Le Président Wade en Maître incontesté de la scène politique sénégalaise vient encore de faire étalage de tout son génie politique.

Il a endormi le régime avec cette fausse menace de sabotage/boycott de l’élection présidentielle.

Ils sont tous tombés dans son traquenard comme des débutants :
le Ministre de l’Intérieur et le Premier Ministre qui n’ont rien compris ont bandé les muscles ce qui a permis à Wade de mobiliser tout ce beau monde qui comporte ses militants, des nostalgiques, de simples curieux, des oisifs errants etc… et d’éclipser totalement la campagne et les candidats en lice.

Le voilà qui captive toutes les attentions; il est l’attraction de cette campagne et il a enfilé allègrement le costume de « faiseur de roi ».

Désormais tous les discours des candidats seront inaudibles.
Wade va désormais être surveillé comme du lait sur le feu par la presse, les État-majors des candidats, les services de renseignement et de sécurité etc…
Le moindre mouvement, la moindre parole, la moindre tractation de son côté seront scrutés et épiés.
Même s’il ne fait rien ou ne dit rien les regards seront tournés vers lui et la presse fera le pied de grue chez lui.

Ne vous y méprenez pas Wade est depuis longtemps en plein dans ce qu’il sait faire le mieux : les tractations en coulisses à l’abri des regards indiscrets.

Après ce test grandeur nature de sa popularité à Dakar il réitérera sans aucun doute le test dans l’autre localité déterminante dans l’élection à savoir l’axe Touba-Mbacke-Diourbel.
Son objectif sera de faire basculer l’électorat de ces localités au profit de celui qu’il va soutenir (qu’il a déjà choisi du reste) à l’image des fameux « swing States » aux États Unis, ces États-charnière ou États pivot qui font basculer le résultat du vote final.

Sous ce registre il n’est point besoin d’avoir fait l’ENA ou Polytechnique ou Maths Sup. pour savoir vers qui Wade à déjà jeté son dévolu.
Wait and see ! Time will tell us !

Wade c’est vraiment du grand art politique qui ne s’apprend dans aucun Institut d’Etudes Politiques au monde : c’est une École à part !

5 Commentaires

  1. bonne analyse au contraire de ses idiots de journalistes analystes manipulateurs qui ne font que déformer à dessein chaque jour que DIEU fait les propos de Wade dans le but d’influencer le peuple naïf dans le sens qu’ils veulent. Nul part Wade a dit qu’il va boycotter les élections, ce qu’il a dit c’est clair, il est venu pour déboulonner Macky sall et empêcher la tenue de ces élections car le processus est biaisée du début à la fin, il a parfaitement raison et il est cohérent avec lui. Mais ces pseudo analystes vendus comme cheikh Yérim seck, Mounirou ndiaye, le nul sociologue Aly khoudia, Momar seni ndiaye etc.. nous tympanisent avec cette chanson démodée réductrice à la limite même indescente oui wade veut brûler ce pays à cause de son fils, hier c’était la dévolution monarchique, du n’importe quoi alors que ce sont ces mêmes personnes qui encourageaient la violence ici en 2012 avec son lot de 12 morts. Nous avons tous entendu lamine diack avoué devant un juge qu’il a financé des jeunes en 2012 pour créer des actes insurrectionnels pour le départ de Wade et si on était dans un pays normal Lamine diack serait traduit devant la justice pour coup d’état. Nous avons vu le 23 juin profitant du respect des libertés de marche inscrites dans la constitution par Wade en autorisant le rassemblement à l’assemblée nationale, l’opposition d’alors et au pouvoir aujourd’hui avec leurs complices de la presse en avaient profité pour brûler le pays alors que même le projet de loi était retiré. Ce sont ces gens qui appellent à la paix aujourd’hui en chargeant Wade de vouloir brûler le pays à cause de son fils qui a subit toutes les injustices du monde les plus ignominieuses sans que ces nafekhs ne pipent mot. Moi je pense que au delà de la personne Wade il y a autres choses qui dérangent ces gens sur la personne parceque je ne peux pas comprendre cette haine cette méchanceté cette hypocrisie à l’égard d’une personne qui est entrain de lutter contre l’injustice, la survie de la démocratie et de l’état de droit dans ce pays.

