Abou Bakr MOREAU, Enseignant-chercheur, Maitre de conférences en Etudes américaines, FLSH, UCAD, Dakar.

L’élection présidentielle américaine a vécu et Donald J. Trump devient ainsi le 45ème président des Etats-Unis. Mais avant même sa prise de fonction, au soir du 21 janvier 2017 et le début de son exercice du pouvoir, ses concitoyens qui ne veulent pas de lui manifestent tous les soirs dans les rues de certaines des plus grandes villes américaines, et le reste du monde attend de pouvoir lire les premiers actes qu’il va poser.

Si son élection suscite autant d’inquiétudes et d’interrogations, c’est non seulement parce que sa candidature était atypique, mais aussi et surtout parce qu’en dépit des graves écarts de langage et de conduite, et aussi en dépit des angoisses que ses engagements (de construire un mur à la frontière avec le voisin mexicain au sud, de bannir aux musulmans l’entrée aux Etats-Unis, de déclencher une guerre commerciale avec la Chine, de mettre en place des politiques protectionnistes, de renforcer la présence militaire américaine dans le monde, etc.) font peser sur les rapports entre les Etats-Unis et le reste du monde, sur la stabilité du monde, le candidat a été élu, et même confortablement élu, à peu près comme s’il avait reçu un blanc seing du peuple américain dans sa majorité, pour faire revenir une Amérique arrogante et belliqueuse, porteuse de violence et de mort sur des terres étrangères…

Du côté des perdants, le blame-game (le jeu des accusations) a commencé : il est reproché à l’électorat de base du parti Démocrate (constitué en grande partie par les minorités) sa faible mobilisation, à la candidate Hillary Clinton d’avoir ravi la vedette à Bernie Sanders qui aurait pu être investi et battre le candidat Républicain sans grand effort, etc.

Mais la candidate Démocrate a perdu pour plusieurs raisons :

  • Il y a la soif de rupture et de changement du peuple américain qui en a assez de l’establishment à Washington, plus précisément des rapports gravement répréhensibles entre les conglomérats financiers, les lobbies, et les hommes politiques au détriment des intérêts du peuple souverain. Cette soif est à la dimension de la popularité des deux candidats Donald Trump et Bernie Sanders qui ont battu campagne sur une promesse de rupture et de transformation.
  • L’usure du pouvoir du parti Démocrate dont Clinton est l’une des figures majeures depuis plus d’une génération.
  • L’illusion qu’un homme d’affaires ayant réussi à devenir milliardaire et à bâtir un véritable empire industriel et financier sera mieux à même de relancer l’économie. C’est une illusion, dans la mesure où un pays n’est pas une entreprise, un Etat n’est pas une entreprise et ne saurait donc être géré de la même manière qu’une entreprise. En outre, l’histoire des Etats-Unis nous enseigne que les administrations Démocrates réussissent beaucoup mieux en économie et dans la création d’emplois que les administrations Républicaines.
  • Enfin et surtout, la question du serveur privé des e-mails qui loin d’être une banale question de choix technique et matériel en administration pose une question cruciale de confiance, de transparence, d’éthique et même de rapport au bien public, une question relative à un domaine aussi sensible que la sécurité nationale. C’est extrêmement grave ! Il faut bien se demander comment est-ce qu’une personne de la trempe et de la trajectoire d’Hillary Clinton a pu, tout en aspirant à avoir un destin national au plus haut niveau (celui de président de la République), s’autoriser à un poste aussi exaltant et prestigieux que celui de Secrétaire d’Etat c’est-à-dire chargé de conduire les rapports entre la première puissance mondiale et le reste du monde, autant de laxisme et de légèreté dans un cadre aussi important que la sécurité et la défense ! C’est irresponsable ! Si elle n’a pas pu prendre toute la mesure de la fonction de Secrétaire d’Etat, il faut bien se demander si elle méritait d’occuper le bureau ovale. Que la pauvre Hillary Clinton puisse reprocher quoi que ce soit à James Comey (Directeur du FBI), comme elle l’a fait hier, cela fait sourire ! C’est très simple : s’il n’y avait pas de serveur d’e-mails problématique et polémique, il n’y aurait pas d’enquête du FBI. Personne n’aurait entendu parler du FBI à aucun moment donné de l’élection.

Et maintenant ?

