La presse a fait état jeudi de la présence de nervis aux domiciles de Moustapha Niasse et d’Ousmane Tanor Dieng. C’était juste avant le prononcé du verdict du procès Malick Noël Seck. Non seulement le patron de l’Alliance des forces de progrès (Afp) confirme l’information, mais il tient Wade responsable de tout ce qui pourrait arriver.

 

« Je tiens Wade responsable de tout ce qui arriverait. » C’est en ces termes que Moustapha Niasse a réagi à la présence, jeudi, de nervis dans les parages de son domicile, mais aussi de celui d’Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Parti socialiste (Ps). D’ailleurs, Niasse soutient que cela fait quelques jours déjà qu’il avait remarqué cette présence de nervis. Mais, à l’en croire, jeudi, le nombre de nervis a considérablement augmenté. « Les nervis se sont présenté aux vigiles pour leur signifier qu’ils sont là pour assurer ma sécurité. Mais, lorsqu’on leur a demandé de décliner leur identité, ils ont refusé. Alors, les vigiles leur ont demandé de vider les lieux », raconte Moustapha Niasse. Qui ajoute qu’« il y avait aussi des nervis dans les parages du domicile de Tanor Dieng ».

Et le secrétaire général de l’Afp a tenu à avertir le pouvoir libéral. « Si Wade invite les gens à la violence, s’il nous provoque, nous allons répliquer », a prévenu Niasse, candidat à la candidature de Bennoo, en même temps qu’Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste (Ps). Justement du côté du Ps, c’est l’avocat Me Moustapha Mbaye qui a réagi sur la question au sortir de la réunion du Bureau politique du Ps. « Des nervis sillonnaient dans les rues de Dakar. Le pire, c’est qu’ils occupaient les alentours des domiciles des leaders de l’opposition. Ils étaient prêts à mettre le feu et commettre des exactions en cas de débordement. Certains avaient des chiens », a révélé l’avocat membre du Parti socialiste (Ps).

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here