Je suis bien malheureuse car je vois dans mon pays, une certaine forme de régression du débat intellectuel et le terrorisme verbal finit par s’incruster : s’y instaurent des germes d’inquisition d’autodafé et peut être, un jour on exigera tout simplement la fermeture de l’Université. Ceux qui se sont arrogés le droit à la ‘réflexion’, ironisent sur tout, désacralisent tout, condamnent et refusent que l’on exerce l’esprit critique. Je voudrais à l’endroit d’iman Kanté et tous les autres objecteurs de conscience, rappeler ceci :
Que pendant plus de 30 ans, j’ai enseigné l’histoire du moyen musulman (de la naissance du Prophète à la chute de Constantinople en 1453) et Occidental ; d’ailleurs certains parmi ceux qui parlent ont été mes étudiants. La connaissance de ces disciplines, voire une certaine érudition que je revendique, m’ont ouverte à des distinctions dans des Universités prestigieuses comme Uppsala en Suède et Cluj en Roumanie où je donnai souvent des conférences. S’il y a une seule chose dont le bon Dieu m’a gratifiée depuis mon enfance, c’est la facilité d’accès au savoir et à la connaissance. J’ai choisi le Moyen-âge parce que j’ai horreur de la banalité.
Je n’ai jamais été étudiante du département d’Arabe même s’il m‘arrivait d’y suivre des cours ou d’entreprendre des traductions de textes pour mes recherches avec des professeurs comme Mamadou Ndiaye. Par contre, j’ai toujours étudié l’Arabe y compris en France, aux Etats-Unis et à l’Institut Bourguiba de Tunis.
S’il existe différentes écoles de pensée (dogmatique, rationalisante, des mutakkalimum, des muta’zilites et que sais je encore) et écoles juridiques (hanbalite shaféite, malikite, hanéfite…), c’est parce que le débat a toujours existé en Islam et les démarches différenciées, surtout dans l’Islam des origines, selon la conception de Hichem Djaït. Plusieurs penseurs musulmans comme Mouhamed Arkoun, Mouhamed Talbi, voire Souleymane Bachir Diagne ont prôné l’ouverture, mais hélas beaucoup à travers une pensée chétive, pauvre, veulent nous maintenir dans une forme d’obscurantisme… Pourtant l’Islam a connu sa période de philosophie critique.
Je ne changerai jamais, car un esprit éclairé, une fois que sa ‘religion’ est faite, peut approfondir ses idées, s’interroger. Mais le fond de sa pensée demeure.
Je prendrai le temps nécessaire pour revenir sur le débat concernant le voile, car je le dois à la femme sénégalaise. La nécessité de pratiquer sa religion ne signifie pas renoncer à son moi profond, notre identité de négro-africaine. Sans nous dénier, le fait de nous habiller décemment ne nous oblige pas à nous transformer en femme du désert d’Arabie, en Iranienne ou Afghane.
Je n’ai pas la prétention d’être exégète, mais dans mes lectures, j’ai rencontré Ghazzali, Suyuti, Imam Malik (je consultai souvent la Muwatta à l’Institut Islamique ainsi que la Muddawana de Shahnun), Ibn Arabi, etc. J’ai de quoi entretenir une conversation sur la pensée Islamique. Ma bibliothèque fait plus de 3000 ouvrages dans différentes langues et plus de la moitié porte sur l’Islam. Mieux, chaque matin que Dieu fait, je lis des passages du Saint Coran et pas en Français ou en Anglais. Il faut éviter de tout désacraliser, une société a aussi besoin de s’appuyer sur des icônes solides et des mythes fondateurs.
Je rappelle aussi que ma conception de l’ouverture, du dialogue religieux est reconnue à travers des invitations dans différentes conférences internationales, à des Instituts, mais aussi par le fait d’avoir reçu le prix Jean Paul II pour la paix.
Notre société devient tellement intolérante et anti-intellectuelle qu’on se demande s’il est nécessaire de partager et de débattre. Tout le monde finira par se taire, mais je viens de lire dans la revue Books du bon usage de l’esprit critique, que c’est dans les moments de crise que les sociétés produisent les meilleures réflexions. Espérons qu’il en soit ainsi pour notre cher Sénégal.
[email protected]

10 Commentaires

  1. «Rien ne nous oblige à nous transformer en femme du désert d’Arabie, en Iranienne ou Afghane.Mais ..ne pas renoncer à son moi profond, notre identité de négro-africaine» Tout le monde devrait vous lire et plus, souscrire à cette belle rhétorique et plus vous entendre.Un grand réconfort,,un espoir une telle lueur qui jaillit des ténèbres. Espérons que les ténèbres la recevront comme un brin d’éclair qui illumine la nuit obscurcie pour nous amener à nous amender et a nous ressaisir.

  2. (………METTI IL VELO…..)…..ATTENTION…!

