La Birmanie est sommée par la Cour internationale de justice de prendre « toutes les mesures » en son pouvoir pour empêcher un éventuel génocide à l’encontre des Rohingyas.
C’est la première fois que la cour de La Haye se prononce sur ce dossier.
Le juge-président Abdulqawi Ahmed Yusuf a précisé la décision de la cour.
Abdulqawi Ahmed Yusuf, juge de la Cour internationale de justice : « La Birmanie doit prendretoutes les mesures en son pouvoir pour empêcher la commission de tous les actes visés à l’article 2 de la Convention, notamment : le meurtre de membres du groupe Rohingyas, l’atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe, la soumission intentionnelle au groupe de conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ».
En décembre la chef du gouvernement birman Aung San Suu Kye avait elle même assuré la défense de son pays en rejettant les accusations selon lesquelles l’armée birmane avait agi en 2017 avec des intentions génocidaires.
En un peu plus de deux ans et demi environ 740 000 Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh pour fuir les exactions des militaires birmans et des milices bouddhistes.
La Birmanie admet que des crimes de guerre ont été commis.

Source : euronews

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here