XALIMANEWS : L’accusé Imam Ndao a déclaré à l’enquête préliminaire qu’il était un djihadiste pur et dur. À la barre, il a réitéré ses déclarations.
« Je suis un djihadiste pur et dur mais mon Djihad est différent de celle des occidentaux », a-t-il laissé entendre.
Il ajoute : « Dieu nous recommande à appliquer la charia. Les enquêteurs ont mal compris ma réponse. Mais ma manière de voir le djihad est différent de celui des occidentaux. On peut faire du djihad avec son argent ou sa force », s’est-il défendu.

7 Commentaires

  1. l’occasion de son installation comme premier Khalifa, Abou Bakr (RA) énonça sa politique dans une khoutba, comme suit :
    Ô peuple ! Bien que je ne sois pas le meilleur d’entre vous, on m’a donné la responsabilité de vous gouverner. Je considérerai les plus faibles d’entre vous forts jusqu’à ce que je réclame pour eux ce qui leur est dû. Quand aux plus forts parmi vous, le les considérerai faibles jusqu’à ce que je leur aie pris ce qu’on doit leur prendre. ô peuple ! Je suis un disciple (du Prophète), pas un innovateur. Aussi, si j’agis bien, aidez-moi ! Et si je dévie, corrigez-moi ! Et faites vos comptes vous-mêmes avant qu’on ne vous demande des comptes !
    Aucun peuple n’a jamais abandonné le jihad pour la cause d’Allah sans qu’Allah ne l’afflige de disgrâce ! Et aucune obscénité n’est apparue parmi les gens sans qu’Allah ne fasse s’étendre le désastre parmi eux ! Alors, obéissez-moi tant j’obéis à Allah ! Mais si je désobéis à Allah ou à son Prophète, vous ne me devez aucunement obéissance ! J’aimerais bien mieux qu’on ait donné cette responsabilité à un autre parmi vous (et qu’elle m’ait été épargnée) ! Et si vous vous attendez à ce que je remplisse le même rôle que le Prophète en ce qui concerne le wahy ( la révélation), je ne peux pas le faire. Je ne suis qu’un être humain, alors montrez-vous indulgents envers moi. (Kanz al ‘Ummal III 130-135)

  2. Le discours de Imam NDAO n’est pas celui d’un terroriste, mais plutôt celui d’un brillant intellectuel !!! Oui, dans les principes, tout ce qu’il dit est vrai, car fondé sur le Coran – une vérité absolue !!! Et ceci ne peut pas être l’objet d’une arrestation ; personnellement, c’est ce que je dis tout le temps (sauf que j’ai un autre entendement sur l’application de la Charia), et je n’ai jamais été inquiété. En tout cas le temps de la “dé-laïcisation” a sonné ; oui, l’émergence se fera avec l’Islam ou ne se fera point. Et c’est dire qu’on s’achemine inéluctablement vers une confrontation idéologique décisive entre les religieux et les hommes politiques (laïcs) – en somme un “djihad idéologique” ; oui, il n’y a pas de place pour autre chose !!! … Et pour en savoir plus, suivre ce lien :
    https://docs.google.com/document/d/1UaBFsmNM7lBiBUzkw3G9E_eetBg4cw1JUIpD6ZNGlHU/edit?usp=sharing

  3. Actuellement, les gens sont tellement terrorisés qu’ils ont peur de se prononcer sur l’affaire Imam Alioune NDAO ; même la presse n’y a pas échappé ; elle a peur de publier les conférences du mis en cause, alors que c’est le seul moyen pour identifier un extrémiste. Oui, l’extrémisme religieux est toujours le fait d’une névrose (tourmente) liée à une mauvaise compréhension du message divin ; elle se traduit par une obsession et se manifeste donc forcément dans les propos du sujet radicalisé ; oui, on ne peut pas dissimuler une radicalisation (névrose). Et c’est dire qu’il est important de les laisser parler, afin de soulager leur agressivité et de permettre aux oulémas de leur apporter les nécessaires rectifications doctrinales – il n’y a pas une autre voie plus cohérente pour lutter contre l’extrémisme religieux.
    C’est ainsi que j’ai visualisé toutes les vidéos – un audit rigoureux qui m’a agréablement surpris, quant à la profondeur de ses analyses et la logique de sa démarche. En tout cas, je peux déclarer formellement que le discours de Imam Alioune NDAO n’est pas celui d’un terroriste, mais plutôt celui d’un grand intellectuel ; et il faut donc l’écouter pour s’en convaincre. … En tout cas, jusqu’à preuve du contraire, Imam Alioune NDAO est présumé innocent ; et il n’est pas question d’en faire un bouc émissaire pour satisfaire les occidentaux qui considèrent toute implication politique d’un religieux comme le témoin d’un extrémisme (radicalisme).
    https://docs.google.com/document/d/160JtC9vQaqXEI9jynHwofvla2sbp4FM7ADnoCA85Jzg/edit?usp=sharing

  4. L’UNIQUE ISSUE.! IL FAUT QUE LES MUSULMANS PREND LEUR RESPOSABILITE D’ALLEZ APPRENDRE LEUR RELIGION QUI EST UNE OBLIGATION. WA SALAAM…

