XALIMANEWS : La polémique enfle depuis la divulgation par la presse américaine des propos plus que désobligeants du président des Etats-Unis, qualifiant de « pays de merde » Haïti ainsi que plusieurs pays africains.

« Pourquoi est ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?
La sortie de Donald Trump lors d’une réunion jeudi dans le bureau ovale avec plusieurs sénateurs, révélée par la presse américaine, a déclenché une nouvelle polémique.
Cette fois, plusieurs présidents, diplomates et gouvernements ont officiellement fait part de leur indignation face à des propos qualifiés de « racistes », « blessants » ou encore preuve de l’ « ignorance » de celui qui les a proférés.
L’Union africaine rappelle le passé esclavagiste des Etats-Unis.
Elle a condamné ces remarques « blessantes » et « dérangeantes ». Ce n’est selon moi pas seulement blessant pour les gens d’origine africaine aux Etats-Unis, mais aussi pour les citoyens africains », a déclaré Ebba Kalondo, porte parole du président de la Commission de l’UA Moussa Faki.
C’est aussi très surprenant, car les Etats-Unis restent un exemple extrêmement positif de la manière dont l’immigration peut donner naissance à une nation » a-t-elle ajouté.

PARTAGER

4 Commentaires

  1. Les nègres d’Afrique sont les seuls peuples qu’on peut injurier sans retenue, mais cela ne les empêchera jamais de refuser l’aide humanitaire venant de ceux qui les injurient, les humilient ! Nous savons tous que même si le Sénégal, par exemple avait des revenus tirés de l’exploitation de son pétrole et de son gaz quatre fois supérieurs à l’aide au développement octroyée par l’Europe, ce pays ne dira jamais par fierté : ” Merci pour l’aide que vous nous avez apportée pendant des décennies, maintenant pensez à d’autres qui en ont plus besoin que nous” ! La mendicité, des enfants dans nos villes, est comme celle que nos dirigeants font auprès des pays riches, on dirait que c’est dans nos veines, quelle que soient nos richesses ! Qu’en pensez-vous ?

  2. Des negres chiffons voleurs inutile en tout au progrès de l’humanité qui condamnent Trump pour ses injures? Si Trump savait parler Pulaar, il dirait: ko ala gnidji gaatiikam. S’il savait parler Wolof, il dirait: Lou amoul beugn matte neumeu. S’il savait parler français il dirait: un animal édenté m’a mordu ou bien: un coup d’épée dans l’eau.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here