XALIMANEWS: Patient et appliqué face à une formation du Bénin solidaire, le Sénégal s’est qualifié à l’expérience pour le dernier carré de la CAN, ce mercredi.

« Notre style, c’est d’abord beaucoup de solidarité et de rigueur défensive. Puis on essaye d’être le plus efficace possible sur les phases offensives. On connaît nos forces et on joue avec nos certitudes sans se prendre pour ce qu’on n’est pas », avait prévenu Saturnin Allagbé, avant d’affronter le Sénégal, considéré comme le grand favori de cette Coupe d’Afrique des Nations. Et force est de constater que le Bénin, qui disputait le premier quart de finale de son histoire, n’a pas dérogé à ses valeurs ce mercredi, rendant la tâche difficile aux partenaires de Sadio Mané. 

En effet, bien décidés à mettre le pied sur le cuir afin de pouvoir donner le tempo dans cette rencontre, les Sénégalais y sont certes parvenus, affichant par exemple 70% de possession de balle lors du premier acte, mais se sont longtemps heurtés à l’arrière-garde béninoise. Certes, ce même Saturnin Allagbé devit s’employer à la 29ème minute face à l’attaquant Mbaye Niang, mais hormis cette occasion et une très chaude alerte dans le temps additionnel, le Bénin n’était pas plus inquiété que ça au Caire, et parvenait même à s’offrir quelques possibilités obtenues au courage. 

Au retour des vestiaires, la plus chaude alerte était ensuite à mettre à l’actif du Béninà la 66ème minute de jeu. Enfin, pas vraiment, puisque c’est Gomis, le portier Sénégalais, qui était à deux doigts d’inscrire un but gag contre son camp, suite à une remise en retrait entièrement anodine. À 25 minutes du terme de la rencontre, le Bénin pouvait donc encore y croire, et s’apprêtait à redoubler de solidarité et de combativité face à une formation sénégalaise pas assez inspirée offensivement pour réellement emballer la rencontre. 

Mais cela, c’était sans compter sur l’ancien lillois Idrissa Gueye, qui ne se faisait pas prier pour ouvrir le score à la 69ème minute de jeu. Après s’être appuyé sur Sadio Mané, le milieu de terrain allait au bout du mouvement collectif qu’il avait lui-même initié pour permettre aux Lions de prendre le meilleur sur leur adversaire du soir. Le Sénégal avait un pied en demi-finale de Coupe d’Afrique des Nations, tandis que le Bénin allait devoir tenter le tout pour le tout. 

Presque dans la foulée, Sadio Mané pensait doubler la mise après avoir effacé d’un crochet salvateur le gardien, mais le corps arbitral refusait logiquement sa réalisation pour une position de hors-jeu légère mais bien réelle. En fin de match, le Bénin allait même terminer à dix. Quoiqu’il arrive, on voyait mal le Sénégal s’effondrer et risquer sa place en demi-finale. Et à ce petit jeu là, les Lions ne décevaient pas. 

PID

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here