La congestion du Port autonome de Dakar préoccupe le nouveau Directeur Général, Ababacar Sadikh Béye. En effet, cette situation affecte sérieusement le bon fonctionnement des opérations portuaires et freine sa compétitivité. De ce fait, le successeur de M. Cheikh Kanté, en marge d’une visite au niveau du port, ce jeudi, a promis la réhabilitation de la voie ferrée dans l’enceinte du port, la construction d’une plateforme à Diamniadio et l’élargissement des voiries pour améliorer la fluidité.
Le patron du Port autonome de Dakar (Pad) a déroulé, ce matin, son plan de travail pour l’année 2018, qui sera marque selon Ababacar Sadikh Béye, par « des efforts centrés sur la vision d’un port du Plan Sénégal émergent (Pse), créateur de d’emplois et de richesses, impactant positivement et directement les conditions de vie des populations ».

De l’avis de M. Bèye, le plan de travail du Pad s’articulera autour de 5 priorités à savoir, en premier lieu, l’amélioration de la compétitivité du port à travers la décongestion et le frêt retour. Pour ce point précis, la stratégie repose sur la réhabilitation du réseau ferroviaire et de la voirie à l’intérieur de la barrière douanière pour sortir les marchandises vers un port sec à Diamniadio. A cela, s’ajoute une meilleure compétitivité du Pad qui passe aussi par l’amélioration du frêt retour. Ce phénomène connaît un taux de 73% de conteneurs vides.

Le deuxième concerne, lui, l’assainissement et le rétablissement des équilibres financiers, avec un accent sur le recouvrement, la réduction des charges et l’accroissement des recettes.

Il est également question en un troisième point, de la finalisation des négociations avec Dpw à Paris dans la semaine du 15 janvier et le démarrage des travaux du Port de Dakar à Ndayane. .

Le directeur du port a aussi insisté en quatrième point, sur la modernisation du système d’information portuaire à travers le guichet unique.

« Les conditions de vie du personnel et de tous les acteurs portuaires seront améliorées » cite le Directeur Général en dernier point, avant d’annoncer que les contrats seront seront renouvelés au niveau du port .

Le problème de balises et de scanners a été signalé au directeur par les chauffeurs de camions, qui ont dénoncé également l’accumulation des gros porteiurs qui justifie la longue attente de leurs véhicules au niveau du port.

Selon toujours lui, « l’accroissement du volume de trafic au niveau du Pad, et la disparition de l’acheminement par voie ferrée, se traduisent par des files d’attentes excessives des navires en rade. Les facteur de congestion sont d’ordre structurel et conjoncturel ».

A en croire ses propos, « on assiste à un flux important et non maîtrisé de camions dans l’enceinte du port et un temps d’attente excessif des navire en rade ».

C’est ainsi que le patron du Port a évoqué l’élargissement des voiries, au niveau du Pad. M. Bèye de déclarer que des négociations seront entamées avec les occupants afin qu’ils acceptent de déguerpir. « Il faut identifier les axes névralgiques et procéder à des opérations de désencombrement pour décongestionner l’espace portuaire, libérer les voies de circulation pour une grande fluidité. »

leral.net

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here