XALIMANEWS : L’ancien président de la république, Abdoulaye Wade s’est enfin prononcé sur l’affaire Karim Wade notamment sur l’exil de ce dernier au Qatar. Dans un entretien avec la Tribune, la tête de liste de la coalition Gagnante Wattu Sénégal explique les conditions d’exfiltration de son fils vers le Qatar.

Resté muet depuis la libération de Karim, le responsable politique du Parti Démocratique Sénégalais s’est déchaîné sur l’actuel président Macky Sall et l’accuse d’être lié à l’exil de l’ancien ministre.
« Macky Sall est allé voir l’émir du Qatar qui, soit dit en passant, est un ami de Karim. Il a dit qu’il traversait une situation difficile du fait que son ami était en prison et qu’il souhaitait le relâcher. C’est pourquoi il lui demandait de l’aider en venant le chercher à Dakar pour l’acheminer au Qatar. C’est comme cela que le procureur du Qatar a été envoyé le chercher. Karim ne voulait pas sortir de prison et c’est sur mon insistance qu’il a fini par accepter, d’autant que je lui ai dit que les élections étaient encore loin et qu’il pouvait aller au Qatar en attendant », a-t-il affirmé.

Pour justifier ses propos, Abdoulaye Wade renchérit : « Pour vous prouver que Karim était une patate chaude dont Macky Sall voulait se débarrasser, tous les papiers afférents à son voyage, passeport, entre autres ont été confectionnés dans la prison pour être embarqué nuitamment à destination du Qatar. Qu’est ce qui justifie un tel empressement ? Parce qu’il voulait tout simplement s’en débarrasser. C’est pour ne pas déranger son ami que Karim ne s’est pas déplacé ».
Selon Abdoulaye Wade, pour toutes ces raisons évoquées se cache la volonté du chef de l’Etat Macky Sall de ne plus voir Karim Wade pendant qu’il est au pouvoir.
« Macky Sall ne veut pas que Karim revienne, c’est pourquoi il invente des choses sur lui. Et la dernière c’est l’histoire de cet homme mystérieux venu du Qatar et qui a été arrêté avec cinq millions qui ne représentent rien, comparé à des milliards. Un vrai mystère ! Et d’ailleurs cette bulle s’est vite dégonflée et elle a été vite oubliée par ceux qui l’ont inventée », conclut-il.

PARTAGER

4 Commentaires

  1. – Macky Sall n’a que deux issues: le ridicule ou la dictature. Il a choisi la dictature ridicule.
    – Macky Sall travaille pour Karim Wade, mais cette vérité n’est pas à la portée de la compréhension d’un fanatisé.
    Depuis 2011, quand le chantier des mensonges a été lancé, tous les mensonges n’ont pas fini de se dégonfler un après un. Mais à chaque fois qu’un mensonge se dégonfle, les pauvres fanatisés, ceux qui ont fait la grosse, très grosse erreur, de confier leur cerveau à colorer par des journalistes de la mafia, se sont raccrochés à la nouvelle version du mensonge, version réduite. C’est ainsi qu’on a vu des fanatisés hurler que Karim a volé 4000 milliards, et à la fin du procès, on a entendu les mêmes se contenter d’un “même si c’est un franc, c’est un vol”. Les 22 comptes d’un total de 99 milliards de Monaco sont devenus de pompeuses ouvertures de scellés de 3 petites boites contenant des montres et boucles d’oreilles. Le fanatisé se contente d’un “même si c’est une montre, c’est un vol”. Et comment ces fanatisés pourraient ils avoir des opinions différentes ? Les avocats même de l’état, ont affirmé, avant le procès qu’ils vont fournir les preuves du vol, et après le procès ils ont affirmé, en conférence de presse, que Billahi Wallahi ils détiennent la preuve. En fin de procès, ils “détiennent”, et non ils ont “montré”, comme ils l’avaient promis avant le procès. Bref, englués dans leur jeux de l’obligation de maîtriser l’opinion, de fournir à ceux dont ils ont travaillé le cerveau où s’accrocher, ils se sont retrouvés dans des jeux de mots.
    En toute sincérité, dans cette affaire, un pouvoir s’est moqué d’une république. Il s’est agi d’un manque flagrant de respect à tout un peuple. Parce qu’un manque de respect à quelqu’un ne peut dépasser le fait de se faire à l’opinion qu’on peut lui mentir comme on veut parce qu’il n’aura jamais l’intelligence de le comprendre et que même quand il le comprendra il suffira de lui donner de l’argent ou de le terroriser pour qu’il accepte le mensonge.
    ET c’est exactement ce que ce pouvoir de Macky Sall a fait au peuple sénégalais, dans cette affaire, dans celles des Bara Sady, Carmelo Sagna, Aida Ndiongue, Khalifa Sall, Thierno Ousmane Sy.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here