XALIMANEWS : Quand il parle, c’est pour débiter des vérités, mais, il n’est pas adepte des invectives et autres sorties à polémique. Lui, c’est le ministre conseiller en communication de la Présidence de la République. Cependant, dans un entretien accordé à nos confrères du journal L’observateur, Hamidou Kassé n’y est pas allé par quatre chemins pour railler ses camarades de l’opposition.

Selon lui « l’opposition actuelle est hélas ringarde, sans projet, banale et paresseuse. Elle est amnésique en plus. Depuis 2012, nous avons gagné toutes les élections, Macky Sall a une longueur d’avance trop importante. Et ce n’est pas une opposition de plus en plus groupusculaire qui va changer la donne. Nul doute qu’il passera au 1er tour ». Comme pour dire que le chien aboie, la caravane passe.

Sur ce qui fonde leur optimisme pour une victoire au premier tour, M. Kassé de répondre : « Je me fonde sur l’histoire, depuis 2011 nous avons systématiquement gagné les élections ; y compris l’élection la plus ardue et improbable, le Référendum. Pour cette dernière nos adversaires avaient versé dans la manipulation et même des contre-vérités, mais nous sommes passés avec 62%. L’autre aspect, c’est qu’en 5ans, les performances sont énormes dans tous les secteurs et les résultats sont tangibles. Nous avons un bilan élogieux malgré les difficultés et le lourd héritage. Nous sommes aussi sur le terrain… »

Interpellé sur la présence aussi de l’opposition sur le terrain ; il réplique que « les démarches ne sont pas les mêmes, l’opposition se promène. Elle fait des descentes inopinées pour revenir à Dakar et croit que la bataille politique se résume aux réseaux sociaux et aux médias. Cette opposition est inintelligente et ne tire pas les leçons de l’histoire. Elle croit que le simple fait de dénoncer, peut conduire au pouvoir ».

Avant de souligner que Macky Sall n’avait jamais insulté Me Wade et ne s’en est pris au pouvoir. « Cette opposition n’a pas de stratégies, ni de programmes alternatifs ; elles ruent dans les brancards en se faisant peur, parce qu’elle a peur. Parce qu’elle sait que sa défaite est inévitable. Les échos sont favorables et tous données indiquent qu’il y a certains qui s’agitent et qui n’auront pas 2% à la prochaine présidentielle », se désole-t-il.
S’agissant de la candidature de Karim Meissa Wade, au conseiller en communication de dire : « quelle élection Monsieur Karim Wade a-t-il gagné. Au plus fort de la puissance de son père en 2009, il avait été battu dans son propre bureau de vote, en 2012 aussi idem. Qu’est ce qui autorise certains à penser que Karim est notre tasse de thé ».

2 Commentaires

  1. Mon cher, rappelle à tes divisions ministérielles que le sexe est biologique et restera toujours différent
    l’un/ l’autre . elles doivent parler de genre qui est une construction purement sociale. un pays comme le Sénégal ne doit plus faire une confusion pareil. Vos féministe seront vraiment déçus. Senghor renierait sa nationalité. Fatou sow sarr tomberait gravement malade et moi, je me morfonds dans mon coin glacial.
    Quand on vise l’égalité H/F , c’est vraiment le genre masculin ou féminin qui est remis en question!!!!!!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here