Déesse Major n’est pas la meilleure référence pour la jeunesse que nous voulons respectueuse des règles de bienséance. Pour autant, le décalage entre son étrange garde à vue et le caractère presque banalisé des actes qui lui sont reprochés laisse perplexe plus d’un. En portant l’affaire devant les tribunaux, le Comité pour la défense des valeurs morales au Sénégal donne un aspect politique à une responsabilité individuelle jusque-là. S’il est en droit d’ester en justice, ce comité ne traduit pas, comme il le prétend, un élan significatif et populaire. Ce que diffusent les médias de cocasse et d’érotique pour rejoindre l’intérêt du public suffit comme preuve.
Sans l’adhésion du public au nom de qui tout est pourtant légitimé, une révolution silencieuse s’opère tranquillement au Sénégal. Il s’agit d’une sournoise tendance à “salafiser” la société qui procède davantage par écoulements successifs que par renversement brusque. En vérité, cette radicalisation idéologique s’impose à nous, de plus en plus, à travers des revendications et commandements que les autoproclamés gardiens de la morale font passer pour des valeurs tantôt traditionnelles, tantôt confessionnelles.
La judiciarisation dans l’affaire Déesse Major et les appels à la censure lancés à chaque fois que l’intelligence des croyants est sollicitée finiront par écraser les responsabilités individuelles, effets naturelles des libertés fondamentales. Comme dans le cas de la rappeuse, les questions sur les modes et mœurs sont sciemment étendues jusqu’à la sphère publique puis politisées. Pourtant, nos ascendants, dont les qualités sont sans cesse magnifiées sont paradoxalement beaucoup plus tolérants que nous, malgré toutes les libertés reconnues, promues et expérimentées à présent.
Une bonne partie de la population, prise de court et ne se retrouvant pas dans le discours d’intolérance et de repli, s’en prend directement à l’État ou témoigne de leur dégoût pour la société sénégalaise. Les ensorceleurs, en manœuvre, ont réussi leur pari préalable en nous braquant les uns contre les autres, mais surtout en exacerbant nos contradictions individuelles. Voilà une technique de fragilisation qui ne prévient pas de sa finalité qui consiste à porter la religion au cœur du fonctionnement de l’État. Ce glissement feutré vers l’extrémisme religieux ne nous prévient pas des réactions de servilité et de rivalités ravageuses de notre cohésion sociale qu’il déclenche.
Traumatisés et agités comme tout, on s’accuse d’hypocrites, on se traite de mécréants, sans jamais pointer du doigt la principale source des conflits et des heurts : la montée fulgurante de l’intolérance religieuse qui contraste avec l’expression vive et fréquente des libertés individuelles. Tout un lobby prosélyte tente de faire croire que c’est le Sénégal, profondément musulman, qui se veut pieux, et que la défense des valeurs est une urgence signalée. Par ailleurs, des citoyens plus enclins aux droits et aux libertés individuels se rebiffent et tentent laborieusement de parer à la violence méthodique qui s’exerce sur eux.
Birame Waltako Ndiaye
[email protected]

PARTAGER

16 Commentaires

  1. Ce qui est dramatique c’est qu’ elle ne sait même pas rapper la pauvre, pour exister elle est obligée de mettre en avant son corps là faut lui reconnaitre qu’ elle a du charme. On condamne déesse pour habit sexy et on libère yerim seck pour viol. Justice pour les pauvres

  2. Tout a fait d’accord Avec votre Analyse . Il y’a une intolérance religieuse qui est en train de s’inscruster de manière sournoise dans notre pays.

  3. Rien que des affirmations gratuites et hasardeuses. je suis complètement dépité par cette vaine tentative de défendre l’indéfendable avec ces piteuses et lamentables affirmations qui ressemblent plus à un fourre-tout qu’à un raisonnement logique et cohérent. j’ai souvent éprouvé du plaisir à vous lire,et venant de vous, je suis très déçu et c’est peu de le dire, de constater que par bravade et infantilisme, vous tombez facilement dans la grossièreté et les affirmations infondées. à BIRAME W. NDIIIIIIIIIAYEE

  4. Auriez vous le même regard si votre fille ou votre petite soeur decide de se pavaner en public comme elle? et pourquoi parce qu’on denonce une indecence automatiquement on est salafiste???? doit on tout laiser passer au nom de la liberté? si son indécence me revolte je dois donc me taire si je ne veux pas etre targuée de radicale?
    un gros n’importe quoi!
    Le jour ou vos enfants sortirons ns dans la rue au nom de la liberté vous verrez si vous vou salafiserez ou pas! Maintenant dénoncer le mal = etre un salafiste! non mais on est où là??

