XALIMANEWS : Le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a lancé jeudi à Diamniadio (Rufisque, banlieue dakaroise), un audit technique genre de son secteur pour disposer à terme d’un plan quinquennal d’institutionnalisation sur la période 2020-2024.

La coordinatrice de la Cellule genre du ministère, Sokhna Mbaye Diop a souligné lors de la cérémonie que cet audit se veut « un instrument opérationnel de promotion du genre dans le secteur agricole ».

Il s’agit, a expliqué Mme Diop, « d’établir avec l’ensemble des services concernés un diagnostic de l’état de la prise en compte de la dimension genre dans l’organisation, les missions, les politiques et les interventions du ministère ».

La programmation établie de juillet au mois de novembre 2019, après le lancement, concernera la collecte de données sur le terrain par des entretiens au niveau central mais également dans 8 régions cibles pour constituer un échantillon significatif, a précisé Sokhna Diop.

A travers cette collecte d’informations au sein du ministère, des partenaires et autres acteurs, l’audit va ainsi permettre de « vérifier la sensibilité genre des textes, des procédures, des pratiques et des mécanismes internes existants et d’apprécier leur efficacité à garantir l’égalité et l’équité », a fait savoir la Chef de mission de l’audit, Astou Diop Diagne.

« L’idée est d’évaluer les progrès accomplis relativement à l’analyse de la prise en compte du genre aussi dans le cadre organique que des interventions programmatiques », a dit Mme Diagne, économiste planificateur.

Un audit a déjà été réalisé dans d’autres ministères comme celui de la Santé et de l’Action sociale, des Collectivités territoriales, de la Formation professionnelle entre autres, a rappelé la représentante du ministère de la Femme et de la famille, Absa Ngom. 

Selon elle, cet audit vise à « garantir la prise en compte des besoins différentiels des hommes et des femmes dans l’ensemble des politiques publiques ».

« L’initiative est intéressante en ce qu’il permet de voir la place et l’égalité des sexes dans les politiques du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a dit Marie Sabara, Chargée programme ONU Femmes au Sénégal.

 C’est pourquoi, a-t-elle ajouté, ONU Femmes s’engage à appuyer techniquement et financièrement pour que l’audit une fois terminé puisse permettre de voir comment réaménager les politiques et programmes afin de mesurer annuellement le degré d’égalité et d’équité du genre.

 « C’est important d’avoir des cadres de mesure de la participation des femmes pour ajuster et mieux les prendre en compte dans l’élaboration des politiques », a-t-elle souligné.

1 Commentaire

  1. La femme est une actrice au développement mais si seulement on y croyait. En milieu agricole c’est les femmes qui s’occupent des trois quart des corvées mais elles n’ont pas droit à la propriété de la terre.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here