Xalima News: La réponse de la Russie ne s’est pas faite attendre, quelques heures après les frappes les frappes militaires occidentales en Syrie. Selon Anatoli Antonov, ambassadeur de Russie à Washington, cela traduit une « insulte au président russe ». De son coté, le ministère russe des Affaires étrangères va plus loin. « La Syrie qui a résisté pendant des années à une agression terroriste a été frappée par l’opération militaire occidentale alors qu’elle avait une chance d’avoir un avenir pacifique », indique un texte du ministère. Anatoli Antonov affirme que l’acte sera suivi de conséquences. « Nous avions averti que de telles actions appelleraient des conséquences. Nos mises en garde ont été ignorées », a écrit le diplomate dans un communiqué. « Aucun des missiles de croisière tirés par les Etats-Unis et par leurs alliés n’est entré dans la zone de responsabilité des défenses aériennes russes qui protègent les installations à Tartous et à Hmeimim », a toutefois indiqué le ministère dans un communiqué cité par l’agence de presse d’Etat RIA Novosti. Selon RFI, Ces frappes visent à « entraver » une mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), qui devait entamer ce samedi 14 avril son enquête à Douma sur une attaque chimique présumée, selon Sana. L’agence cite une source au ministère des Affaires étrangères qui accuse les Occidentaux de chercher ainsi à dissimuler « leurs mensonges ».

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here