S’il y a une partie de la région de Dakar où le soleil ne se lève presque plus, c’est bien ma commune..
S’il y a une marge de la population banlieusarde jetée aux oubliettes, traquée et réduite en elle même, appauvrie et ruinée, désœuvrée puis abandonnée, c’est bien, hélas mon peuple.
Yeumbeul Nord est l’une des seize communes du département de Pikine, et a vu naître plusieurs contrées environnantes comme Malika et Keur Massar mais malheureusement souffre de la vétusté de ses pratiques administratives, de ses infrastructures de base, de l’étroitesse de ses routes, quasi impraticables, la mort de ses structures de santé, communément appelées Postes de Santé et surtout l’occupation anarchique des voies publiques qui obligent les piétons à envahir et partager la route goudronnée avec les véhicules..
Énervant de se promener sur les passages piétonniers sans se heurter à de vieilles carcasses stationnées, abandonnées tout au long des routes.
Au vu et au su de toute une population impuissante face à ses problématiques, l’indiscipline règne en maître dans le secteur du transport local, en témoignent les comportements irresponsables constatés dans le secteur, causant des accidents mortels, le dernier cas s’est illustré sur la route de Boune, où deux chauffeurs de bus Tata ont fini leur course en tuant un enfant de six ans.. Des scènes habituelles quotidiennes reprochables aux autorités de la localité qui ne se soucient aucunement du niveau de dégradation des routes, d’abord moins éclairées, sans assez de ralentisseurs, ni de panneaux de circulation et sans aucune sanction encourue apparemment annihilée par les pratiques de corruption sur la route.
Que dire de son maire, D NDIAYE, homme politique, membre du parti au pouvoir ( A.P.R ), plus connu sur les panneaux publicitaires que sur le terrain des préoccupations réelles de la population, avec son slogan imaginaire creux YEUMBEUL ÉMERGENT ( rires )
Un maire fantôme qui n’éprouve aucune honte à se vanter d’un concept inexistant, qui ne profite en rien à la population yeumbeuloise..
Comment comprendre que les deux communes de Yeumbeul réunies, n’abritent même pas une caserne de sapeurs pompiers?
Très choquant et risqué pour des centaines de milliers de vies qui habitent ces zones, la mienne et celle de nos familles incluses.
La jeunesse réclame son palais de sports, ses aires de jeux.. les équipes de navetane désespèrent de voir un stade municipal moderne..
Personne pour assister cette jeunesse, les éloigner des filets du banditisme..
Pathétique pour une localité historique qui a vu naître plusieurs autorités de la nation.
Qui oserait nier l’enclavement de notre chère commune, vaste de 8,3 km2 , se situant à quelques vingt kilomètres du Palais présidentiel et à des heures de route en transport urbain? ( ironique constat )
Le niveau d’insécurité a touché le haut du plafond des zones à risques, avec des ruelles mal éclairées où l’insécurité demeure permanente même si la police de la zone se doit d’être mieux outillée pour répondre aux attentes des populations.
Le manque d’assainissement reste un problème général dans la commune, entraînant les stagnations d’eaux pluviales.
Autant de maux qui confirment la médiocrité de la gestion de l’autorité communale en place.
Lisons entre ces mots, une alerte interpellative et un souhait de voir ma commune élevée et comptée parmi les plus enviees du Sénégal.

Papa Cissé
citoyen inquiet..

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here