Lors du comité régional de développement qui s’est tenu à la gouvernance de Thiès. Dans la note, sur le déroulement des activités du recensement général de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage. Il a été mentionné ; que le Sénégal compte mener son quatrième recensement général de la population et de l’habitat (RGPHAE), après ceux réalisés en 1976, 1988 et 2002. Son deuxième recensement de l’agriculture et son premier de l’élevage en 2013. L’objectif visé, par le RGPHAE, est de disposer de données statistiques récentes qui permettront une meilleure planification du développement économique et social du Sénégal et un suivi évaluation des politiques et programmes nationaux. Tous les points ont été tirés au clair, de la cartographie, au calendrier historique. Du recensement pilote au recrutement des agents de terrain. De la formation à la collecte. Djibril Oumar Ly, responsable de terrain du recensement, après le CRD. « C’est le quatrième recensement des populations de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage du Sénégal. Le premier en 1976, ne concerné que la population, le second en 1988, la population et l’habitat, celui de 2002 avec la même formule que le second. Maintenant pour celui de 2013, sa particularité ; à part la population et l’habitat; il sera ajouté, l’agriculture et l’élevage afin de mutualiser les moyens. L’importance de ce recensement c’est de permettre aux décideurs économiques et politiques de disposer de bases de données fiables, afin de programmer et de mettre en place des dispositifs qui répondent aux besoins des populations. Car aucun programme ou aucune politique à caractére économique ou social ne peut valablement réussir, s’il n’est pas fondé sur des données chiffrées de la population. Donc c’est important pour que l’on en dispose». La nouveauté de ce recensement sera, la technologie, car le questionnaire du papier traditionnel ne sera utilisé, mais des ordinateurs de poche qu’on appelle des PDA, qui permettront aux agents recenseurs de collecter directement les données au niveau des ménages sous un format numérique, qui sera envoyé au niveau du serveur central et ensuite sur internet. Cà permet non seulement des gains en temps et mais aussi une diffusion rapide des résultats, qui, avant passer de 2 à 3ans.
Frédéric Diallo Xalimasn Thiès.

Pas de commentaire

Réagissez à cet article