Les engagements électoraux du candidat Trump seront très vite mis à l’épreuve :

  • Au plan international où il est particulièrement attendu, un test qui sera très parlant, c’est l’accord de Paris sur le climat (le candidat Trump a répété à l’envi que pour lui le réchauffement climatique est une pure vue de l’esprit). Va-t-il donc remettre en cause l’accord signé par Washington sous l’administration de son prédécesseur ou non ? L’avenir nous édifiera bientôt ! Un autre accord tout aussi important, c’est celui sur le nucléaire iranien. Là aussi, si l’accord est remis en cause par Washington alors qu’il n’est pas un accord bilatéral (Washington-Téhéran), alors les alliés européens ayant été partie prenante de cet accord multilatéral et âprement négocié pourront logiquement s’interroger sur la sincérité de l’idée de coopération avec l’administration Trump. Or, s’il n’est pas remis en cause, un allié aussi proche et dépendant des Etats-Unis qu’est l’Etat d’Israël (à qui le candidat Trump a promis un soutien indéfectible) aura aussi à douter de la sincérité du président Trump. Sur cette question, il est impossible de couper la poire en deux, ce qui signifie que le penchant que prendra l’administration Trump (pour l’allié israélien ou les alliés européens) nous donnera une claire indication sur les rapports entre Washington et le reste du monde.
  • Au plan interne, aux Etats-Unis, au premier plan des préoccupations de l’électorat et des populations, il y a la question de l’emploi, de la création d’emplois bien payés. Les populations seront édifiées (dès les 100 premiers jours) suivant sa prise de fonction le 21 janvier 2017. S’il choisit de poursuivre la politique de réductions fiscales pour les plus riches, une politique si chère à la droite classique ou au contraire d’accéder à l’augmentation du salaire minimum qui a un impact certain sur la vie quotidienne des plus pauvres, au bas de l’échelle sociale, ce sera aussi un indicateur important ! Par ailleurs, la distribution des postes (qui ne va pas tarder) va nous apporter des indications utiles sur les orientations que prendra son administration : à titre indicatif, si l’un des plus proches conseillers du président, pressenti pour le poste d’Attorney General (ministre de la justice), en l’occurrence Rudy Giuliani est effectivement nommé à ce poste et prend l’initiative de lancer la machine judiciaire contre Hillary Clinton (au sujet des e-mails et de la Fondation Clinton), en dépit de la promesse du président élu d’apaiser les tensions et de panser les plaies d’une nation profondément divisée et qui en a besoin…  Sur toutes ces questions donc, wait and see !  
PARTAGER

40 Commentaires

  1. c vrai hin si hilary n’a pas été élue meme si barack obama a fait de son mieux pour sa campagne c’est a cause des emails et ça c elle. ben on va voir avec donald trump, alors comme c dit wait and see

  2. on apprend pas mal de choz on va suivre ce q vs avez dit et on verra. mais vs n’avez pas dit et les sénagalais qui sont là bas. qesq ca veut devenir pour eux????

  3. moi je crois q trump va échouer et il y aura alors un nouveau président aux US ca va vite aux états unis , c pas comme ici on ne sait même pas ce qui ns attend

  4. c un bon article, prof vs ns avez éclairé sur la défaite de notre candidate et sur ce qui va venir avec mister trump! trump la khawma! donc wait and see!

  5. Très intéressante lecture : il y a aussi la question de coopération avec la Russie contre Daech, la question du mur avec le Mexique, l’expulsion d’immigrants, les armes à feu, le protectionnisme, la limitation du nombre de mandats des élus au congrès, l’Otan, le réchauffement climatique, une vaste dérèglementation annoncée, et bien d’autres questions tant internes qu’externes. wait and see

  6. c très instructif sur l’avenir on va voir donc wait and sea mais à propos des immigrés qesqil y aura esq on va expulser les immigrés clandestins comment ça va se faire tout ça c ca la question faut nous dire aussi et en plus les visas pour aller là bas et la loterie des visas esq ça va continuer ou alors suspendue; toutes c questions là faut nous dire donc

  7. et maintenant qesq les sénégalais vont devenir là bas surtout à new york où m trump règne en maitre et puis les immigrés qui n’ont plus de papier ça faut nous dire

  8. excusez moi chers amis mais je ne vois rien d’extraordinaire dans cet article………pas la peine d’être maitre de conférences , de plus en études américaines pour nous rassasier ce que nous savons déjà!
    Mais je comprends sa grosse frayeur sur un point! Va t’il oser s’attaquer au musulmans ?
    Je trépigne d’impatience ……oh oui! si vous saviez combien je suis impatient de voir quelqu’un gouverner sans peur d’affronter ce problème car il est majeur!

    • rien d’extraordinaire? mais on a l’impression de lire la même personne a chaq fois sur les états unis -sur les libyens qui ont été amenés au sénégal, sur trump et le fascisme, sur les noirs tués sous le gouvernement obama par la police américaine, michael brown etc etc. comment se fait-il khanaa les autres n’écrivent pas, ils ne connaissent pas? ils parlent sans écrire? vs vs êtes maitres de conférences en quoi, vs avez étudié quoi? l’article est bien écrit nya pas de faute, c agréable à lire! ça dérange cela? je l’ai lu et relu, moi! faut célébrer la connaissance et saluer nos universitaires qui écrivent un point c tout, surtout en face de ttes les autres inepties qu’on trouve sur internet, s’il n y avait rien à tirer la dedans xalima ne l’aurait pas publié!! qd vs n’avez rien a ajouter de positif, lisez et passer! maa waaaarou!

