Un communiqué du Conseil National de Sécurité Alimentaire du 18 mai 2018 renseigne sur un programme de lutte contre la faim dans six départements du Sénégal, et pour sauver 397 863 unités de bétail dans dix autres.

Ce Plan d’Urgence pour la Sécurité Alimentaire 2018 (PUSA) d’un montant de 11 milliards fcfa a été validé par le Premier ministre Mohamed B. A. Dionne.

Nos nombreuses tournées dans les zones rurales nous avaient permis de constater la réalité d’une campagne agricole désastreuse suivie de difficultés vécues par les paysans à pouvoir vendre leurs maigres récoltes d’arachides. Nous n’avons cessé de dénoncer les mensonges statistiques du régime de Macky Sall, et tout particulièrement  une croissance économique de 7,2% en 2018 présentée comme reposant principalement sur un doublement de la production vivrière et une augmentation de 40% de la production d’arachide du Sénégal.

Après l’aveu de l’impossible autosuffisance en riz en 2017 pourtant défendue jusqu’en juin 2017 par des augmentations de production absolument irréalistes et mensongères, après le demi-aveu d’une pauvreté en progression dans le pays par le Chef de l’État lors de son discours de fin d’année, voilà celui que nous attendions portant sur l’extension de l’extrême pauvreté et de la faim dans plusieurs départements du Sénégal.

Que reste-t-il donc pour justifier cette croissance miraculeuse annoncée à 7,2 % en 2018?

Espérons que le Fond Monétaire International (FMI) et autres institutions commenceront enfin à entrouvrir leurs yeux et leur expertise sur cette lourde contradiction entre la richesse présentée galopante de la nation et l’extension de la faim dans notre pays.

Espérons aussi que les distributions de vivres et de soutiens annoncées seront organisées au profit des véritables concernés et non à des fins électoralistes et bassement politiciennes comme trop souvent par ce régime.

Dakar le 19 mai 2018

Abdoul Mbaye

Alliance pour la Citoyenneté et le Travail

3 Commentaires

  1. Beaucoup plus d’injustice, népotisme ethnique mouride ou peulh, prédation des ressources naturelles foncières, forestières et minières, destruction du tissu industriel local, perte de l’identité et de la préférence nationale dans tous les secteurs de la vie, CE SONT LA LES TARES CONGÉNITALES DE LA PRATIQUE LIBERALE EHONTEE DES REGIMES DE ABDOULAYE WADE ET DE MACKY SALL. Il n’en sera pas mieux avec tous ces avatars et rejetons de Abdoulaye Wade. Le mal luciférien leur est congénital et le mensonge érigé comme système de gouvernance.

    • ibrahima fall est passé par la ,nous l’avons vu,si plaide pour des gens comme sonko,il etait dans le systeme bien avant 2000 au sein sa corpoartion(impots et domaines)

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here