  2. LE PRÉSIDENT ABDOULAYE WADE, UN ‘’CATALYSEUR PROVIDENTIEL’’ DE L’INCONTOURNABLE DIALOGUE POLITIQUE ? OUI, S’UNIR OU PÉRIR !!!
    Sept ans après sa chute du pouvoir, l’énigmatique Président Abdoulaye WADE revient sur la scène politique avec une étonnante vigueur, surprenant véritablement la quasi-totalité des observateurs et experts (politologues, sociologues, psychologues, etc.) ; oui, il continue de fasciner et de mobiliser – Un charisme exceptionnel ! Et du fait des nouveaux enjeux politiques, il s’est véritablement radicalisé, promettant d’en découdre définitivement avec le régime de son ancien disciple et successeur qu’il a pourtant, en huit années de compagnonnage au pouvoir, promu à toutes les hautes fonctions de l’Etat et gratifié de ses largesses (patrimoine).
    Et certes, il faut s’inquiéter de cette escalade, mais il semble que c’est le seul moyen pour convaincre le président Macky SALL de s’inscrire dans une perspective de dialogue politique véritable, en vue de rassurer définitivement les uns et les autres sur la fiabilité du processus électoral. Certes, le Président WADE est allé très loin dans ses propositions, mais il faut espérer qu’il ne s’agit que d’une stratégie politique pour que le Président Macky SALL lâche du lest, en nommant une personnalité politiquement neutre et moralement irréprochable pour l’organisation des élections, et en accélérant la distribution des cartes d’électeurs ; c’est la voie obligée pour garantir des élections démocratique et transparentes.
    Actuellement, le pays est divisé ; aucun parti politique ne peut plus, à lui seul, exercer le pouvoir ; et à l’évidence, seule la réconciliation des patriotes, toutes obédiences confondues, peut permettre de pacifier l’espace politique et de faire face solidairement aux défis de toutes sortes qui nous interpellent au quotidien. C’est donc sur ce chantier que devraient s’investir tous les hommes politiques – Une exigence démocratique !
    En vérité, une élection n’est rien d’autre que l’arbitrage du peuple entre diverses approches, diverses visions, à priori inconciliables, pour conduire le pays vers le salut, et donc le développement durable. Ainsi, tous les protagonistes devraient respecter le verdict populaire et se retrouver après, pour l’exécution du programme retenu – amendé en fonction de la représentativité des protagonistes. En vérité, deux patriotes doivent toujours pouvoir s’entendre, s’ils ne sont mus que par la volonté de construire le pays ; sinon, l’un d’entre eux a très certainement des desseins inavoués. Et donc, à l’évidence, si nos hommes politiques avaient réellement compris le sens d’un scrutin, il ne devrait plus y avoir que des ‘’gouvernements d’union nationale’’. Oui, il est tout aussi antidémocratique de ne pas rallier la majorité après le verdict du peuple que de s’acharner à neutraliser et anéantir une opposition ; oui, il faut savoir autant perdre que gagner : perdre et rallier, gagner et rassembler !
    En vérité, seule une telle perspective permettrait de récrédibiliser nos hommes politiques et donc de les réconcilier avec le peuple ; sinon, bienvenue au règne des ‘’religieux’’, comme cela s’est déjà passé ailleurs – Une perspective inéluctable, car inscrite dans le Coran et confirmée par le Hadith, avec l’avènement du Mahdi (retour de Jésus fils de Marie).
    Au demeurant, pour les croyants que nous sommes, il est évident qu’on ne peut pas véritablement réussir en politique (édification d’une cité juste) en mettant Dieu entre parenthèses ; et malheureusement telle est l’idéologie laïque, celle de la République, dans notre pays pourtant musulman à plus de 95% (croyant, à près de 100%). Et véritablement, c’est là la cause intime de l’exacerbation des dissensions politiques ; en effet, selon le Prophète (PSL), ‘’il n’est pas un peuple qui ait rompu le pacte le liant à Dieu et à ses envoyés, sans que Dieu ne l’ait soumis à un ennemi étranger qui l’ait dépossédé d’une partie de ses biens (colonisation sous toutes ses formes) ; et Dieu éprouvera, en les dressant les uns contre les autres, les peuples dont les gouvernants ne se soumettent pas au Livre de Dieu et qui tourneront en dérision ce que Dieu a révélé” (Hadith). Oui, voilà les véritables raisons de la crise politique perpétuelle qui nous accable !!!
    Et au vu de tout cela, il urge de promouvoir une nouvelle façon de faire la politique, reposant sur l’éthique et la connaissance des ‘’Textes Sacrés’’ (Thora, Évangile, Coran) qui constituent une ‘’explication de toutes choses’’, et d’œuvrer donc pour un véritable partenariat entre le temporel et le spirituel (Cor. 16 : 89-90 – Les Abeilles – An-Nahl). Oui, l’implication des religieux dans la politique est plus que nécessaire pour l’agencement d’une cité juste, car c’est avant tout un problème de changement de comportement moral (Cor. 13 : 11 – Le Tonnerre – Ar-Ra’d). Et là, les hommes politiques ont véritablement montré leurs limites. Il urge donc de réformer la vision du monde que l’Occident nous a inculquée et imposée depuis plus d’un demi siècle – Une vision ‘’antéchristique’’ et donc ‘’borgne’’ ! Oui, nous devons fondamentalement revenir aux valeurs de notre noble religion – l’Islam, en l’occurrence, et qui ne sont guère différentes de celles prônées par les autres religions monothéistes (Christianisme et Judaïsme). Oui, il est inadmissible que l’idéologie laïque (‘’anticléricale’’) que le colonisateur nous a laissée continue de prospérer dans notre pays, musulman à plus de 95%, alors que les religions ont vocation d’expliquer le monde (Cor. 6 : 154 – Les Bestiaux – Al-An’âm) ; cela est manifestement irrationnel et antidémocratique – car la démocratie, il faut le reconnaître, c’est essentiellement une affaire de rapports de forces (loi de la majorité), avec la garantie des droits fondamentaux pour les minorités – ce que garantit explicitement toutes les religions monothéistes. Et c’est dire que des réformes institutionnelles sont nécessaires pour intégrer cette importante donne ; sinon le ‘’Plan Sénégal Émergent’’ (PSE) ou les autres plans qui suivront ne seront que du vent. Oui, rompre avec la laïcité ou périr !!!
    https://docs.google.com/document/d/1JlAWpTT-6KY068650LObsl8A5m5WnkcKpVffJIaWDbM/edit?usp=drivesdk

