XALIMANEWS : Le speech du président du Conseil constitutionnel lors de la cérémonie de prestation de serment du Président de la République n’est pas apprécié de tous. Et selon le Professeur Ngouda Mboup, les propos de Pape Omar Sakho ont été maladroits.

Car, explique le constitutionnaliste, après avoir été tant décrié par l’opposition dans son ensemble, le président du Conseil constitutionnel, au lieu d’adresser des félicitations à la première Dame qui n’a pas été élue, devait profiter de l’occasion pour s’adresser aux leaders opposants. Et au lieu de cela, regrette Ngouda Mboup, il a jeté des piques à ces derniers en parlant de la controverse suscitée par la loi sur le parrainage.

Pour le Professeur, le Conseil constitutionnel doit avoir conscience que c’est l’opposition, à travers ses saisines par voie d’action, pour la plupart, qui lui donne de la matière, qui le fait exister. «Donc, si l’opposition boude la juridiction, celle-ci va certainement se tourner les pouces. Et cela est mauvais pour une démocratie», déclare-t-il en rappelant le budget de plus d’un milliard de F Cfa affecté au Conseil.
Actusen

3 Commentaires

  1. Si souligner ce que tous ceux qui causent français (j’entends bien la langue de Molière et non son succédané) et qui sont animés d’une certaine objectivité ont constaté est un péché, alors …..
    Ce peuple n’est pas constitué de moutons de panurge, de thuriféraires et de bénis oui oui.

  2. LE PRESIDENT DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL A JUSTE HONTE, L’OPPOSITION LES A JUSTE HUMULIÉ, PEUPLE SENEGALAIS BI MO NAWLOOWOUL LES JUGES DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here