XALIMANEWS: Aliou Sall est sous les feux des projecteurs depuis bientôt un mois après que le journal Bbc ait diffusé un reportage l’accusant d’avoir pris des pots-de-vin dans le cadre d’une transaction entre Timis Corporation (société qu’il a représenté dans le processus d’attribution de blocs d’exploration pétrolière et gazière) et la société anglaise Bp.
Dès les premiers instants, il a fait face à la presse pour nier toutes les accusations et même annoncer une plainte contre le journal; avant de se raviser pour faire une réclamation auprès de l’équivalent du Cored version anglaise!!
Mais cela n’a pas freiné l’ardeur de ceux qui l’accusent d’avoir fait main basse sur les ressources pétrolières et gazières du Sénégal. En effet, le documentaire fait état de 12 milliards de dollars de royalties que Bp devrait verser à Timis sur une période de 40 ans (chiffre que d’ailleurs l’entreprise anglaise ainsi que Kosmos, l’autre protagoniste de cette affaire, le gouvernement du Sénégal, la Mauritanie ont démenti)! Ainsi, certains ont même réclamé leurs 400 mille francs CFA, la somme qu’aurait chaque sénégalais si l’argent (6000 milliards de francs CFA) supposé avoir été détourné, avait été réparti à part égale entre les 15 millions de citoyens.
Dans cette crise mal gérée par le pouvoir et ses alliés (du point de vue de la communication avec des déclarations malheureuses, inappropriées, contradictoires,…) dont le point culminant est la sortie du ministre en charge de la communication du Palais (limogé d’ailleurs) qui a pris le contre-pied de la ligne de défense de Aliou Sall consistant à nier l’effectivité d’une transaction de 250 mille dollars (146 millions de francs CFA) supposés avoir été versés dans les comptes de sa société Agritrans (dont la gerance avait été confiée à son oncle Abdoulaye Timbo, par ailleurs maire de la Ville de Pikine).
Face à polémique toujours croissante, il fait à nouveau une sortie ce lundi 24 juin 2019 pour annoncer sa démission de son poste de directeur général de la Caisse de dépôt et consignations (Cdc) de façon fort cavalière : tout de blanc vêtu, la main droite sur un exemplaire du Coran.
Seulement, le désormais démissionnaire de la Cdc est certes le dernier acteur politique à jurer sur le Coran pour prouver son innocence et/ou laver son honneur. Mais il n’est pas le seul!!

? 2005-2006
Idrissa Seck est arrêté et mis en prison dans le cadre des ” Chantiers de Thies” et d’accusation d’attentat à la sûreté de l’État. L’homme politique Amath Dansokho, au sortir d’une visite qu’il lui a rendue, fait face à la presse pour faire une révélation. Il dit en substance que le différend entre Wade et son ex “jardiner de ses rêves” était lié à de l’argent. Or, il se trouvait qu’en ce moment, les salons de discussions bruissaient d’une rumeur disant que Karim Wade, fils du président Abdoulaye Wade, aurait été arrêté avec deux mallettes remplies d’argent à Paris. Et qu’il a fallu l’intervention du président Abdou Diouf, alors secrétaire général de la Francophonie, pour que l’affaire soit étouffée. Et Idrissa Seck, dépêché pour récupérer l’argent, l’a fait disparaître. Ce qui provoqué l’ire Wade qui a pris prétexte des chantier de Thies, pour mettre le maire de la Ville éponyme en prison.
C’est en résumé ce qu’avait écrit le journal L’Obs alors dirigé par Aliou Ndiaye. Se sentant diffamé, Karim Wade a porté plainte et réclamé 700 millions de francs CFA de dommages et intérêts. Le jour du procès, c’est avec un exemplaire du Coran qu’il s’est présenté à barre du tribunal qui va finalement condamner le journal à le payer 40 millions de dommages et intérêts!!

?1998/1999
Le Sénégal sort d’élections législatives où le Parti démocratique sénégalais (PDS), la principale force de l’opposition au tout puissant Abdou Diouf, sort avec des remous dans l’équipe dirigeante. Me Wade et Me Ousmane Ngom, alors N°2 de ce parti, sont à couteaux tirés par presse interposée. D’accusations en accusations, Me Wade finit par lancer un défi à Me Ngom : “vendredi, retrouvons-nous à la mosquée de Mermoz pour, devant les fidèles et après la prière, jurer sur le Coran”!! Réponse de l’ex ministre de la santé de Diouf : “quelqu’un qu’on a jamais vu prier, si on le voit à la mosquée, ce serait une vraie surprise!! Wade parle en démocrate mais agit en monarque”!!

avec Dakar Times

PID

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here