“Karim Meissa wade, candidat du Parti Démocratique Sénégalais , m’ à joint au téléphone pour demander l’implication active de tous les citoyens soucieux de la préservation des valeurs démocratiques , pour la réussite du grand rassemblement du peuple sous la houlette de MANKOO TAXAWU SENEGAAL …

Il lance un appel solennel aux karimistes , sympathisants du Parti Démocratique Sénégalais pour une mobilisation populaire .

Ainsi , ensemble, nous poserons un pas important dans le combat contre ;

– la restriction et la privation des libertés individuelles et collectives

– contre la confiscation des cartes nationales et d’identité et d’électeur dès citoyens par le régime

– Contre les séquestrations arbitraires d’ opposants

– contre l’exil forcé d’adversaires politiques

Tous engagés pour la cause nationale .

Bachir Diawara

PARTAGER

1 Commentaire

  1. L’homme de FesseDakar, en oeuvre. L’objectif de Idy est que Macky cesse d’être le 4e président du Sénégal, et le plus rapidement possible. Que ce journal en ligne gratuit (vous cliquez sur et il se télécharge automatiquement dans votre PC) qui n’arrive pourtant pas à être lu, recherche d’autres voies, n’est pas une surprise. Ils sont obligés de faire du “vous allez nous lire par la force”. El Malick Seck, après avoir échoué dans sa ligne Facedakar, à la frontière entre le mondain et la porno, se recycle dans les bagages de Macky Sall. C’est vrai que là il y a des millions à capter, pour la peinture de quelqu’un qui en a absolument, pour la destruction médiatique de tous ceux qui sont en face de lui, condition absolument nécessaire pour qu’il puisse être. Malick Seck se jette alors sur ce chantier.
    Comprenons-nous. Un journal, qu’il soit en ligne, gratuit ou pas, qu’il soit en papier, un médias en tout cas, est une ogre pour l’argent. Un médias coûte cher. Il faut débourser beaucoup d’argent pour le faire vivre. Si à la veille des élections législatives, Malick Seck, qui n’a pas eu assez d’argent pour faire vivre son FesseDakar, nous lance un journal gratuit, axé sur une double ligne de peinture de Macky Sall et de diabolisation de ses opposants, surtout ceux qu’il redoute le plus, peut-on être assez niais pour ne pas comprendre que c’est le pouvoir de Macky qui a financé et lancé un nouveau mercenaire de la plume ? Vous pensez qu’on peut encore nous faire le coup du milliardaire du kethiakh qui offre gratuitement ses milliards sans rien demander en retour ? Que ces gens aient le courage du coming out. Malick Seck et son Massene Diop, sont de nouveaux financés du pouvoir de Macky pour la même chose que ce qu’on fait, jusque là, les Jules Diop, Latif, Madiambal, Yakham, etc. Mais c’est surtout la preuve que Macky a mesuré l’échec de ces premiers qui avaient capté ses financements. Les nouveaux, Malick Seck et Massene Diop,dans ce chantier aussi passeront, leur inefficacité s’affichera. Et Macky cherchera d’autres. Parce qu’ils ont investi un chantier impossible. Mes parents pulaars disent: “Mo wi’i ina 6amta gadha faabru, maa woppu” (Quand quelqu’un se fixe comme mission d’empêcher aux fesses de la grenouille de toucher le sol, laissez le essayer. Il finira par abandonner). Parce la nature des fesses de la grenouille est d’être au sol.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here