Yassin Salhi, l’auteur présumé de l’attentat de l’usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère, a été interpellé. Qui est cet homme de 35 ans, déjà connu des services antiterroristes ?

[Mis à jour le 26/06/2015 à 15h29] Yassin Salhi a été identifié comme le principal suspect de l’attentat terroriste à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. C’est le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui a révélé son nom à 13h15 en conférence de presse. Un peu avant 13h, le président de la République François Hollande avait pris la parole et précisé que l’homme avait été interpellé et identifié mais le chef de l’Etat n’avait pas dévoilé son nom. Cet homme âgé de 35 ans, né en mars 1980, serait, selon le Dauphiné Libéré, bien connu des services antiterroristes et habiterait dans l’agglomération lyonnaise, à Saint-Priest. Selon plusieurs témoignages, l’homme aurait également revendiqué son appartenance à Daesh, autoproclamé Etat islamique. Placé en garde à vue, l’auteur de cette attaque refuserait de parler et de collaborer avec les services d’enquêtes. D’après des informations du Parisien, Yassin Salhi serait marié et père de trois enfants.

La famille a été arrêtée en début d’après-midi à Saint-Priest, où vit le suspect depuis six mois avec sa femme et ses enfants, par la Police judiciaire (PJ) de Lyon. Dans cette commune de la banlieue lyonnaise, des policiers du RAID étaient positionnés devant un immeuble à 14h30. Le RAID est intervenu vers 15h10, a évacué tout l’immeuble et est en train d’interroger la femme de Yassin Salhi. Quelques dizaines de minutes avant, celle-ci s’était exprimée sur la radio Europe 1. Elle tombait des nues : « Je ne sais pas ce qu’il se passe, ils l’ont arrêtée ? […] Ce matin comme d’habitude, il est parti au travail […] J’ai le cœur qui va s’arrêter, ce n’est pas possible, on vit vraiment normalement, je ne vois pas quel intérêt il aurait à faire ça ». Dans le quartier de la famille Salhi, les voisins sont également surpris de la situation, selon des propos rapportés par un journaliste du Monde : « Leurs enfants jouaient avec les nôtres, des gens banals, qui aurait cru ? ».

Durant l’attaque de l’usine Air Products ce matin, Yassin Salhi a été neutralisé par un pompier du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours. Par ailleurs, selon Le Monde, un deuxième suspect, « soupçonné d’avoir fait des repérages sur le site » a été placé en garde à vue. Lors de sa conférence de presse, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a expliqué : « l’identité du criminel est en cours de précision nous savons d’ores et déjà qu’il pourrait s’agir de Yassin Salhi, qui avait fait l’objet d’une fiche pour radicalisation en 2006 non renouvelée en 2008 ». Bernard Cazeneuve a également précisé que d’éventuels complices étaient recherchés. Yassin Salhi serait en lien avec la mouvance salafiste.

Yassin Salhi n’avait pas de casier judiciaire
Le ministre de l’Intérieur indique également que les inscriptions retrouvées sur la drapeau proche de la tête de l’homme décapité sont en cours d’analyse. « Le texte n’a pas été traduit, nous sommes dans une enquête en cours », a-t-il ajouté. Selon le Dauphiné, un deuxième homme, qui pourrait être le deuxième occupant de la camionnette qui a foncé sur l’usine ce matin, aurait été interpellé à son domicile de Saint-Quentin-Fallavier. Bernard Cazeneuve s’est également expliqué en conférence de presse sur la fiche S (« sûreté de l’Etat) dont Yassin Salhi faisait l’objet. Le ministre de l’Intérieur a expliqué que cette procédure, engagée en 2006 pour « radicalisation », prévoit une surveillance discrète. Selon Sud-Ouest, environ 5 000 personnes par an sont visés par une fiche S. Dans le cas de Yassin Salhi, cette fiche n’avait pas été renouvelée en 2008 mais Bernard Cazeneuve n’a pas donné les raisons de cette décision. Il a simplement précisé que l’auteur présumé de cette attaque de Saint-Quentin-Fallavier n’avait pas de casier judiciaire. On apprend également que Yassin Salhi a aussi fait l’objet d’une note des Renseignements durant l’année 2011.
lemonde.fr

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here