Montréal/Canada, le 17 avril 2018

Lettre ouverte au président de la république

Monsieur le Président Macky Sall, par votre seule volonté, vous avez décidé d’instaurer un système de parrainage des candidatures à la présidentielle à travers un projet de loi modifiant notre constitution que votre régime déposera à l’Assemblée nationale le 19 avril 2018. Si l’on ne peut être contre un outil d’ingénierie électorale consensuelle, le parrainage dans sa forme et sa chronologie porte un grave préjudice à la démocratie et les principes d’égalité consacrés dans notre Loi fondamentale.

Monsieur le Président, par votre entêtement et votre enfermement, le Sénégal risque de vivre une énième dérive bonapartiste de son système politique. Nous vous demandons solennellement de renoncer à ce projet et nous alertons votre majorité électronique que cette modification divise le Sénégal, menace la cohésion sociale et brisera de manière irrévocable le consensus politique qui permettait le dialogue constructif.

Votre projet portant sur le parrainage des candidatures à l’élection présidentielle, loin de répondre à des soucis de rationalisation des candidatures, vise à écarter de la course vos opposants. Nous vous rappelons que l’élection de 2012 fut sous haute tension politique et cependant le nombre de candidat était bien acceptable. Si votre souci de rationalisation est bien sincère, nous vous suggérons le bulletin unique comme véritable moyen de rationalisation et d’économie de temps.

En vérité, votre refus d’un dialogue tripartite et organisé, le choix du moment de cette initiative à 9 mois de l’élection, le quota étrangement démesuré et mystérieux de signatures (1% du fichier électoral, équivalant à 65000 signatures selon le ministre de la Justice), portent incontestablement les stigmates d’une opération stratégique bien mûrie de supercherie. Cette opération est motivée plus par la démobilisation des militants et de l’électorat de l’opposition -donc une réduction du taux de participation- que par la disqualification annoncée des candidatures jugées arbitrairement fantaisistes.

Par devoir et par responsabilité, Le Comité Citoyen élargi et la Table de Concertation de l’Opposition du Canada (TCO) dénoncent cette atteinte intolérable et inacceptable à la sincérité du scrutin organisé dans de telles conditions. Cette réforme n’apporte aucune réponse et va accentuer le climat de tension délétère de la démocratie sénégalaise qui souffre des libertés bafouées, d’une justice qui n’inspire plus confiance et d’élections savamment sabordées pour vous offrir des victoires techniques et impopulaires.

Monsieur le Président Macky Sall, nous vous rappelons que l’élection présidentielle est un moment unique dans la vie d’une démocratie car elle est la rencontre d’un homme et son peuple. L’organisation de ce moment unique ne saurait se suffire d’une approche comptable et l’adoption de critères subjectifs pour frustrer des candidatures que seul le peuple souverain a la latitude de juger.

Notre pays se doit et a les moyens d’assurer l’égalité et l’équité dans les chances pour chaque candidat qui le désire, d’avoir la possibilité de solliciter les suffrages du peuple.

Le Comité Citoyen élargi et la TCO du Canada affirment donc son attachement aux principes républicains d’égalité des chances et son opposition à toute opération législative tendant à modifier les règles du jeu de façon unilatérale.

Le Comité Citoyen élargi et la TCO du Canada demandent au gouvernement sénégalais de surseoir à cette réforme pour préserver la paix sociale déjà très compromise afin de préserver la stabilité de notre pays seul gage d’un développement harmonieux.

Le Comité Citoyen élargi et la TCO du Canada mettent en garde le gouvernement sénégalais contre toute tentative de réprimer les libertés fondamentales et demandent aux forces de défense de demeurer Républicain, de rester à l’écart ou de se ranger au coté du peuple souverain.

Enfin, le Comité Citoyen élargi et la TCO du Canada appellent tous les acteurs politiques à s’unir et à manifester leur solidarité au peuple dans la défense de sa Constitution.

Le peuple sénégalais restera vigilant et déterminé pour défendre l’esprit de la révolution citoyenne du 23 juin 2011 afin d’imposer définitivement le respect de la Constitution par les gouvernants.

Fait à Montréal le 17 avril 2018 Le Comité Citoyen élargi et la TCO du Canada La TCO-Canada regroupe les partis suivants :

Alliance pour la citoyenneté et le Travail (ACT)
Grand parti
MPCL – Mouvement Panafricain et Citoyen «Luy Jot Jotna»
Parti démocratique sénégalais
PASTEF
Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR)
Les Démocrates Réformateurs- LDR/YEESAL
Parti REWMI
Union des Centristes du Sénégal (UCS)
Parti Socialiste des valeurs

3 Commentaires

  1. Tous les leaders des partis cités ici ont contribué à piller de façon indigne les ressources du Sénégal. Cela suffit amplement pour n’accorder aucun crédit à votre machin d’appel !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here