Il n’est pas facile de dire qui était Feu le khalife général des «Tidianes». C’est, du moins, ce qu’a laissé entendre le Directeur de Timbuktu Institute. En effet, invité de l’émission Grand Jury sur la Rfm, Dr Bacary Samb a déclaré : «Al Maktoum est un homme à analyser ; un homme difficile à cerner».

Motif invoqué : «sa vie faite d’interrogations, de ruptures. Il a été le marabout qui a le plus parlé. Il a même vulgarisé cette méthodologie un peu rare de tenir des communications un peu partout au Sénégal».

Dissertant sur le mutisme Serigne Cheikh Tidiane Sy, érudit pur-sang, Bacary Samb, politologue, de se demander : «est-ce qu’il n’avait pas déjà dit tout ce qu’il devait dire ? Son silence a fait beaucoup de bruit. Il avait tout dit, il n’avait plus rien à ajouter».

Poursuivant, le patron de «Timbuktu Institue» est d’avis que le prédécesseur de Serigne Abdoul Aziz Sy a été l’absent le plus présent dans la scène politique du Sénégal. Sa disparition a provoqué une proximité que nous n’avions pas. C’est quelqu’un qui a vécu de manière énigmatique ».

Serigne Cheikh, dit le chercheur, était «quelqu’un de très critique à l’égard des marabouts et très réfractaire aux choses imposées d’ailleurs”.

C’est, d’ailleurs, selon Dr Bacary Samb, la raison pour laquelle, Serigne Cheikh Tidiane Sy n’aimait pas le titre de Khalife Général.

«Il n’a jamais affectionné le mot Khalife général. C’est un rejet de tout ce qui est imposé. Il est l’un des théoriciens les plus avisés de la philosophie de la tidjania. Autant l’appeler comme disait El Hadj Mbaye Dondé «l’autre chose».

Actusen.com

PARTAGER

1 Commentaire

  1. LES VÉRITABLES RAISONS DU MUTISME DE SERIGNE CHEIKH !!!
    A l’évidence, le khalifat de Serigne Cheikh Ahmad Tidiane SY était marqué par un certain malaise, du fait des insurmontables difficultés liés à la succession, mais aussi de la remise en question des concepts (idées reçues) de ‘’villes saintes’’ et de ‘’khalife général des tidjanes’’, entre autres. En vérité, pour comprendre véritablement cette problématique, il faut nécessairement remonter à un fait très important dans la vie du Vénéré khalife, Serigne Babacar SY, en rapport avec l’exhortation (‘’ndigal’’) qu’il avait donnée à son illustre fils aîné, Serigne Moustapha SY Djamil, d’aller s’installer à Dakar, pour le reste de ses jours ; et cet acte inhabituel de Serigne Babacar SY ne pouvait relever que d’une ‘’science ésotérique venant d’Allah’’ (haqiqa) – et c’est l’association d’une telle science (inspiration divine) à la Charia qui permet véritablement de diriger les gens sur la voie droite ; oui, Charia et ‘’Aqiqa’’, quoique apparemment antagonistes, sont deux facettes d’une même réalité, comme l‘enseigne le Coran dans la sourate ‘’La Caverne (al-kahf)’’ (le récit de Moïse et Khadir) (18. La Caverne : 60-82 – Al-Kahf).En vérité, en envoyant en ‘’exil’’, et pour l’éternité, son fils ainée – et ‘’héritier naturel’’-, Serigne Babacar SY voulait aussi montrer de façon subtile qu’il était hors de question de le confiner dans une seule ville. Et tout cela pour nous enseigner que Tivaouane est, certes, un pôle important de la Tidjaniya, mais n’en a pas l’exclusivité et qu’il n’y a pas de ‘’capitale de la Tidjaniya’’ – contrairement à ce que l’on peut voir dans d’autres confréries (Mouridisme, par exemple) ; oui, même Fès où repose Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif ne peut pas s’en réclamer, à fortiori Médine (Arabie Saoudite) – où résidait Cheikh Mouhammad GHALI – ou ‘’Bandiagara’’ – d’où Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou TALL fut ‘’élevé’’ vers son Seigneur. Oui, Serigne Babacar SY voulait casser la dynamique de dynastie qu’avait suscitée son ‘’intronisation’’, en tant que ‘’khalife de Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif’’, au même titre que son illustre père, Cheikh Seydi El Hadj Malick SY – le seul cas dans la Tidjaniya où père et fils sont ‘’khalife de Cheikh’’ !!!
    Au demeurant, le mutisme de Son Éminence Serigne Cheikh Ahmad Tidjane SY peut certes étonner et susciter beaucoup de commentaires, mais à y voir de très près, on comprend qu’il ne peut pas faire autrement ; en vérité, il ne pouvait pas poursuivre la mission de tous ses prédécesseurs [Serigne Abdou SY Dabagh et Serigne Mansour SY Boroom Daara-dji] dont il avait contesté, à juste raison, la légitimité, en tant que ‘’khalife de Cheikh’’. Oui, il n’a jamais dévié de son ancrage au Vénéré khalife, Serigne Babacar SY ; de plus, il était le seul chef religieux à appréhender les véritables enjeux de l’heure ; en effet, lors d’un Maouloud, il avait annoncé que les mutations observées dans le monde étaient en rapport avec la ‘’fin des temps’’ (akhirou zamân) et que seul Jésus fils de Marie (Îssâ ibn Maryâma), dont le retour est annoncé par le Prophète (PSL), pouvait régler les problèmes. Et ensuite, en priant pour que son règne vienne, Serigne Cheikh venait de tirer sa révérence de façon très subtile. Ainsi, avec si peu de mots, il avait campé la crise généralisée (moeurs, économie, politique, etc) qui accable le monde entier, indiqué le seul véritable remède et balisé la voie à tous les tidjanes, voire tous les musulmans, toutes obédiences confondues ; et c’est là, à l’évidence, une très grande marque de clairvoyance, de Science, de Sagesse et de probité !!!
    Ainsi, le silence ‘’assourdissant’’ de Serigne Cheikh doit être considéré comme un appel à une introspection et à la clairvoyance, en vue de prendre les réformes nécessaires pour remettre la Tidjaniya, sur les rails, après plus de cinquante ans d’errements – Un silence véritablement salvateur, relevant d’une ‘’Science ésotérique’’ (aqiqa) incontestable !!! Et c’est là une contribution de taille dans la mission de rétro confirmation de son homonyme, Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif, comme le ‘’Christ de la Parousie’’ (Jésus fils de Marie revenu).
    Pour en savoir plus (version Wolof), suivre ce lien : https://youtu.be/W5z-5OunMQ0
    https://docs.google.com/document/d/1nXVqXNDhgPtsInr1-6DqqvQ_WNJKMx7eMbnpQN7s5qc/edit?usp=sharing

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here