  5. Quand un ancien haut gradé de la police comprend que le pouvoir français est infiltré par le sionisme, via la franc maçonnerie, et qu’il décide à en parler publiquement, cela fait des vagues. Ecoutez le sur toutes les révélations de ce qu’il a vécu de l’intérieur et que les trolls appellent « complotisme », malheureusement jusque dans nos forums.

    https://youtu.be/zfJ1i5B1YMA

  6. « Si j’étais appelé à devenir gouverneur », disait Confucius, « la première chose à laquelle je m’attellerais serait de redonner aux mots leurs sens ». Si nous ne comprenons pas cette vérité du sens des mots qui change, qui bouge, que l’on peut pervertir, que l’on peut charger; que l’on peut salir au besoin, ce serait dangereux pour nos religions, nos us et coutumes.
    Prenez la démarche de ceux qui sont pour les droits des homosexuels. En France ils ont réussi à faire voter une loi pour que les homosexuels puissent se marier entre eux. Vous noterez qu’ils l’ont réussi sans jamais utiliser les mots « mariage homosexuel », ni dans les textes des lois votées, ni dans les slogans de campagne, ni dans les débats explicatif, ni dans la propagande. Ce qu’ils défendent, ce qu’ils veulent faire passer dans la société s’appelle, dans l’entendement de tous, « mariage homosexuel », mais eux, ils ont travaillé pour en s’interdisant de l’appeler du nom qui lui était connu. C’est simplement parce que eux, ils ont compris la sagesse de Confucius que j’ai cité plus haut. Ils ont compris qu’un mot a un sens, mais que ce sens peut bouger, encore mieux, ce sens peut être chargé. Le sens du mot peut être chargé par sa traversé de l’histoire (au fil du temps) ou volontairement chargé par un groupe qui se fixe comme mission de travailler pour charger le sens d’un mot.
    Ceux qui travaillent pour le droit des homosexuels ayant compris cela, et ayant noté que le mot « homosexuel » est trop chargé, encore plus chargé le groupe de mots « mariage homosexuel » se sont dit que ce serait renforcer la force qui va s’opposer à eux que de choisir ces mots. Ils en ont fabriqué d’autres, pour dire exactement la même chose. Cette ruse est bien passée chez certains. Le mariage homosexuel est passé en France sous le nom de « mariage pour tous », en passant par l’étape des PACS.
    J’ai beaucoup eu à croiser le fer, dans les forums, avec des gens qui m’accusaient de défendre les « mutilations génitales », alors que je leur rappelais juste que la même chose porte en Occident le joli mot de « piercing ». Un simple choix de mots. Un simple chargement de sens de mots. Et pour la même pratique la femme africaine est culpabilisée et l’occidentale embellie. Et ce sont des africains qui, n’ayant pas compris ces subtilités, qui travaillent à aider à la diabolisation de leurs cultures. Et les africains qui le font, loin de comprendre être des victimes, se considèrent plutôt comme étant d’un cran de développement intellectuel sur les autres.
    D’autre part quand il faut travailler à charger le sens d’un mot, voici une procédure déjà vue. D’abord, un mercenaire c’est quelqu’un qui est payé pour utiliser des armes pour tuer (compte non tenu des militaires d’une armée). Cependant, quand la campagne pour la diabolisation de l’Islam et des musulmans a été lancée, cette définition du mercenaire a été modifié pour tout mercenaire ayant un nom musulman ou à qui on a donné un nom musulman, le mot « mercenaire » devient « djihadiste ». C’est là la première étape du travail pour charger un mot, le mot « djihadiste » et à travers lui le mot « djihad » qui est écrit dans le Coran. Et de fil à aiguille, on se retrouve avec un chargement même du Coran, puisqu’on a réussi à charger un mot qui est contenu en Lui.
    J’ai fait exprès de poster la vidéo qui se trouve dans mon premier commentaire. Parce qu’on y voit l’exemple (révélé par un ex haut gradé de la police française) d’une personne qui a un nom musulman, Merah, qui est envoyé en entraînement, non pas dans les zones de formation des forces françaises, mais dans des zones déjà chargées, par le pouvoir français, et qui à son retour sera accusé par ce même pouvoir d’être un djihadiste. C’est là un exemple type, exemple pratique, d’un travail de chargement du sens d’un mot. Parce qu’on fabrique au mot un sens qu’il n’a pas dans le livre qui le contient, mais on fabrique le sens de l’extérieur, par un exemple concret qu’on montrera à la télévision. Mais on fera tout pour que ceux dont les esprits sont travaillés pour accepter le sens fabriqué ne comprennent pas le travail fait pour arriver à inculquer ce sens. Ceux qui auront compris sont à taxer, tout de suite, de complotistes, pour décourager ceux dont les esprits sont travaillés à écouter leurs explications.
    Lorsque des mots du Coran, des mots des musulmans, sont ainsi chargés, de charges fabriqués à l’extérieur, il devient facile de poser la question à un musulman de savoir s’il cautionne ces mots. Et qu’il réponde que oui, la cabale contre lui pourra crier qu’il vient d’avouer. Exemple: Est ce que tu es un djihadiste ? Le musulman qui entend le mot dans le Coran et non le mot de l’extérieur (mot dont on a fabriqué son sens de l’extérieur), répond « oui ». Le manipulateur pourra crier qu’il vient d’avouer être un djihadiste terroriste.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here