XALIMANEWS : Selon le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne, le continent africain doit relever 5 défis pour faire face au « basculement des mondes ».
Il les a listé, lors de la troisième édition des Ateliers de la pensée (30 octobre-2 novembre) : l’urgence écologique, les défis démographique, des inégalités, du branlement démocratique et de l’automatisation. 
« Quand il s’agit de s’interroger sur la capacité dans les temps des défenses côtières que nous pourrions élever, ici au Sénégal nous pourrions avoir la fragilité de notre propre littoral. Il nous faut changer de paradigme. Il nous faut sortir de ce paradigme associé au nom du philosophe René Descartes. C’est lui qui a fait de l’humain le maître et le possesseur de la nature. Sur ce point, le changement de paradigme, l’Afrique, notre Afrique, a un rôle important à jouer, pour plusieurs raisons : d’abord sur le plan économique, on convient aujourd’hui, d’une certaine manière, que l’heure de l’Afrique a sonné ». Des propos rapportés par l’Aps.

3 Commentaires

  1. LA PERSPECTIVE RELIGIEUSE EST LA SEULE ALTERNATIVE CRÉDIBLE POUR SAUVER L’AFRIQUE !!! Certes, beaucoup d’observateurs se demandent même si l’Afrique pourrait être sauvée, mais en dépit de ce tableau pseudo apocalyptique, le croyant doit refuser de partager ce pessimisme véhiculé par la plupart des occidentaux, car ses repères sont tout autres ; en effet, l’Afrique est certes pauvre, mais ‘’riche’’ dans un certain sens, car la pauvreté est une vraie richesse si on a la foi, comme l’enseignement toutes les religions monothéistes (Judaïsme, Christianisme, Islam). Dieu n’est-Il pas avec les pauvres et les endurants ? [(Luc 6 : 20-21 … 24-25). (2. La Vache : 153-157 – Al-Baqarah)]. Et en vérité, le salut tant dans la vie présente que future ne se trouve que dans la foi en Dieu et en ses messagers, et passe par le repentir (retour à Dieu), conformément au Coran :
    (10) [Noé dit :] J’ai dit : « Implorer le pardon de votre Seigneur, car Il est Grand Pardonneur, (11) afin qu’Il vous envoie du ciel des pluies abondantes, (12) qu’Il vous accorde beaucoup de biens (richesses) et beaucoup d’enfants, et vous donne des jardins et des rivières ». (71. Noé : 10-12 – Nûh).
    En d’autres termes, un peuple qui s’amende atteint la sécurité alimentaire, s’enrichit et renouvelle sa population – Telle est la « perspective de Noé », en dehors de laquelle, il ne peut pas y avoir de développement durable, car la richesse en dehors de la foi constitue une grave menace et mène inexorablement à la perdition, comme l’enseigne le Coran :
    (16) Et quand Nous (Dieu) voulons détruire une cité, Nous y décrétons l’opulence (richesse) ; ainsi, ses habitants se livrent à la turpitude (perversité) ; alors la parole prononcée contre elle se réalise et Nous (Dieu) la détruisons entièrement. [Un rappel et appel à la clairvoyance pour tous les pays riches !!!] (17) Que de générations avons-Nous exterminées, après Noé. Ton Seigneur se suffit d’être Parfaitement Connaisseur et Clairvoyant sur les péchés de ses serviteurs. (17. Le Voyage Nocturne : 16-17 – Al-‘Isrâ’) …
    Et c’est dire que l’Afrique n’est donc pas si mal partie, comme le pensent les afro-pessimistes ; en effet, à y regarder de près, avec ses énormes potentialités économiques (minerais, agriculture, énergie solaire, etc.) et son profil démographique idéal (une population majoritairement jeune), l’Afrique dispose de sérieux arguments pour jouer les tout premiers rôles dans le concert des nations, en dépit de sa marginalisation dans les instances de la gouvernance mondiale – mais encore, faudrait-il que les Africains en prennent véritablement conscience ; il est donc temps qu’ils se réveillent et s’engagent résolument dans la perspective religieuse (retour à l’ordre moral) – la voie obligée pour accéder à l’émergence véritable. Oui, Allah ne modifie pas la condition d’un peuple tant que les les comportements ne seront pas changés (13. Le Tonnerre : 11 – Ar-Ra’d). Et c’est là un ultime challenge de la mission du Mahdi (avènement du ‘’Fils de l’Homme’’) [(Luc 17 : 20-37) ; (Luc 21 : 5-38)] !!!

  2. Les propositions de Souleymane sont transversales et ne sont pas specifiques a l’afrique . A mon avis le principal defi de l’afrique et que les intellectuels africains doivent resoudre c’est comment integrer vos valeurs et traditions ( cultures) africaines a cette modernite vice versa . Un greffage reussi entre les deux !C’est que certains pays asiatiques on reussi a faire . Se moderniser et etre a la pointe des innovations technologiques et des connaissances scienifiques sans renier sa culture.

  3. Les propositions de Souleymane sont transversales et ne sont pas specifiques a l’afrique . A mon avis le principal defi de l’afrique et que les intellectuels africains doivent resoudre c’est comment integrer nos valeurs et traditions ( cultures) africaines a cette modernite vice versa . Un greffage reussi entre les deux !C’est que certains pays asiatiques on reussi a faire . Se moderniser et etre a la pointe des innovations technologiques et des connaissances scientifiques sans renier sa culture.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here