Les Américains William Kaelin et Gregg Semenza, ainsi que le Britannique Peter Ratcliffe, ont été récompensés pour ces travaux.

Les Américains William Kaelin et Gregg Semenza et le Britannique Peter Ratcliffe ont été récompensés, lundi 7 octobre, du prix Nobel de médecine pour leurs recherches sur l’adaptation des cellules à l’apport variable d’oxygène, permettant de lutter contre le cancer et l’anémie.

« L’importance fondamentale de l’oxygène est connue depuis des siècles, mais le processus d’adaptation des cellules aux variations de niveau d’oxygène est longtemps resté un mystère », a indiqué l’Assemblée Nobel de l’Institut Karolinska à Stockholm dans ses attendus. « Le prix Nobel de cette année récompense des travaux ayant révélé les mécanismes moléculaires à l’œuvre dans l’adaptation des cellules à l’apport variable d’oxygène » dans le corps, a-t-elle souligné.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here