Nous devons nous intéresser à Mouth Bane pour plusieurs raisons, mais nous en invoquerons seulement une. En effet depuis quelque temps, sinon juste avant la campagne électorale jusqu’à maintenant ce journaliste a trouvé un seul sujet d’intérêt, mettre son nez dans toute l’actualité du Président Ousmane Sonko. Nous avons été témoin de l’acharnement qu’il déploie contre Ousmane Sonko depuis que le dossier des 94 milliards est agité. Il prétend détenir des documents qui prouvent la roublardise et le “ mouillage” de Sonko et n’a même pas hésité d’aller se confier à la fumiste Commission d’enquête des députés à genoux de Macky Sall. Il reproche à Sonko de n’avoir pas participé à cette parodie insipide de parlementaires qui ont vendu leur âme au diable. Cette Commission qui n’était que de la poudre aux yeux et d’essence politique était un artifice parlementariste et non parlementaire pour perturber la campagne du candidat de la Coalition Sonko Président qui avait démarré sur des chapeaux de roues. Pire encore, il demande à ce dernier de sortir sur la place publique toutes les preuves par devers lui, comme si Sonko était le seul concerné par cet important argent dont on dit qu’il est frauduleusement sorti des caisses du trésor public pour des poches privées. Sonko ne  s’est jamais auto-proclamé le peuple par procuration. Il y a un Procureur. Mais celui-ci a déjà fait pressentir que si jamais l’instruction de cette affaire devait avoir lieu, il le fera à pas de tortue ou le noiera dans la corbeille, ou il a jeté tous les rapports encombrants pour lesquels aucune sorcellerie juridique ne peut blanchir les accusés, car ceux-ci habitent le pays de Koumba am ndey . Ce dossier est lourd, il engage le ministre Amadou Ba qui n’a pas été entendu, le gouverneur qui n’a pas été entendu, le trésor public, les impôts et domaines et, des tiers et des parties contradictoires…A cela, il faut ajouter le nombre de délits subséquents à cette affaire de gros sous à hauteur de scandale d’Etat. Aussi, ce Mouth Bane ne doit jamais oublier que ce n’est pas un dossier spéculatif, ce sont des faits comminatoires dont la traçabilité est indéniable. Lust but not the least, il y a la mythologie du personnage en épingle, en l’occurrence le Président Ousmane Sonko, un homme bien averti par son bon droit, dont la prudence méticuleuse observée jusque-là prive encore à ce Procureur enrégimenté de l’accabler d’un quelconque délit, même imaginaire. Car par ces temps qui courent il n’est pas bon d’habiter au Sénégal, surtout dans sa province Koumba amoul ndey et chanter faux, comme nous l’apprend l’acharnement sur Guy Marius Sagna et Adama Gaye. Aussi nous ajoutons à ce Mouth Bane nouvel écumeur des plateaux, qu’à part ce Procureur au français douteux et désastreux et au droit suspicieux et spécieux, il ya plusieurs organes de contrôle assermentés qui ont été saisis de cette affaire,pour ne citer que le Cintif, l’Ofnac qui ,elle a donné suite à la plainte de Sonko qui y a fait une déposition. Donc qu’est ce qui fait courir ce Mouth Bane?Au pire de ses délires, nous rappelons que ce Mouth Bane défend l’absurde et inacceptable thèse selon laquelle Sonko est fabriqué par la presse. Telle est la nouvelle grosse fabulation de Mouth bane. C’est quand même du délire! Il souffrirait de la berlue! Comment peut-on passer sous le boisseau les sacrifices de Sonko, son courage, son abnégation, son éthique, son endurance, son adversité, sa géniale rhétorique, la maitrise de son sujet politique, son sens de la répartie qui a plusieurs fois touché Macky Sall et amusé les sénégalais? Ousmane Sonko a déjà blanchi sous le harnais de la résistance contre l’acharnement, la détestation, la diabolisation, la persécution et l’affabulation. Qu’il arrête ce Mouth Bane de répandre des contrevérités insupportables sur l’ascension de Sonko qui s’est déroulée sous les yeux de tous. Donc, il faudrait que Mouth Bane nous explique pourquoi et comment Sonko est un phénomène médiatique fabriqué dans les salles de rédaction? Où dans les réseaux sociaux, comme le disait Macky Sall? Quelle légèreté de la part d’un journaliste qui se prend pour un Pollux de la presse! Au contraire, c’est plutôt Sonko et son actualité qui font les choux gras de la presse. Désormais, il faut titrer ou tirer sur Sonko si l’on en veut être lu, écouté et regardé! Voilà la stricte vérité à laquelle doit se résoudre Mouth Bane,journaliste sensationnel dont le verbe, trop ordinaire du reste, révèle tous les jours la platitude et le caractère insipide de ses analyses ou pseudo-enquêtes qui ne sont nourries par aucun jargon scientifique et documentaire montrant qu’il a été à bonne école. Vraiment depuis quand la presse est-elle homogène, uniforme, unanime dans son approche informationnelle et noyautée par une seule et même doctrine éditoriale?C’est grave lorsque ces propos viennent d’un patron de journal, en l’occurrence Mouth Bane? Depuis quand Sonko n’a-t-il pas usé de la précaution en parlant de la presse? Son expression objective méticuleusement consacrée est “une certaine presse», chaque fois qu’il lui arrive de faire ses diatribes contre les presses. Car, depuis peu il est plus judicieux de parler des presses plutôt que de la presse. Nous avons tous vu comment cette certaine presse est enrégimentée et vouée exclusivement à la défense du pouvoir en place. Ce qui est dommage. Nous ne voulons pas souffler sur les braises, car depuis peu beaucoup de malentendus se sont dissipés ou sont en voie de l’être, entre Sonko et une certaine presse. Saluons la modestie du personnage qui reconsidère ou réexplique certaines de ses déclarations qui ont dérangé ou qui étaient mal comprises. Aujourd’hui on peut comprendre les vociférations de Gfm, qui aussi est revenu à une meilleure compréhension de la diatribe sonkoiste.Bouba Ndour qui n’est pas rancunier, veut toujours dérouler  le tapis rouge à Sonko s’il le souhaite. C’est quand même triste d’assister progressivement à la mort de ce journaliste versant dans la délinquance journalistique, dont les révélations antérieures ont maintes fois ressemblé à celles d’un lanceur d’alertes. Aujourd’hui, il a édulcoré son vitriol contre Macky Sall et le système, il occupe sans être encore courageux de l’assumer publiquement, la posture d’un nouveau sicaire, allié objectif de la satrapie régnante. Après Cheikh Yérim Seck, Madiambal Diagne qui semblent avoir dilué leur encre contre Sonko ,depuis que leur champion est réélu et que les faits qui surviennent sur l’échiquier politique, économique et judiciaire révèlent progressivement le caractère repoussant de ce régime pu’ils ont porté à bout de bras, Mouth Bane est apparu comme le dévoué journaliste-braconnier