    • Il n’y a pas 3 religions monothéistes, Dr M.B.N , mais une seule religion prêchée par tous les prophètes de Adam à Muhammad, sallahu alayhi wa sallam , certes avec des législations différentes mais complémentaires.
      d’imminents personnalités juifs et chrétiennes l’ont reconnu et leurs témoignages à travers les vidéo circulent sur le Net.
      PS/ le Mahdi et Issa Ibn Maryam sont deux personnages différents

  3. L’analyse de Mr. Ndiaye est d’autant plus PERTINENTE et INTERESSANTE qu’elle révèle l’immense hypocrisie sociale , religieuse et politique dans laquelle est noyée le peuple sénégalais tout entier , et de ce fait même , nous impose une introspection , une critique personnelle et sans aucune complaisance .
    Comment peut-on être 98% de musulmans , 99,98% de croyants , dont toute la vie est régie par les préceptes religieux , et cependant refuser catégoriquement que notre foi religieuse guide nos convictions et nos lois politiques ; en un mot notre constitution .
    Il n’y a pas pire hypocrisie que celle que nous vivons tous au Sénégal . Et cette hypocrisie dégouline de tout notre être dans tous nos actes et tous nos rapports entre nous et avec autrui .
    Ce gros mensonge qui nous colle à la peau est inadmissible et intolérable . Il doit donc s’arrêter immédiatement , si nous croyons réellement en DIEU (SWT) .
    Comment un musulman , un chrétien , peuvent-ils avoir le complexe , avoir honte de se laisser guider par les commandement de DIEU (SWT) leur créateur , et se dire croyants ?
    Sommes nous maudits , pour mettre au dessus des lois divines , des lois rédigées par de simples mortels ; sous prétexte que ces lois divines sont liberticides et barbares . Alors qu’en vérité , les religions monothéistes ne sont que paix et amour ; la punition ne sera que toujours proportionnelle à la faute avérée .
    Croyons en DIEU (SWT) mes frères et soeurs et acceptons et libèrons dans notre Constitution , les partis politiques d’obédience religieuse . SINON , NOUS NE SOMMES QUE DES MÉCRÉANTS DÉGUISÉS ! ALORS QUE DIEU (SWT) À LE REGARD RIVÉ SUR TOUT , ET TOUJOURS .
    EUYINEUW ……

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here