Le Président Macky Sall a abordé l’organisation des élections législatives lors d’une rencontre avec des caciques de son régime tenue en milieu de semaine dernière. Il en a profité pour dire ses vérités à l’opposition mais surtout à certains membres ou alliés de son parti qui ont fait des listes parallèles. D’un ton posé mais ferme, Macky en a profité pour remettre les pendules à l’heure
Macky remet les pendules à l’heure: «Je ne peux pas gérer tous les jours les préoccupations des Sénégalais et… »

Le président a d’abord précisé à l’endroit de ses détracteurs de l’opposition qu’il “a jamais eu peur de faire face. Et à chaque fois qu’il a fallu faire face, (il l’a) fait”. “Mais il faut que l’on soit clair: je n’utiliserai jamais le Pouvoir que Dieu et les sénégalais m’ont donné pour écraser un adversaire politique. Je ferai toujours face mais dans le respect des règles», a-t-il lancé.

“Le plus important pour (lui), étant de gérer les préoccupations des sénégalais où qu’ils se trouvent”, selon ces propres termes. “C’est la seule bataille qui vaille. Les sénégalais m’ont élu et je dois leur soumettre un bilan. Je me bats nuit et jour pour satisfaire leurs doléances. S’ils m’accordent encore cette confiance qu’ils m’ont donné lors des pro-chaines échéances, tant mieux. Le jour où je n’aurai plus cette confiance, je respecterai leur décision», a-t-il soutenu.

L’occasion était ainsi trouvée par le chef de l’Etat pour aborder le limogeage d’Abdou Nguette puis de deux (2) de ses collaborateurs à la Présidence et du Secrétaire exécutif à la sécurité alimentaire qui ont confectionné des listes parallèles alors qu’ils sont membres de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY).

« Je ne peux pas gérer tous les jours les préoccupations des sénégalais et accepter de perdre du temps sur des détails. Je me considère comme un père de famille dans le parti, c’est-à-dire que je privilégie avant tout la conciliation. Mais j’ai l’impression que certains confondent esprit de conciliation et faiblesse. Je ne tolérerais plus certains comportements. On ne peut pas dire qu’on est dans la coalition de la majorité et avoir un comportement fractionniste. Ceux qui ne sont pas contents et qui font des listes parallèles n’ont qu’à être logique avec eux-mêmes et rejoindre l’opposition. En ce moment, nous ferons face encore», a-t-il poursuivi dans les colonnes de « Libération ».

pressafrik.com

PARTAGER

15 Commentaires

  1. Que de mensonges !!!!
    D’une seule phrase Macky croit pouvoir effacer ce que nous avons vu et vécu, de sa main propre, depuis 2012.
    Il y a surtout que je pense que la nullité des plumitifs de Macky Sall est telle qu’ils ne comprennent pas la notion d’information factuelle. Sinon il faudra m’expliquer qu’est ce qui les pousse à s’échiner à combattre des faits. Ils ne pourront y gagner que le ridicule.
    Vous avez vu l’exemple de la tentative d’effacer le nom d’Aliou Sall des archives de l’APIX. Un coup de gomme et le nom d’Aliou Sall disparaît. Ils le font alors que, peut être, un million de personnes l’avait déjà archivé et gardé. De pareils combats contre des faits prouvent juste la carence intellectuelle de ceux qui s’y adonnent. Le résultat est qu’ils ont fini par remettre le nom. Et toujours, peut être, un million de personne a archivé quand ils ont effacé et quand ils ont remis. Les plumitifs de Macky n’en tirent aucune leçon. Ils poursuivent la méthode dépassé qu’ils ont apprise à l’école. Ils ont beau comprendre qu’elle ne marche plus, mais ils n’ont pas autre chose. On ne peut communiquer contre des faits. C’est une vérité à retenir.
    Je connais une personne de Dakar (le genre que j’appelle un idiot de mackyiste) qui, en 2012-2013, avait un large poster de Macky qu’il avait collé sur la façade de son bâtiment. Le poster était visible depuis la rue. Et en 2012-2013, il n’était pas question pour les habitants du quartier de tenter d’avoir un débat avec une personne aussi lavé du cerveau. Aucune réflexion. Des stéréotypes encastrés dans le cerveau et qu’il hurlait à longueur de journée. Je retrouve cette personne en Avril 2017, dans la même maison. Elle ose me dire que quand Macky Sall apparaît à la télévision, elle zappe. Il dit qu’il ne suit plus Macky, ses ministres et ses journalistes, qu’ils sont tous de fieffés menteurs.
    Et je sais que ce gars est un exemple d’entre des milliers. Savoir communiquer, c’est comprendre de pareilles conséquences de ses méthodes communicationnelles et savoir changer. Mais s’entêter dans la même recette de répétition de faux, en pensant forcer les gens à accepter, par la quantité déversée, c’est être carent.

  2. Les Senegalais ne sont dupe en tout cas. Tu ne peux pas nous promettre ciel et terre et te retourne un autre jour pour nous dire que oui je m’etais trompe mais c’est pas possible. Il faudra juste admettre ton incapacite et remettre le tablier ce qui fait que les senegalais vont choisir quelqu’un d’autre et tourner ta page a jamais. On n’en a marre de toute la mauvaise gouvernance que toi et ton equipe font montre.

  3. CE VRAI CAS DE TORTUOSITE ET DE POURRITURE ABSOLUE DE MACKY SALL PENSE QUE LES PREOCCUPATIONS DES SENEGALAIS CE SONT LES ABSURDES COMBINES POLITICHIENNES QU’IL PASSE SA VIE A MONTER ET DEMONTER.

  4. CE VRAI CAS DE TORTUOSITE ET DE POURRITURE ABSOLUE DE MACKY SALL PENSE QUE LES PREOCCUPATIONS DES SENEGALAIS CE SONT LES ABSURDES COMBINES POLITICHIENNES QU’IL PASSE SA VIE A MONTER ET DEMONTER.

  5. Des mensonges machiavéliques ! Il geste nos préoccupations ou celles de la ..France ? Sait-on vraiment qui on a élu en 2012 ?

  6. CNRI t’a fait des recommendations sur President de la republique et president d’un parti politique , tu les as balayees en touche . Voila les consequences Sir !! Tu perds trop de temps sur les details . Ce qui est plus grave c’est que tu ne peux meme pas mettre de l’ordre dans ton Parti . Et de surcroit tu es president de millions de senegalais . Ou sommes nous ?
    Yalla walou gnou ….

  7. Comme chacun, il a une tète et deux bras.Quelle grandeur d’âme, de noblesse et de générosité dans les propos de notre président quasi sublime et au-dessus de toute partisannerie et tout près de son peuple et de ses préoccupations. Djeureudjeuf et que le ciel te soutienne et t’inspire

  8. ” le jour où je n’aurai pas leur confiance je respecterai leur ddécision” dixit macky parlant des sénègalais. Comme si il y avait un autre choix. Non les préoccupations des Sénègalais est le cadet de tes soucis, si jamais elles y trouvaient. T’es la honte de tous ceux qui fussent prêts à donner leur vie pour que Wade dégage. Ta politique politichienne t’a menée droit au mur. C’était justement pour éviter que le président de tous les Sénègalais ne ss’encombre pas de détails que les assises nationales introduisirent la non cumulation de président de la république et chef de parti. Dommage que votre petitesse d’ame n’aît su être à la hauteur.

  9. Pour mettre qui ? ces anciens préparateurs qui n’arrivent même pas à s’entendre pour former une bonne coalition à cause de leur ego et de leurs intérêts personnels

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here