Macky et son régime sont à fond dans une campagne de communication à outrance autour du démarrage imminent des activités des deux futurs Avions A330 NEO d’Air Sénégal SA.

Mais SourceA dans sa parution de ce mercredi fait un état des lieux glaçant de la Compagnie nationale. A en croire le canard, de  Décembre 2017 à Septembre 2018, 90 millions de dollars ont été déjà casqués, à titre d’avance, pour l’achat des avions ; soit 45 milliards F Cfa pour un total de 180 milliards (environ 140 milliards pour la Direction générale d’Air Sénégal S.A.) que coûteront les deux Avions A330 NEO.

Il ajoute qu’une avance de 04 milliards (20%) de la valeur des ATRs a été, d’abord, consentie. Ce qui fait que ce sont plus de 50 milliards qui ont été dilapidés par la Direction d’ASSA, avec l’aval du gouvernement, avant le démarrage réel de la compagnie, à part la ligne Ziguinchor qui est plus que déficitaire.

SourceA révèle, également, que le Cabinet SEABURY choisi par l’Etat du Sénégal et payé à hauteur de 02 milliards pour faire le Business Plan de ASSA avait préconisé, après un benchmarking rigoureux, pour le démarrage, 02 ATRs, 02 A319 (en location) et 02 A330-200 (en location) qui font le même travail, est plus fiable et reviendrait moins cher. L’Etat avait validé ce plan.

Mais c’était sans compter avec l’arrivée de Philippe Bohn qui a tout chamboulé en jetant à la poubelle le Business Plan initial et a opté pour l’achat d’avions très coûteux, avec des coûts opérationnels élevés et qui vont mobiliser énormément de capitaux surtout en milieu très concurrentiel, qui plus est, vont perdre de leur valeur après 06 ans d’exploitation.

Actusen.sn

4 Commentaires

  1. 1 A330-300 c’est 170 milliards donc 1 A330-900 c’est plus meme avec des remises 140 milliards sa ne paye pas 2 avions de ce type. Ou bien est ce une erreur dans l’article? Ou un prix cadeau d’Airbus? Dans le dernier cas sa voudrait dire plus de 50% de remise par avion…
    Ceci dit les plus grandes compagnies du monde achètent des avions d’occasion donc sa fait beaucoup pour une petite compagnie.
    Suivre le biz plan aurait couté moins et aurait été judicieux pour laisser de l’argent Pour l’exploitation de la compagnie. On sait tous que les nouveaux modèles souffrent de problèmes de jeunesse ce qui peut occasionner un AOG et donc salaire l’an reputation de la compagnie qui est à faire. En plus leasing laisse beaucoup plus des flexibilité pour faire évoluer et renouveler la flotte plus rapidement et à moindre coût. Maintenant si on applique la méthode Rwandair et que l’on ne se préoccupe pas des bénéfices et qu’il y a de l’argent à volonté c’est ce qu’il faut faire!
    Bon vol à Air Sénégal Sa et espérons que la concurrence ne sera pas asphyxiée comme c’etait le cas avec Sénégal Airlines qui n’a pas réussi malgré cela a prospérer.
    Espérons aussi que les états africains libéralisent le ciel et réduisent les taxes pour faire prospérer les compagnies et permettre au plus grand nombre de personnes de voyager

  2. Les anciens employés de SENEGALAIRLINES attendent leurs arriérés de salaires . A mon avis avant de commencer avec une nouvelle compagnie il faut au préalable régler ce qui est dû.
    Les mêmes erreurs produisent les mêmes effets.A mon avis c’est l’histoire qui se répète
    On a déjà vu le film , on connaît la fin ..Et comme le dit l’adage :JAMAIS 2 SANS 3 .. …

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here