XALIMANEWS : Une session de formation sur la régulation s’est ouverte vendredi à Saly Portudal à l’intention du collectif des journalistes économiques du Sénégal (COJES) et des associations de défense des consommateurs.

Cette session, initiée par la commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE), est axée sur « l’introduction au droit et économie de la régulation ».

L’objectif est de mieux outiller les participants en droit de régulation, a expliqué le président de la CRSE, Ibrahima Amadou Sarr.

« Le secteur de l’électricité est organisé autour de l’Etat du Sénégal, les opérateurs, les associations de consommateurs mais également la presse et la commission de régulation. Ce sont les principaux acteurs qui interviennent » a indiqué M. Sarr.

C’est en ce sens que la CRSE a pensé travailler davantage avec les associations de consommateurs qui sont les principaux bénéficiaires parce que l’objectif de la régulation est d’assurer le service public de l’électricité, a-t-il indiqué.

« Dans ce cadre, la loi nous fait obligation de consulter pour toutes les questions majeures concernant le secteur, les associations de consommateurs. Il est donc important d’échanger entre eux et de prendre des actions de renforcement de capacités faveur des associations de consommateurs, pour leur permettre de donner leur contribution » a expliqué le président de la CRSE.

L’autre aspect est qu’aujourd’hui, a-t-il souligné, le secteur public de l’électricité s’est beaucoup amélioré et dans ce cadre, le gouvernement du Sénégal a pris des décisions majeures allant dans ce sens d’accélérer l’accès à l’électricité surtout en milieu rural.

« L’Etat a pris une décision majeure car les objectifs qui ont été fixés en milieu rural reste en deçà des objectifs fixés. L’un des freins majeurs étaient la problématique des populations rurales de payer le service » a indiqué Ibrahima Amadou Sarr.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat a instruit une harmonisation des tarifs de l’électricité.
L’Agence sénégalaise d’électrifications rurale (ASER), les associations de consommateurs, la CRSE, les concessionnaires, sont en train de discuter pour définir, ensemble, les voies et moyens de mise en œuvre de cette décision du président de la République pour faire, de sorte que le citoyen sénégalais payent la même chose quelque soit l’endroit où, il se trouve, a-t-il souligné.

« Le contrat d’avenant des concessionnaires de l’électrification rurale est en cours de finalisation pour lequel, l’Etat a décidé d’accompagner les compensations pour pouvoir aller vers cette harmonisation », a annoncé M. Sarr.

Ainsi, l’objectif de ces deux jours de formation est de renforcer les acteurs mais également partager cette décision du chef de l’Etat afin qu’ils puissent y avoir une véritable connexion entre les politiques publiques et les attentes des populations, a réaffirmé, le président de la CRSE.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here