    • au contraire c une intéressante analyse avec des projections et des noms qui montrent q l’auteur connait et suit les evenements en plus il prend date en disant wait and see, ben on attend surtout en ce qui concerne l’afrique, les clandestins làbas, nous, on trépigne d’impatience pour q l’auteur qui sait ns éclaire! en plus ça change de la politique qui domine l’essentiel des publications, je crois q xalima choisit bien ses publications et diversifie aussi les sujets analysés, c bien !

    • rien d’extraordinaire ? moi je trouve plutôt q c très instructif et tant qu’il y a au moins une personne qui apprend des choses utiles à savoir, c bien de le publier, et en plus xalima c des gens sérieux nya pas des choses sensationnelles encore moins sensuelles que l’on trouve sur d’autres sites, je trouve q c un bon texte; la connaissance se diffuse il faut saluer tte connaissance partagée c un acte de générosité même le Coran comme la Bible nous l’enseignent! Maintenant, on a nevie de savoir, avec ce q Trump avait dit sur les pays musulmans et les musulmans à qui il a menacé de barrer l’entrée aux USA, quest ce qu’il va faire???

    • moi g lu un article sur les noirs tués làbas au cours des mois passés je crois q le titre c qqe choz comme les coups de feu de haine et aussi sur michael brwon je trouve q c de bons textes et aussi très engagés pour dire la vérité

  9. je trouve q le texte est bien c de la recherche vous pouvez donner une conférence pour ns dire sur les immigrés que trump va rapatrier je crois q c ça qui va être très intéressant pour les sénégalais fautfaire ça!!

  10. je trouve q c un très bon texte il n’est pas long et il explique l’essentiel, on attend des éclairages qd les choz évolueront! it’s good! very good!

  11. ben faudra donc continuer a ns informer sur la suite puisq vs avez dit wait and see, en tt cas le monde est inquiet et c tt a fait normal avec tt ce q bush avait fait bush trump kif-kif ou même trump pourrait etre pire q bush, donc on attend la suite, aussi sur la question des immigrés africains on a ts un parent làbas, la question des visas, la loterie des visas, ques qi va changer, l’entrée des musulmans etc etc/ moi je pense q ça peut faire un sujet de conférences et puis ça change des débats politiques qui ns cassent le système nerveux et dt on est ts rassasiés, c ça! on attend donc la suite!vivement!

  12. c un bon texte je crois q xalima il faut lui poser ds questions sur nos comaptriotes sénégalais là bas yen a bcp en situation irrégulière et on est inquiet et c normal, esq on va les expulser bientot, tt le monde connait un sénégalais aux states qq1 qui n’a pas de papier et qui est labas depuis 10, 20, ou meme trente ans, quesqi va se passer pour ces gens là? l’auteur dit q si le ministre de la justice est untel, hillary clinton pourrait etre poursuivie, etc etc, et la question des immigrés clandestins qui n’ont commis aucun délit, faut écrire qqch sur ça!

  13. c un bon texte vite lu et instructif on attend la suite sur d’autres sujets comme l’expulsion des clandestins etc etc ce trump là

  14. on était pour hillarie mais d’après ce qui a été expliqué donc elle mérite son sort, la politique c aussi cela, on joue et on peut perdre lamentablement, elle a joué avec le serveur et elle s’est brûlée les doigts on pourrait le dire comme cela, on dit q en politiq les fautes se paient cash!

  15. celui a vs avez dit n’est pas ministre de la justice et on a dit q tromp ne va pas poursuivre hillary, mais comment est ce q vs saviez, esq vs devinez, vs tatonnez ou vs lisez ds des cartes, comment esq vs saviez?? faut nous dire là !

  16. ON an envie de savoir q ce monsieur trump là qui est le pire de ce q les états ont, esq ce monsieur trump qui dérange tout le monde même les améric esq il va aller jusqu’au bout de son mandat, esq il sera pas tué, inculpé, démis, ou quelque choz sauz comme ça???

  17. moi je vous parie q trump malgré tout ça il ira jusqu’au bout, il va tatonner, insulter, expulser, faire la guerre mais malgré tout il sera là, après tout ya aussi des présidents comme lui, donc on verra qu’il terminera ses quatre ans maintenant la suite on sait pas, ou alors dites nous comme vous aviez dit q le fasciste trump allait venir

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here