Mouhamadou Makhtar Cissé n’est pas resté à attendre dans son bureau une remontée d’informations de ses services. Quelques heures après l’incendie d’une extrême violence et qui a fini de priver Dakar d’électricité, il s’est rendu sur les lieux. Et c’est pour, à la tête des services relevant de son département, constater la gravité des pertes et rassurer les Sénégalais quant à un retour à la normale de la situation.

Le Directeur général de la Senelec, qui déplore comme tout le monde ce qui s’est passé, tout en compatissant au sort des Sénégalais qui ont perdu leurs biens, dit qu’il aurait souhaité que ça ne puisse durer que quelques heures, mais malheureusement, la situation ne peut devenir normale en moins de 48h. C’est son pronostic, en attendant d’affiner avec l’avis des techniciens. «Nous n’avons pas jugé nécessaire de couper les uns pour alimenter les autres. Ce sont les événements qui l’imposent», a dit Makhtar Cissé, qui fait remarquer que malheureusement tous les sites qui alimentent Dakar en énergie sont coupés des clients.

«Le câble haute tension qui transporte l’énergie a été coupé. Conséquences, une bonne partie des populations dakaroises seront privées d’électricité jusqu’à réparation. Sur les 250 mégawatts qui permettent d’alimenter Dakar en moyenne dans cette période, on a un déficit de 150 mégawatts. (…) mon souhait (pour que ça revienne à la normale, Ndlr) aurait été que ça ne puisse durer que quelques heures, mais la situation ne peut devenir normale en moins de 48h. C’est mon pronostic, en attendant d’affiner avec l’avis des techniciens», Makhtar Cissé dixit. Il révèle par la même occasion, qu’en guise de mesures conservatoires, la Senelec portera plainte. «Nous sommes obligés de prendre des mesures conservatoires pour porter plainte contre X. On ne sait pas qui est responsable… l’enquête nous le dira peut être…Nous ferons une enquête technique et nous porterons plainte pour pouvoir préserver les droits de Senelec et certainement l’Etat fera de même à travers les services compétents», laisse entendre, amer, le Dg de la Senelec qui renseigne que, comme si c’était quelque chose de prémonitoire, le 7 septembre dernier, il était sur le même site et il avait redouté d’ailleurs cette situation qui a fini par se produire.

jotay.net

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here