XALIMANEWS : « L’action d’éclat de Guy Marius risque de raffermir les restrictions sur l’avenue Roume » et pourrait remettre « en selle ceux qui veulent que le palais soit une zone d’exclusion interdite à la circulation piétonne », écrit le quotidien.

« Au palais, l’activiste est vu comme un contre-modèle dont le courage est un simple abus de la liberté, car il est facile d’être courageux quand on est protégé par les lois et règlements qu’on bafoue+ », ajoute Enquête.

Alors, « Guy Marius Sagna héros ou démon », cette question implicite, qui divise d’autant, fait la Une du quotidien L’As, selon lequel l’activiste était « l’absent le plus présent » lors de la plénière de l’Assemblée nationale consacrée au vote du budget du ministère de l’Intérieur pour l’exercice 2020.

« Si l’opposition parlementaire a plaidé au nom de la liberté de manifestation pour sa libération, la majorité BBY a appelé à ce qu’il soit sanctionné sévèrement », indique L’As.

« Guy Marius Sagna divise les députés », constate Tribune. « Guy Marius Sagna et ses camarades en gros danger face au procureur », compte tenu des « lourdes charges encourus » par l’activiste et huit de ses camarades qui seront présentés au parquet ce lundi, selon L’Observateur.

« Arrêtés vendredi dernier devant les grilles du palais de la République, Guy Marius Sagna, leader de France dégage et huit de ses camarades ont été placés en garde à vue par la Sûreté urbaine de Dakar », rappelle ce journal.

Il ajoute qu’ils ont été auditionnés et « pourraient être présentés ce matin », lundi, « devant le procureur de la République, pour participation à une manifestation interdite, trouble à l’ordre public, violences et voies de fait à agents ».

« Ça se corse pour Guy Marius Sagna et Cie », renchérit Vox Populi, qui fait savoir que l’activiste « est aussi accusé de rébellion et violences contre un agent dans l’exercice de ses fonctions ».

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here