Au soir du 12 Juillet 1998, Aimé Jacquet sélectionneur nouvellement couronné champion du monde avec les Bleus au micro de TF1 avait lâché un “je ne pardonnerai jamais” laconique á l’endroit des journalistes du quotidien l’Équipe qui l’avaient copieusement et outrageusement critiqué sans répit de 1995 á 1998. La ligne rédactionnelle adoptée par le quotidien était sans relâche, attaquant l’homme Jacquet, ses origines modestes, le sélectionneur et “sa” compétence, ses carnets noirs dans une vendetta médiatique qui n’avaient d’égal que la virulence et la consistance des piques acerbes servies en guise d’éditoriaux á des lecteurs médusés et interdits. L’homme Jacquet s’était emmuré dans un mutisme et une rancoeur qui trouvera son épilogue dans ce “je ne pardonnerai jamais”…”cette bande de voyous” qui résonnent toujours et qui avait fini de sonner le glas du plus grand quotidien sportif francophone dans sa formule purement journalistique et populiste.

Rapporté á l’actualité de notre sport roi, les rapports en ce moment entre le sélectionneur national Alain Giresse et la presse nationale (ou une partie de cette corporation) ne sont pas cordiaux, ou pas au beau fixe. Il appartient aux différent acteurs de savoir raison garder, de mettre en avant les intérêts de l’Équipe nationale (en pleine campagne de qualification pour la prochaine CAN 2015). La cellule communication de la Fédération de football se doit de monter au créneau pour arrondir les angles et de redéfinir sainement si nécessaire les rapports sélectionneur/presse qui sont du reste indissociables et indispensables. Au sélectionneur national j’intimerai que le métier de sélectionneur/entraineur qu’il exerce depuis 1995 est très ingrat. Les critiques même non fondées font partie du métier. Aux amis journalistes et chroniqueurs je rappellerai que regarder plus de 10,000 matchs de football ne fera jamais de nous des techniciens de facto. Suivre la Premiere League, La Liga, Serie A, La Bundesliga, La Ligue 1 ne nous donne pas la faculté de critiquer sans fondement. La critique est un droit journalistique certes, mais l’on ne doit pas en abuser chaque fois qu’une décision, un classement ou un résultat se démarque de notre vision ou opinion personnelle. Evitons ce que la sociologie du journalisme indexe de nos jours comme cette tendance á “peopoliser” plus qu’á reporter le fait sportif, cette tendance á donner plus d’importance á ce qui se passe dans les coulisses qu’á analyser les faits purement techniques.

L’épisode Aimé Jacquet contre l’Équipe en guise d’exemple, gardons nous de radicaliser le débat ou de jouer aux alarmistes avant l’heure en jetant aux pâtures de l’incompétence un sélectionneur qui est du reste invaincu sur cette campagne en cours, quoique ses méthodes, ses choix puissent paraître déroutants de l’extérieur.

En partant du principe qu’un éventuel échec d’Alain Giresse ne servirait ni á notre football ni á personne (j’ose sincèrement le croire) , essayons plutôt d’adopter une ligne éditoriale capable de mettre en perspective les enjeux, rien que les enjeux sur la base de faits réels et palpables en chiffres et statistique irréfutables.

Loin de moi l’idée d’en appeler á l’instauration d’une pensée positive permanente autour de Giresse ou de l’équipe en général, posons les questions objectivement tout en faisant l’union sacrée autour de l’Équipe Nationale.

Sportivement

SINDO

PARTAGER

11 Commentaires

  1. Merci SINDO pour ta contribution et analyse . Certaines réflexion relèvent d’un bat niveau ou d’une malhonnêteté intellectuelle . Pour ce match , nous avons perdu 5 joueurs titulaires . Juste ce qu’il faut que GIRESSE sache c’est éviter de jouer avec DIAME . Je ne crois pas en Demba Bâ ni à CISSE . C’est des joueurs que je suis depuis ici en Europe .S’ils avaient le niveau , ils auraient pu faire une carrière à l’image de DROGBA , ils sont décevant .Bon rétablissement à Mame Birame et Guéye (latéral gauche )

  2. Il faut dire que c’était de l’incompétence de la part de Giresse que de faire jouer Zarko Touré latérale droit alors que Zarko est défenseur centrale de formation et ne joue qu’en défense centrale avec son club et en plus n’a aucun apport ni offensif ni défensif en tant que latérale droit et Giresse de persister à vouloir le faire jouer à ce poste.Giresse a aussi fait preuve d’incompétence en ne sortant pas Momo Diamé à la mi-temps alors que tout le monde voyait qu’il était pas dans le matche.

  3. Malgré 2 victoires et un nul on continue à critiquer le coach.
    laissons le travailler et arrêtons de lui mettre des bâtons dans les roues.

    Du courage les lions…….

  4. Malgré 2 victoires et un nul on continue à critiquer le coach et les joueurs.
    laissons les travailler et arrêtons de leur mettre des bâtons dans les roues.

    Du Courage les lions……

  5. Bjr monsieur Sindo ce la fait longtemps qu ‘ on a pas lu vos Lignes pertinat et objektive Merçi Professeur. Cordialement. Mor

  6. Comment sa momo diamé n’était pas dans le match…..
    Toi on dirait que tu suivait le match sans tes lunettes.
    Moi j’ai moins vu dame ndoye dans ce match il était trop épuié.
    Mais MOmo a fait un bon match même si on sait qu’il peut mieux faire.

    La seule chose qu’il faut dire dans ce match, est que les tunisiens sont de bons joueurs qui ont refusé de jouer au foot.

  7. Toi là t’es drôle.J ne suis pas myope Dieu merci.Mais tous les spécialistes savent que c’est au niveau du milieu de terrain qu’on a péché contre la Tunisie.Il manquait de relais entre la défense et l’attaque et Giresse visiblement comptait sur Momo Diamé pour le faire,chose que ce dernier n’a jamais réussi.Il a été inexistant dans la récupération et incapable de donner le moindre ballon à un attaquant.Quant à Dame Ndoye,il reste le meilleur élément de l’équipe.Son seul défaut dans ce matche,c’est qu’il jouait à tous les postes,ce qui explique son épuisement.Il a voulu tout prendre pour à son compte.Dame était à la fois milieu récupérateur,milieu offensif gauche,milieu offensif droit et attaquant en même temps.Imagine si c’est lui qui avait joué comme attaquant de pointe,seul à la place de Moussa Sow ou Papis Cissé,ça aurait été autre chose.C’est Giresse qui ne sait pas comment utiliser ses joueurs.

  8. Mais mes amis il faut se remettre à dieu si on a pas encaissé de but. Les joueurs ont été de vaillants et très courageux sénégalais. Car six minutes après le coup d’envoi un de vos coéquipiers sur le terrain sort sur civière à la suite d’une malaise et évacué d’urgence à l’hôpital. Mes chers il faut avoir des nerfs solides pour et le DIOME pour terminer ce match.

  9. Thiey sunu 13millions d’entraineurs yi… Jamais realistes exigeant la Perfection tout en oubliant la realité du terrain. Vous daal vous pensez que les lions doivent tt le temps gagner et sortir le jeu Parfait!
    Soyez encourageant au lieu cracher sur tout… Theorie rek!!!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here