La perception est très importante dans toute relation, mais l’est davantage dans les rapports entre gouvernants et gouvernés. Cela se justifie par ce qui concerne notamment les actes et les décisions des premiers et le ressenti qu’ils génèrent chez les seconds.
D’un mandat à un autre, la République se plonge dans une sorte d’hégémonie. En effet, le Chef de l’État, cherche-t-il a asseoir une certaine suprématie du « nedoko bandoisme »? Le Nouveau Gouvernement en dit long dans cette perspective d’ éthnocentrisme, de caractérisation de l’homme politique.
Déjà, durant le premier mandat de Macky Sall, des sénégalais, même de sa mouvance, ont soulignés pour s’en émouvoir, pour le dénoncer les relents d’une instrumentalisation de sa fibre ethnique et certains de ses ouailles, à des fins électoralistes. La sensibilité de la question et le souci partagé pour la préservation du « commun vouloir vivre ensemble » qui est le ciment de la nation, a poussé nombre de sénégalais à refouler cette perception, en fermant les yeux ou en détournant le regard pour juste porter des œillères. Malheureusement, nous voilà le second mandat entamé à peine, le lion dormant a peine réveillé en sursaut ; qui a travers les décisions qu’il a prises notamment au dernier conseil des ministres, renforce cette perception. Pire encore, quand on regarde les nominations, ça pue à plein nez une ‘’ethnocentrisation’’ de l’appareil d’État. Pour ce qui nient avec becs et ongles cette évidence faut pas aller trop loin, regarder dans le rétroviseur pour voir sous les magistères de Senghor, Diouf et Wade, jamais ce débat ne s’est posé avec une telle acuité. Qui peut être assez téméraire pour soutenir que la fumée est là mais il n’y a pas de feu ? Et bien sûr, nous ne pouvons-nous retenir de frémir compte tenu du souvenir encore frais dans nos mémoires de ce qu’une telle orientation irresponsable a produit comme drame dans notre proche voisinage et ailleurs dans le monde. Que la chose soit claire : « mon propos n’est point dirigé contre un groupe ethnique dont certains membres ne soutiennent d’ailleurs pas la politique de Macky Sall pendant que d’autres ne ne s’occupent tout simplement pas de politique. Ma cible c’est celui qui préside aux destinées de mon pays et dont les décisions mettent en péril la cohésion nationale qui est notre principale ressource sur quoi beaucoup nous envient. Cette cohésion qui sert de socle à la paix sociale tissée par nos ancêtres à travers le cousinage à plaisanterie notamment, est tout ce qui nous reste en tant que jeunes quand Macky Sall par l’absence manifeste d’une politique de jeunesse nous a privés de toute perspective d’épanouissement à travers un emploi décent. A quand la nouvelle génération qui sera aux premières heures ? Disons le clairement, le « Nedokobandouisme » érigé en paradigme managérial par Macky Sall c’est le ruine du commun vouloir vivre ensemble en mode « fast-track ». Si, comme nous le presentons, tout ceci est fait à dessein pour en 2024 et en 2029 nous la jouer Medvedev-Poutine, alors Macky Sall apprendra à ses dépens que les peuples russes et sénégalais n’ont pas la même culture. Mais hélas cela, un lion sourd qui étale à toute occasion son manque de culture ne peut pas le savoir. L’heure de la jeunesse a sonné et nous n’allons pas être les agneaux du sacrifice. Nous disons Non Non et Non
Malamine Fall,
Coordonnateur des étudiants du Grand Parti
Porte parole des étudiants de l’opposition

10 Commentaires

  1. Cher Malamine.
    Je suis outré par vos propos et insinuations qui ne font que attiser la haine entre ethnies au Sénégal.
    On a vu des gouvernements ou des administrations avec une très grande majorité de wolof ou de mourides et personne ne s’est indigné.

  2. Ignoble et raciste comme argument ! Après vos propos injurieux et ethniques , vous voulez nous faire croire que n’avez rien contre *les toucouleurs*…grostesque votre analyse ! Le Sénégal est un et indivisible , sachez-le ! Arrêtez d’essayer de semer la zizanie entre les Sénégalais et continuer à prier pour un Sénégal de paix . Honte à vous !