  5. @timacee… J’espere pour vous que vous denoncer aussi toutes les series televisees, films et clips qui passent a la tele a longueur de journee, que vous eteignez votre poste de television chaque fois qu ‘il y a une scene salace, que vous detournez votre regard dans la rue devant tant de vulgarite offerte par des jeunes filles bien de chez nous qui habitent dans des keur bou bakh you bok ci yakh bou reuye. Denoncez tant que vous y etes, mais regardez vous aussi de temps a autre dans un miroir pour verifier si vous etes si au dessus de la melasse

  6. @hebindisdonc c’est justement pour que nous ayons a éviter de fuire ou de tourner nos yeux devant autant d indecence que ces genres d’actes sont à saluer! Si j en arrive a devoir baisser ma vue a cause de tellement de nudité et que j ai à zapper sur d autres chaines à cause de ce que mes chaines nationales me montrent c est que c’est devenu grave! je passe mon temps à denoncer justement ces insanités que nous retrouvons dans nos télés nationales, des sabars à n en plus finir à tout bout de champ la feminisation de nos jeunes hommes qui dansent mieux le sabar que les femmes. et rassurez vous je me mire bien avant de sortir de chez moi et m assure qu’aucun homme ou femme aura a tourner les yeux parce que je suis impudique! Non, moi je respecte les gens qui me regardent et je ne leur colle pas de pathial à outrance ou de leggings derrieère en l’air! le malheur dans ce pays c’est qu on ne doit plus dénoncer le mal, non, si on n’est pas content on a qu’à rester cloitré chez soi! justement au dernières nouvelles le senegal etait encore un pays libre! Mais la liberté de l’un s’arrête la où celle de l’autre commence!!!! que tous ceux qui la défendent habillent leurs petites filles de la sorte et fassent de déesse major le modèle de leur filles, ensuite revenez me parler!

    • Dénoncer le mal? De quel mal parles-tu? Porter un short très court en privé, c’est ça le mal pour toi? Va sur les plages du Sénégal, tu verras plein de garçons et de filles en maillot de bain. C’est ça le mal, pour toi? Ce sont des vicieux, pour toi? Des pervers? Des dégénérés? Des mauvais exemples? Faut-il interdire l’accès aux plages? Envoyer les baigneurs en prison?
      Pour moi, le mal c’est les dizaines de milliers de talibés dans les rues. La voilà l’indécence, la perversion, le comble de l’ignominie. Mais ça, ni les CDVM ni les Jamra ni les pseudo guides religieux ni les petits-fils et petites-filles de Serigne Touba ne le dénoncent jamais!
      Il faut savoir de quel côté on se situe. La franchise ou l’hypocrisie.

  7. Les Hypocrites …..on en parle ou pas de cette video qui met en avant l’hypocrisy du Senegal……https://www.youtube.com/watch?v=xsj1_b30eBY…Donc avant de vous acharner sur cette artiste…Allez voir ce qui se passe dans les soirees sabar etc……Je vous ai mis une video youtube comme exemple….La on pourra commencer a debattre et voir ce que vous avez a dire par rapport au sujet….

  8. @Djakarta entièrement d accord avec toi. Beaucoup d hypocrisie dans cette affaire qui n en est pas vraiment une. Combien de fois cette vidéo et bien d autres sont visionnées par tous ces soi-disant protecteurs de la bonne moralité s aperçoivent qu’ ils n auraient pas du les regarder. Oui je pense aussi que le pays a des choses plus importantes à gérer que de perdre son temps dans ce genre de polémiques à deux balles

  9. Comme réponse, je vous met juste ce que je viens de lire sur le web et qui résume ma pensée @papendoye et tous ceux ki parlent d’hypocrisie
    “J’AIME BIEN CETTE HYPOCRISIE SENEGALAISE.
    Je prie Dieu de me rendre davantage SENEGALAISEMENT HYPOCRITE.
    Une hypocrisie qui me poussera toujours à haïr et à combattre le mal qui gangrène notre société. Cette hypocrisie qui nous permet de lutter contres ces auto-proclamées Déesses et Dieux Mineurs tout en sachant qu’il y a toujours pires au Sénégal.
    Si l’hypocrisie c’est de s’opposer à ces anti-valeurs que Dieu rende donc le Sénégal entièrement hypocrite.
    Nous prions Dieu qu’il y ait de moins en moins de Sénégalais SINCERES qui acceptent que leurs Déesses soient vénérés pendant leur état d’entière nudité sans accepter d’imaginer la même chose pour leur propres mères.
    Que Dieu nous débarrasse de ce système SINCERE qui combat le voile intégral et défend des Déesses intégralement nues!
    Que le nombre de marabouts hypocrites augmente et que les associations hypocrites appelé comités de défenses des valeurs morales aient plus de moyens à propager l’hypocrisie Sénégalaise.
    Enfin, que Dieu nous débarrasse de cette presse et de ces politiciens SINCERES qui font la promotion de la nudité intégrale, de la corruption, de la danse et de la musique, la lutte, l’alcool etc.
    A bas la sincérité et vive l’hypocrisie Sénégalaise”
    par Falilou Ndiaye

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here