    L’ISLAM CONFRÉRIQUE A COMME CECI DE BON…….; ETRE UN… »REPÈRE » ……!NUL BESOIN DE CHERCHER UN AUTRE CHEMIN SI TON… »DJIEBEOU » EST SINCÈRE…UNE GUIDANCE..UN MODÈLE VIVANT ACCESSIBLE ET VÉRIFIABLE T’ EST PROPOSE.ET JE PENSE SANS ETRE SAVANT NI « ÉVOLUTIONNISTE » SANS BALISES QU’AU SENEGAL
    LES FEMMES DE NOS PREMIERS GUIDES PEUVENT SERVIR D’ EXEMPLE. ET LEUR PIÉTÉ ÉTOUFFAIT LES BRUITS DE CASSEROLES ET AUTRES NUISANCES….VOILA UN EXEMPLE DE REPÈRE POUR CELLES QUI CHERCHENT SANS SE TROMPER A SUIVRE LA VOIE DE LA VÉRITÉ.. ………SIMPLE ET AUTHENTIQUEMENT……VOTRE.MERCI……………………………………………………………………………………..https://www.facebook.com/arteinvitationauvoyage/videos/622253511591652/

  3. Merci Mme Mbow ! Mais rassurez-vous les nouveaux censeurs sous couvert d’imams ou d’oustaz grands nafèkhes comme les imam Kanté, Socé, Deme, Sall et consorts ou des censeurs comme Jamra ne réussiront pas leur coup ! Ce pays est pays de gens libres et responsables ! Ils veulent importer dans notre pays des manières et des cultures venus d’ailleurs. Nous sommes des Sahéliens authentiques et leur idéologie de complexées acculturées n’y changera rien ! Le voile islamique est bel et bien une culture de la péninsule arabique depuis toujours portée par les femmes bédouines de cette région. Elle est totalement étrangère à notre culture négro-africaine et soudano-sahélienne. Nos mères, grand-mères et aïeules n’ont jamais porté de voile mais d’autres sortes de coiffures qui n’ont aucune connotation religieuse. Des mourides aux tidianes, depuis toujours jamais aucun khalife n’a essayé d’imposer le voile aux femmes sénégalaises. Et c’est ça le vrai sénégal… Merci Mme Mbow.

  4. Merci, professeur!
    La nature a horreur du vide
    Lorsque les intellectuels ont peur de defendre leur propre culture au detriment
    des ideologies etrangeres, des mercenaires  » pseudo – religieux vont jouer leur role de recruter des consciences faibles.
    La religion etait surtout motivee par l astronomie et l astrologie inventees par nos ancetres en Egypte antique et au moyen orient dont les premiers habitants etaient les proto-sahariens. Les Toponymes de la Terre promise sont en
    Langue africaine N-t-jer « , la Septante dans la mere de la Torah qui est une deformation de tou – ra ou tw-Ree connaitre Dieu en egyptien ancien… C est a Sunu ou Assouan ou l ecriture a ete inventee dans l Ile de Abou =Elephantine =
    Tou – Re en – 3200jc.
    Kit – Abou = livre en language d Assuan
    Le Sunu – nke car s est a Abou que le souverain P-N Abou (Pa-nee Abou)
    Pere originel imposa l ecriture comme moyen de gouvernance spirituelle, on l appellait T-ho-t le fondement, la reference
    La recherche avance nous ne sommes plus au 19 e siecle ou les supremacistes ou missionaires avaient fini de tordre le coup a la verite historique. Maintenant c est
    La panique . La verite du jour :l histoire generale du monde…

  5. Et pourquoi vous ne parler pas de souratoul hidiab?
    Bien d’accord avec vous sur les moments d’obscurantisme que notre pays traversent, mais madame admettez que vous y participez aussi. Vous êtes compromise, dame de compagnie de Maréme Faye. La vraie souffrance du peuple, c’est à cause de gens comme vous, qui parlent d’esprit et de débats que pour verser dans la défense du président et sa politique de fils indigne du Sénégal.
    Et à propos de ces neo-censeurs, promus par les réseaux sociaux et webtv, sachez madame que leur intolérance n’a d’égale que votre compromission.
    Oui on a tous mal pour le Sénégal des vendus et des âmes innocentes!

  6. Penda,
    Arretes les conneries. Celle est la est encore plus grave
    « une société a aussi besoin de s’appuyer sur des icônes solides et des mythes fondateurs. »

  7. Je suis vraiment.
    Vous avez dit qu’ on doit fermer l université et bien on doit la fermer puisqu elle produit des gens qui parlent sur un sujet sans le maîtriser.
    Pendant que vous étiez à apprendre l histoire il y a des hommes et des femmes qui ont bien appris la religion d Allah.
    Je suis désolé mais vous perdez de votre crédibilité quand vous parlez d une sourate qui n existe dans le coran. A quoi bon de débattre avec quelqu’un qui parle d une chose qu’ il ne maitrise pas.
    Le voile est musulman c est pas arabe.
    Au début de l islam les femmes ne se voilaient pas.
    vous parlez de culture vous n y croyez pas pourquoi on vous a honoré pour avoir fait la promotion de la culture française.
    Pourquoi vous ne faites la promotion vous ne faites pas la promotion de nos langues nationales qui sont notre culture.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here