6 Commentaires

  1. Monsieur SECK
    Autant Mr sonko en tant que politicien use de son droit d’attaquer et de cogner sur le Macky, autant les souteneurs de ce dernier ont la liberté d’exprimer leur point de vue sur les remarques de sonko. C’est cela même l’essence de la démocratie. les politiciens s’activent à démonter leur adversaire, autant ce dernier n’a pas du tout intérêt à prêter la flan ou de baliser à ses adversaires la voie qui mène directement au palais. C’est cela qu’on appelle suicide politique. En tant qu’intellectuel sans coloration politique il m’arrive de lire sonko et de donner foi a certaines de ses remarques comme il m’arrive de ne pas donner du crédit à certaines de ses accusations et cette affaire fe 94 milliards en fait partie. Mr Mouth Bane m’a plus convaincu que sonko et jai le droit d’y adhérer.

  2. Senegal mome liko yakh moye golo bou diokkk rekk ni mame la. Comment pouvez vous appeler ce charlatan journaliste? Il faut avoir du respect pour cette corporation.

  3. Qui se sent morveux se mouche lamentablement… Tu peux être le griot aplati de Sonko Fusilleur si ça te chante, mais que tu le veuilles ou non, les 4 meilleures qualités de ton apprenti-politicien sont la manipulation, l’amateurisme, l’arrogance et le populisme. Mouth Bane a parfaitement raison…

  4. Normal monsieur Bâ, chacun est libre de croire en qui il veut, mais nous, nous constatons que depuis 2018, il a écrit une plainte et à part l’OFNAC, aucun autre corps de contrôle n’a bougé. Le procureur,si prompt à défendre le régime s’est assoupi.
    Nous sommes logiques, si Sonko ne disait pas la vérité, il allait pourrir en prison. Il a écrit deux livres sur la gestion des hydrocarbures et sa vision de l’économie de ce pays, jamais un membre de ce régime n’a osé l’attaquer sur ces écrits.
    Si ce régime avait les moyens de l’éliminer, ils n’hésiteraient pas, ils l’ont prouvé avec Adama gaye, Guy Marius, Amy collé Dieng ainsi que les anonymes.wassalam.

  5. Vous semblez aussi tout désigné pour défendre Sonko. Vous a-t-il conquis pour que vous n’ayez d’yeux que pour lui. J’ai vu, en tout cas, qu’il y a beaucoup de talibés subjectifs sonkolais tapis dans les réseaux sociaux qui ne sont pas au service de la vérité et de l’objectivité. Sonkolais si c’est votre marabout, il se débine souvent, si c’est votre maître à penser, il se débine toujours. Il a, peut-être, bouche pour vous plaire. On cherche pour notre pays quelqu’un de mûr, consistant, moins insolent et a le courage d’aller défendre partout ses allégations. Mais vous les sonkolais, continuer à insulter les autres au lieu de les lire car ils sont encore plus patriotes encore que vous. Nous voulons désormais le meilleur pour le Sénégal. Réfléchissez encore !! Excusez ôôôôô !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here