  3. Tout le monde la remarque depuis le premier mandat..Macky a ETHNICISE LA POLITIQUE et L’ADMINISTRATION…Cest DOMMAGE..Il est un bon politique mais pas un HOMME DETAT….Mr Fall vous avez dit haut ce que beaucoup pensent…attention ce sont les politiques qui manipulent religion croyance ethnies à des fins électoraliste…mais le SÉNÉGAL dans son ensemble fera face et sauvegardera sa NATION

  4. Même les peuls d autres pays font appel directement à Macky pour intervenir pour leur ethnie car ils ont détecté en lui une “ethnisation” systématique de notre administration.C est ça la vérité.

  5. Un peu de calme et de retenu ! Même si , conditionnelle, ces allégations s’avéraient justes, évitons toutes formes de propagandes, réelles ou déguisées, entrainant ressentis et autres mictions de haines, sources d’horreurs sans limites que notre pays a toujours su éviter. Ne jugeons les occupants de postes, le Président y compris, non pour leur s quelconque s origine s , mais que pour leurs actions utiles ,urgentes et novatrices pour tous les sénégalais. Ne trouvez vous pas que cette liberté courage de Macky, à contre courant des pratiques trompeuses et peureuses antérieures de pseudo dosages socio ethno frationnels, n’est pas traduction dans les faits et fruit succulent de la maturité du peuple sénégalais ? Laissons travailler en toute conscience qui de désigné; et ne supputons sur quoi voire n’evaluons rien que les résultats de leur exercice. Si, disai je, le  » tout couleur  » Président allumait un feu, vous étes vous entrain de bougrement l’attiser. Non, mon pays ne vaut pas ÇA, mon pays ne connaissait pas CE MAL, pas même à l’époque de  » AR WATAM  » ! Waay ngir Yallah buleenn xaa’gn Sénégal !

  6. Ce torchon est extremement dangereux car apparente au torchon du cocktail molotov. Il est temps que vous revenez a vos esprits. Pourquoi a t’il fallu atrendre qu’un toucs et sa belle-famille serere dirige ce pays pour que vous criez au serpent? Seriez-vous reellement aussi ethniciste que vous ne donniez l’apparence? Il me semble notre soi-disant volonte de vivre en commun n’est qu’un saupoudrage, une peinture a la chaux qui ne saurait survivre le temps. Les peuls du Mali font appel a Macky et au Pdt Buhari pour un soutien, non pas militaire mais diplomatique face aux risques genocidaires. Les peuls avec les autres ont fait du Senegal ce qu’il est, un melting pot qui fait qu’un nom de famille est partage et reserve a un groupe ethnique « sant deukoul fenn! » Bou leen taal seen dekk. PS: les russes nous ont donne la revolution proletarienne de 1917 et le Senegal la Teranga et le Dialogue. Alors Fall Ndiaga Yaram Mbadu Seess… andal ak dall ndax du yaw yaay dem ci xarre wa.

  7. On apprécie le bonheur que quand on l’aura perdu.Nous regorgeons de domaines à réflexions pour apporter le mieux être à nos braves populations des capitales et du pays profond. Faisons des efforts sur nous-mêmes pour dompter nos propres démons et ressusciter en nous le meilleur possible.Au Rwanda, ce sont les médias et les journalistes qui ont contribué à mettre le feu au poudre Chez nous certains inconscients minables soufflent impunément la haine et la division dans les esprits faibles…

  8. Heureusement que les sénégalais ont dépassé depuis longtemps la haine ethnique de tous ceux s’attaquent aux hal pulaar pour la seule raison qu’ils détestent Macky ! Les noms de famille se retrouvent dans toutes ethnies maintenant et Alhamdoulilah ! Mais ce Malamine machin et ses semblables sont simplement irresponsables et hypocrites. Où étiez-vous quand Wade formait ici en plein jour des gouvernement presque 100% wolof et mouride ? Vous étiez OÙ bande de connards ?

  9. Si jetait Macky ce veux rien va dormir en prison ce soir d’ailleurs tu si tout les était comme toi ont aller renvoyer en Mauritanie ou tu as vue un Olof Fall heureusement les sénégalais n sont pas toi ignorant

  10. Je m’en fiche que le président Macky Sall fasse du Nédokobandoume! Mon grand-père est pure Halpoular, je souhaiterais simplement qu’on développe le Fouta qui pourrait devenir la Californie du Sénégal, or on y vie toujours très démunis presque en tout comme il y a 90 ans, quand mon arrière grand-père quittait son village pour M’bidieum dans le Cap-vert de l’époque.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here