XALIMANEWS : L’enseignant au Centre d’étude des sciences et techniques de l’information (CESTI), Mbaye Sidy Mbaye a invité, jeudi, les journalistes à se protéger contre les risques de la profession en mettant en avant la véracité des faits qu’ils rapportent.
M. Mbaye s’exprimait à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse organisée par le Centre d’étude des sciences et techniques de l’information (CESTI-UCAD), en collaboration avec l’ONG Article 19.
Cette conférence a permis aux différents panélistes de pencher entre autres thèmes sur « Médias, justice et Etat de droit, les contrepoids du pouvoir ».
« Vérifiez et revérifiez ce que vous croyez être vrai avant de le porter à la connaissance du public », conseille le formateur en principes éthiques et règles déontologiques en journalisme.
Mbaye Sidy Mbaye intervenait sur le thème : « Défis et contours de la liberté de la presse au Sénégal ».
Selon lui, « un journaliste sans preuves est un bonimenteur et qui, par conséquent se suicide et tombe de lui-même ».
A côté de ce souci de véracité, gage de protection contre « ses défis inhérents à l’exercice naturelle de la profession », M. Mbaye a aussi appelé les professionnels des médias à cultiver la solidarité dans la corporation.
« A chaque fois qu’il y a péril dans le monde de la presse, la solidarité professionnelle doit être réelle et permanente pour faire face à toutes sortes d’hégémonie, politique ou religieuse », a-t-il encore conseillé le journaliste.
La directrice du Cesti, Cousson Traoré Sall venue présider la rencontre a pour sa part indiqué que « le rôle des médias ne peut être effectif que dans un cadre où règne justice et Etat de droit ».
Elle a aussi déclaré que « les médias peuvent constituer de véritables leviers de contre-pouvoir ». Si toutefois, ajoute-t-elle, « cette liberté sacrée qui repose sur la liberté de s’exprimer est garantie ».

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here