Cette lettre n’est pas pour polémiquer, ni pour faire de la politique politicienne. Il se trouve que grâce à mon travail, je me pose quelques questions que je voudrai partager avec l’ensemble des sénégalais.

Tout d’abord et je viens de le dire, mon travail m’a permis de participer à quelques grands projets de construction d’hôpitaux à travers toute la France. Des fois, j’ai même participé aux calculs pour les locaux qui accueillent les machines de radiothérapie.

Aujourd’hui, j’ai compris à travers les débats sur la radiothérapie, que la plupart pense que ce retard ou ce manque de machine est juste lié à la livraison. En réalité, le problème est peut-être beaucoup plus complexe. D’abord, à supposer que la machine est déjà commandée, le souci sera alors lié à la logistique.

Une machine de radiothérapie pèse son poids. A titre d’exemple, sur le dernier projet auquel j’ai eu la chance de travailler à Reims, la machine pesait 10 tonnes. Partant de là, et étant donné que pour ce projet-là, cette charge ne nous a pas été donnée à temps, nous avions dû recalculer le local de la radiothérapie, renforcer la dalle, les murs de soubassement et les fondations.

Sans compter, que dans le process, nous avons aussi dû prendre en compte le passage de la machine et recalculer la structure partout où la machine devait passer avant d’accéder au local final. Quelques murs ont même été abattus vue la taille.

Une autre solution était, bien sûr, de faire venir la machine en pièce détachées, mais dans ce cas, il fallait des techniciens pour remonter la machine et surtout la calibrer. Car une machine de radiothérapie mal calibrée est juste une condamnation à mort pour les malades.

Dans tous les cas, juste en termes de logistique, comme vous pouvez le constater, le problème n’est pas aussi simple.

D’autre part, il faut savoir aussi que nous parlons de médecine nucléaire. Et qui dit rayonnement nucléaire, dit BUNKER.

Le fait est que ce sont des machines dangereuses et des normes strictes doivent être respectées pour que les rayons ne sortent pas du local prévu à cet effet. Il ne s’agit pas d’exposer les passants à la radioactivité.

Donc, les locaux doivent être des bunkers. A titre d’exemple, sur un projet à Arras, un spécialiste de la structure nucléaire nous avait fait faire des murs en béton avec une épaisseur de 60 cm avec un ferraillage digne d’un poteau de viaduc. Je veux dire, que ce ne sont absolument pas des murs parpaings de 20cm qui conviendront pour certaines machines de radiothérapie.

Je ne connais pas les tenants et les aboutissants de cette histoire, il parait même que certaines machines sont déjà au Sénégal, et bien sûr, puisque ce n’est pas la première fois que nous en avons, on a dans certains hôpitaux des bunkers. Mais étant donné que les normes et machines changent avec le temps et les avancées technologiques, les questions que l’on doit se poser sont :

  • Quels types de machines sont commandés ?
  • S’agit-il de thérapie nucléaire ?
  • Est-ce qu’aujourd’hui au Sénégal, nous avons des hôpitaux pouvant accueillir ces machines ?
  • Toutes les normes garantissant la protection des malades, des soignants et des populations sont-elles respectées ?
  • Ne faudrait-il pas un audit technique des hôpitaux pour garantir que les normes sont respectées selon la thérapie proposée ?

Si on a des réponses satisfaisantes à toutes ces questions, alors pourquoi c’est si lent à mettre en place.

Si ces questions sont sans réponses, que devrions-nous faire pour que nos hôpitaux soient conformes aux normes pour les machines de dernière génération ?

Comme je l’ai dit tout à l’heure, il ne s’agit pas de créer une polémique de plus ni de politique politicienne. Chaque fille et fils du Sénégal qui pensent avoir dans un domaine quelques compétences peut essayer de se poser les bonnes questions pour qu’ensemble, nous apportions une réponse.

Pour ma part, voilà les questions que je me pose. Si vous, Madame le Ministre de la santé, pouvez y répondre, nous pourrons alors apporter des suggestions et par la même occasion, nous sénégalais, pourront comprendre réellement ce qui se passe et éviter des polémiques inutiles.

Mandiaye

Ingénieur BTP

Membre du parti PASTEF

 

PARTAGER

16 Commentaires

  1. Bonne contribution sauf que toutes les questions soulevées ont déjà eu réponse et une commande supplémentaire été faite à l’entreprise qui avait réalisée le projet. CDE pour info. L’OS est signé mais l’État ne disposerait pas assez de sous pour le démarrage. A mon humble avis ça va pas se finaliser avant 1 an.
    Pour info un ingenieur gc ayant travaillé et en France et dans ce projet.

