Le pays a gagné au total 30 places au classement Doing Business de la Banque mondiale, durant les quatre dernières années, a dit le porte-parole du gouvernement. La performance est exagérée, selon les données disponibles.

“Le Sénégal est un pays qui a eu une progression remarquable, puisqu’en 4 ans, il a gagné plus de 30 places” au classement Doing Business, a dit Seydou Guèye.

Ces propos ont été tenus par le porte-parole du gouvernement sénégalais, le 6 février 2017, au sortir d’une rencontre ministérielle axée sur la validation de la feuille de route Doing Business 2018.

Mais le Sénégal a-t-il réellement gagné 30 places en quatre ans ?

Joint par Africa Check, M. Guèye, a confirmé ses propos et précisé que les 30 points gagnés par le Sénégal, “c’est de 2012 à aujourd’hui”.

Qu’est-ce que le Doing Business ?

Le Doing Business est une étude annuelle de la Banque mondiale, qui étudie et classe la compétitivité des économies sur la base d’une dizaine d’indicateurs. Parmi ceux-ci, il y a la création d’entreprises, l’octroi de permis de construire, l’embauche des travailleurs, le transfert de propriété, l’obtention de prêts, la protection des investisseurs et le paiement des taxes et impôts. La première étude a été réalisée en 2004.

La publication du rapport intervient généralement en octobre de chaque année et porte officiellement la mention de l’année qui suit. Par exemple, le rapport 2017 est publié le 25 octobre 2016. Ainsi de 2012 à aujourd’hui, six rapports ont été produits.

Quelles ont été les performances du Sénégal au cours des 4 dernières années ?

En 2012, le Sénégal s’est classé au 154e rang. 166e en 2013, soit un recul de 12 places, entre ces deux classements. En 2014, le Sénégal occupait la 178e place au classement. L’année suivante, il pointait au 161e rang. Soit un gain de 17 places entre ces deux classements.

Pour ce qui est de 2016 et 2017, ce pays occupe respectivement, les 153e et 147e places. Soit une progression de six places.

Au regard des chiffres ci-dessus, on constate que la progression du Sénégal reste régulière et réelle à partir de 2015. Au cours des quatre dernières années, le Sénégal a eu un gain total de 23 places exactement et non 30 comme soutenu par le porte-parole du gouvernement.

En 2017, le classement a concerné, 190 pays contre 189 pour les années 2016, 2015 et 2014. Au total, 180 pays ont été étudiés en 2013 et 183 en 2012.

Que vaut le classement ?

“On ne peut pas parler de performance quand on est à la 147ème place”, a déclaré à Africa Check, l’économiste Meïssa Babou, enseignant à la Faculté des sciences économique et de gestion de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Selon lui, à la place du chiffre global, “il fallait parler de la réalité actuelle, par exemple expliquer ce que nous avons accompli entre les deux derniers classements”. “Les quelques points gagnés depuis quatre ans ne l’ont été que grâce à ce je que j’appelle des réformettes, à savoir le délai de création d’entreprises, le guichet unique, entamé sous le régime précédent… Il y a des problèmes de fond comme la réforme fiscale que le gouvernement ne veut pas aborder”, a souligné M. Babou.

“Un classement discutable”

Pour Meïssa Babou, le Doing Business reste “un classement discutable”, dans la mesure où il n’intègre pas des facteurs que les entreprises africaines sentent le plus. “Ici, nous avons des problèmes de coût de production, et ceux-ci sont la vie de l’entreprise”, a-t-il relevé.

“Le Doing Business, c’est une volonté de formater nos territoires pour que le capital étranger s’y déploie dans les meilleures conditions possibles. Ce n’est pas autre chose. Ce n’est pas pour les entrepreneurs locaux et le développement local”, a souligné Chérif Salif Sy, économiste et consultant.

Selon lui, ce classement produit par la Banque mondiale “ne tient pas compte des politiques macroéconomiques, de la sécurité, des compétences professionnelles de la population ni de la solidité du système financier ou des règlementations relatives aux marchés financiers”.

Conclusion : l’affirmation est inexacte

L’affirmation du porte-parole du gouvernement selon laquelle le Sénégal a gagné 30 places depuis 2012, au Doing Business, est inexacte.

Les progrès du Sénégal n’ont été réguliers qu’à partir de 2015 avec un gain de 23 rangs au total.

Selon les différents classements que nous avons consultés, au cours des quatre dernières années, le Sénégal a eu un gain total de 23 places exactement et non 30 comme soutenu par le porte-parole du gouvernement.

PARTAGER

Repondre