A l’école primaire, les mômes friands de taquineries que nous étions, utilisions une phrase fétiche pour railler ceux parmi nous, qui ne pouvaient répéter le son “s” et “ch” sans balbutier.
” Un chasseur sachant chasser doit pouvoir chasser sans son chien de chasse”. (á lire rapidement). Inutile de mentionner que pour mes amis Hal Pular cet exercice était un véritable supplice de Tantale. (Fin de délire)

Le groupe d’Aliou Cissé s’est inscrit dans cette logique du chasseur sachant chasser. Ne devant compter que sur leurs forces et capacités á surmonter les obstacles et embûches qui se présentent devant leur quête d’un premier trophée majeur pour le football sénégalais. L’objectif premier dans cette XXXIème Coupe d’Afrique des Nations était de passer le premier tour apr´s 11 ans d’échec. Objectif que les co-équipiers de capitaine Cheikhou Kouyaté ont réussi avec brio, avec abnégation et avec une précocité inattendue (qualifié au bout de 2 matchs).

Au sortir de ce premier tour réussi ponctué par 2 victoires et 1 nul ( un des plus accomplis en tournoi par une Equipe Nationale du Sénégal depuis belle lurette ) chapeau bas á tout ceux qui depuis deux ans (staff technique, les fédéraux, les pouvoirs publiques) travaillent á construire sans brûler les étapes. Au cours de ce premier tour, le Sénégal a séduit non seulement par la richesse de son effectif et de ses individualités, mais aussi et surtout par un réalisme déroutant ( face á la Tunisi 2-0) par un jeu alléchant et une maîtrise collective quasi parfaite (contre le Zimbabwé 2-0) et une capacité de réagir sans précédent (face á l’Algérie 2-2) en revenant par deux fois au score dans un match sans enjeu.

Aliou Cissé et son staff technique (Régis Bogaert coach adjoint ) loin des regards, loin des controverses et polémiques liées aux choix d’un tel ou autre ont su transformer un groupe pétri de talents en un collectif á même de se muer en rouleau compresseur, qui a enchanté et surpris il faut le reconnaître.

A tel point qu’au sortir de ce premier tour le nom du Sénégal revient dans la bouche de tous les observateurs avertis. Mais l’objectif est encore loin. Très loin. C’est un autre tournoi qui commence á partir des 1/4 de finale . Restons humbles comme le clament á l’ unisson staff technique et fédéraux en prenant les matchs un par un. Nous n’avons encore rien gagner. Sur les 8 équipes en quart de finale, le Sénégal á l’indice palmarès CAN sera classé seulement devant le Burkina Faso. Le Cameroun notre adversaire de ce Samedi 28 Janvier á Franceville , la RDC, L’Égypte, la Tunisie, le Maroc et le Ghana nous précédent de loin et ont tous gagné une ou plusieurs Coupes d’Afrique ( en ayant été plus d’une fois finalistes ). Eût égard au discours des uns et des autres, le groupe de coach Aliou Cissé en est pleinement conscient. Les joueurs entre eux dégagent une solidarité, une envie de bien faire, dans le respect total de tout leurs adversaires qui diffère d’un passé récent. Et surtout en évitant le péché mignon du sénégalais qui consiste á claironner avant de convaincre.

Les désirs du politicien quid même ministre de tutelle, les prédictions des voyants et autres marabouts, les émotions plus l’infini moins l’infini des supporters, les envolées lyriques des artistes aux sons du “Gaïndé Ndiaye Mbarawathieu”, les éditoriaux des journalistes et chroniqueurs dans les médiats ne nous gagneront jamais une CAN avant coup.

On peut certes nourrir des ambitions légitimes sans pour autant oublier que rien n’est acquis d’avance. l’Algérie et la Côte d’Ivoire éliminées dès le premier tour ne nous démentiront pas á ce sujet. La réalité du terrain est tout autre. Et pour les hommes d’Aliou Cissé, elle commence par le Cameroun, rien que le Cameroun. Nos deux dernières confrontations en CAN contre les Lions Indomptables (1992 á Dakar et 2002 á Bamako) laissent encore un goût amer.

Donc en toute humilité et sans pression, laissons le groupe se concentrer sur l’objectif Cameroun.

Sportivement.

SINDO

PARTAGER

3 Commentaires

  1. LE SENEGAL VA BATTRE LE CAMEROUN MAIS RISQUE DE NE PAS GAGNER LA COUPE PARCEQU’IL DOIT APRES VAINCRE DEUX PAYS MAGHREBINS A SAVOIR ENTRE L’EGYPTE ET LE MAROC ET APRES SUREMENT LA TUNISIE ET D’HABITUDE QUE TU BATS EN POULE PREND SA REVANCHE EN QUALIFICATION FINALE.HYPOTHESE DE VECU SOCIOLOGIQUE.

  2. Je pense plutôtt que au vu des tableaux le Sénégal ne verra pas d’équipe d’Afrique du Nord qu’en Finale puisque s’il bat le Cameroun, il rencontrera le Vainqueur de RDC/Ghana en eventuelle demi finale. Pour la revance dont tu parles, j ai vu deux cas deux figures avec l Algerie 1990 et l’Egyte en 2008 qui avait battu le Nigeria et le Cameroun en poule et en finale.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here