Le régime nord-coréen a annulé au dernier moment une rencontre de haut niveau prévue ce mercredi matin entre des vice-ministres du Sud et du Nord. Le régime proteste contre la tenue d’exercices militaires conjoints entre Américains et Sud-Coréens, mais aussi contre de récentes déclarations de l’administration Trump. La rencontre du 12 juin pourrait être compromise.

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Le ministre adjoint des affaires étrangères, Kim Kye Gwan, menace de reconsidérer ce sommet avec Donald Trump si Washington « met au pied du mur » le régime et « exige unilatéralement » qu’il renonce au nucléaire.

Le haut responsable attaque aussi au vitriol le conseiller américain à la sécurité, John Bolton, qui ne cesse de mettre en avant le modèle libyen de dénucléarisation. Un modèle inacceptable pour les dirigeants nord-coréens, qui estiment que Mouammar Kadhafi serait toujours en vie s’il avait gardé son programme atomique.

Dans un second communiqué, le régime qualifie les manœuvres aériennes organisées par Séoul et Washington de « préparatifs à une frappe ». Selon la presse sud-coréenne, ces exercices incluent des bombardiers B-52, capable d’emporter des charges nucléaires.

rfi

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here