  2. Bravo
    Belle contribution
    Malheureusement je ne suis pas sûr que l’état mesure la dangerosité de ces machines ce qui est l’esprit de cette belle contribution

  3. Oho Mandiaye Diallo

    Primo , On n’interroge pas un Ministre d’une République par le biais d’une lettre ouverte sauf si on veut le guignol parmi des fanfarons .
    Allez interroger de la sorte MariSol Touraine ou Agnès Buzyn.
    Pourquoi pas une lettre ouverte en woloff.
    J’ai travaillé sur plus de 100 projets dans l’hexagone comme plus de cent personnes valeureuses d’origine sénégalo-Djollofman.
    Si votre niveau était superieur à celui d’un BTS ( Diplôme dont j’ai beaucoup de respect pour ceux qui en sont détenteurs ) vous formuleriez mieux vos questions.
    D’ailleurs des éléments de réponses se trouvent dans votre texte et se trouvent dans la presse depuis des mois.

    • 100 projets, tu dois être très très vieille.
      Insulter les BTS tout en s’excusant.
      Même s’il était bac moins 59, ces questions restent pertinentes. Pathétique.
      J’ai fait ça et ça , créer une polémique alors que c’est justement ce que cette personne ne veut pas.
      Chtipiri.

    • Mo yow maygnou waay! au moins il soulève ce problème et partage son expérience. On s’en fout de comment on s’adresse au ministre.

  4. Au lieu de débattre du fond Agnès fait de la diversion. Nous on s’en fout de marissol ou marignol. Wakhal ci li. Radiothérapie bi fane lay diar ba doug dalal diam ? Mba dou mabal hôpital bi yeup? Ndakh dou Ray gna fa nek?
    Khaw ma Agnès Khaw ma hanñthiou.

  5. Au lieu de débattre du fond Agnès fait de la diversion. Nous on s’en fout de marissol ou marignol. Na wakh ci li. Radiothérapie bi fane lay diar ba doug dalal diam ? Mba dou mabal hôpital bi yeup? Ndakh dou Ray gna fa nek?
    Khaw ma Agnès Khaw ma hanñthiou.

    • Ne vous étonnez pas. C’est l’ère des nullards médiocres incompétents à la grande gueule. La pyramide est inversée. Point d’émergence dans ce cas. C’est une Vérité mathématique incontournable. Peu importe par quelle approche on s’y prend. Si les pays avancés sont avancés, c’est parce que les meilleurs ont toujours été, Le sont toujours et seront toujours au sommet de toutes les instances publiques et privées.

  6. Belle contribution ??????
    Rapprochez vous de ceux qui s occupent de ce dossier!!! Informez vous d abord!!! Des experts plus compétents et plus expérimentés travaillent actuellement avec des sociétés sénégalaises et étrangères sur les 2 sites de Dantec et Dalal Jamm. Informez vous avant d écrire !!! Ce que vous dites impressionnent les profanes!! Sans plus.
    Puisque que vous êtes expert. Venez a Le Dantec discuter avec les ingénieurs de Varian ou allez à Dalal Jamm discuter avec ceux d Electa ou même avec nos radiothérapeutes et physiciens avant d écrire.
    Bayi leen soop!!! Quelques petites expériences en France et vous vous croyez expert. Je vous informe qu Le Dantec , Le bunker ou il y avait Le cobalt est plus que suffisant pour un accélérateur car îles murs font 1,50m ….

    • Senegal du dem,
      Yow, les experts dont tu parles, est ce qu’ils ont donné les explications nécessaires ? Non. Est ce qu’au senegal, les experts prennent le temps d’expliquer clairement les choses comme cet article? Non. Alors on en un sénégalais qui explique, tu dis “dafa sop”
      Senegal du dem.
      Yow ya tuuti. Vous avez vraiment l’esprit étriqué. Je suis sûr que tu as appris plein de choses, ou ton père ou ta mère ou ton fils a appris des choses.
      Esprit étriqué . Senegal du dem avec vous.

    • Marlon, personne ne polémique. Si tu ne peux pas apporter des réponses à ces questions, de grâce n’amuse pas la galerie.

  7. Merci Mandiaye, Daouda et tous ceux qui abondent dans ce sens !!!
    Pas de polémiques vaines !!
    Madame la ministre, éclairez nous !!
    Si tout avait fait dans les normes avec une communication claire limpide sans anguille, on en serait pas là !
    Le Fond la niou waxx ! Pas la forme !!!

  8. “Tout ce que je sais c’est que je ne sais rien” Hanthiou et Marlon, on veut juste être informés !!!
    Bravo si avez des ” Bac + 32 ” mais on crévera tous le moment venu !
    Changeons de mentalité par amour pour la condition des noirs et de l’Afrique !!!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here