XALIMA NEWS – La Journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale au Sénégal a été célébrée, hier, à l’Hôpital général de Grand Yoff sur le thème « Espoir, guérison et dignité pour tous ».

Selon Andréa Wojnar Diagne, représentante Résidente de l’UNFPA, plus de 400 nouveaux cas de fistule surviennent au Sénégal chaque année, à ce jour, près de 5000 femmes souffrent de cette infirmité. Les régions de Kédougou, Kolda, Tambacounda, Ziguinchor et Matam, sont les plus touchées par la fistule.

En effet, la fistule obstétricale est une lésion grave et dangereuse, susceptible de survenir lors d’un accouchement. Il s’agit d’une brèche de la filière pelvi-génitale, c’est-à-dire l’ensemble des structures anatomiques que traverse le fœtus lors de l’accouchement. L’apparition d’une fistule obstétricale est directement liée à l’une des principales causes de mortalité maternelle

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here