qu’il lui a trouvés, il n’y a que dans Larousse où on en trouverait plus. Il a le droit de penser que son fils est d’une intelligence supérieure. Les autres parents aussi. Seulement eux, n’ont pas le pouvoir de nommer leurs rejetons où ils voudraient. N’est-ce pas « Ngour gui mako yoor » ? « Mom », dixit

africanglobalnews.com

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

1 Commentaire
Participer au forum
  1. MARVEL dit :

    Ces vendus qui avancent masqués

    1° Aliou DIA (Force Paysane)
    La mission qui lui a été confiée depuis toujours par Wade, c’est d’endormir les paysans, de leur désigner d’autres coupables que lui, de calmer les frondes qui s’éveillent. Il fait semblant d’avoir un discours tranché, mais à chaque survenue d’élections il se dévoilera, soutiendra Wade ouvertement pour toucher ses pécules supplémentaires de campagne

    2° Momar NDAW (Ascosen)
    Il œuvre soi-disant pour les consommateurs alors qu’en réalité il est en mission commandée pour désigner aux consommateurs des coupables autres que Wade dont il a toujours été le larbin. Il hurle de temps à autres en guise de chantage lorsqu’il n’a pas reçu sa dose. Dès que les élections arrivent, il se dévoile un peu plus pour toucher ses pécules de campagne.

    3° Alioune TINE (Raddho)
    Il a déjà démontré son appât du gain en acceptant les frais de mission faramineux de Wade pour l’accompagner à des cérémonies fantoches de remise de trophées. Wade le tien aujourd’hui par les coui…. Après lui avoir fait accepter plusieurs de ces « enveloppes Segura ». Nous avons également vu le rôle de faire valoir qu’il s’est vu obliger de jouer pour l’Anoci à qui il devait offrir sa caution par sa présence dans le pseudo conseil de surveillance, et son zèle à défendre un bilan soi-disant positif de l’un des plus grands scandales financiers de l’histoire du Sénégal

    Il joue régulièrement le jeu de Wade dans ses appels enfantins au dialogue lancés sur la rue publique

    4° Amadou Moctar DIOP
    Wade le tient par ses promesses perpétuelles de lui confier un jour le ministère des sports. Chaque fois que Wade passe devant lui ou le convoque, A. M. Diop se plie en quatre, se jette à ses basques espérant que cette fois-ci est la bonne.

    5° Babacar Justin NDIAYE (Politologue)
    Wade l’a déjà acheté depuis belle lurette avec ses contrats de consultance payés 20 ou 30 fois la normale. Pour cela, B. J. Ndiaye est chargé dans le cadre de ses entretiens sur la géopolitique, de qualifier au moins Wade de mastodonte politique ou de renard de la politique, alors qu’il sait comme tout le monde que les tactiques et ruses minables de Wade sont à la portée du plus bouffon des politiciens qui ne se respecte pas

    6° Moustapha Cissé LO et Alioune Badara CISSE
    Macky Sall, si il compte aller jusqu’au bout de sa logique devrait se méfier de ces 2 personnages qui le trahiront tôt ou tard.

    7° Landing SAVANE (AJ)
    Benno devrait se méfier de ce cadavre politique. Lorsque l’on a été capable de retourner s’aplatir une deuxième fois devant les pieds de Wade, l’on est bien capable de le faire une 3ème fois. S’il n’avait pas été bouté dehors à plusieurs reprises à coup de pieds au ……, il serait encore en train de cirer toutes les pompes qui lui sont tendues

    8° Barthélémy DIAS (Jeunesses Socialistes)
    Il ne faut jamais oublier qu’il est le fils du caméléon Jean Paul Dias dont il dit être son modèle. Il applique déjà certaines leçons de JP Dias, et tôt ou tard il appliquera ouvertement les leçons de traitrises, de double langage et de nombrilisme du père. Il le mettra juste sur le coup du « entre le PS et mon père, j’ai choisi mon père »

    9° Baidy AGNE (CNP)
    Wade et son fils l’ont acheté avec des fortunes comme frais de mission dans les innombrables voyages fantoches d’affaires, ainsi que par des contrats en BTP surfacturés. Pour tout cela, Baidy Agne est chargé de servir le patronat sur le plat aux Wade. Il ne faut pas oublier qu’il a le même sang que son frère, le tortueux Abdourahim Agne,

    Il y’en a d’autres bien sûr, qui sont très loin d’être fiables, qui sont des vendus ou qui sont tout simplement en mission commandée pour Wade. Il y’en a dans la presse (les Sidy Lamine Niasse par exemple), chez les pseudo-marabouts (les Mamoune, Grand Serigne, ….), chez les homme d’affaires (les Serigne Mboup, Cheikh Amar, ….), etc……. Il faut les débusquer et les marquer au fer rouge car certains sont pires que la racaille wadienne.

    MARVEL
    [email protected]

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

XALIMA SUR FACEBOOK

XALIMA ON FACEBOOK

Devoir de Vérité. Par Demba Ndiaye